Où étaient donc le roi Philippe et la reine Mathilde pendant l'état de siège à Bruxelles?

02/12/15 à 11:19 - Mise à jour à 11:19

D'aucuns se demandaient où étaient le roi et la reine des Belges quand l'alerte de niveau 4 fut promulguée à Bruxelles. Un journal français lève enfin le voile sur ce mystère.

Où étaient donc le roi Philippe et la reine Mathilde pendant l'état de siège à Bruxelles?

Philippe et Mathilde sur l'île d'Yeu en juillet 2013 © Belga Image

Le samedi 21 novembre, Bruxelles passait en alerte sécurité maximale suite aux attaques terroristes perpétrées à Paris le 13, et du fait d'une "menace terroriste imminente" dans la capitale. Le dimanche 22 novembre, plusieurs opérations policères de taille ont ainsi été menées, afin de circonscrire cette menace.

La réaction des Bruxellois et leur coopération avec les forces de l'ordre via l'usage immodéré duu lolcat a d'ailleurs été salué à travers le monde.

Mais où été donc le roi Philippe et la reine Mathilde à ce moment là? D'après le journal français Canard enchaîné, le couple profitait d'une thalassothérapie en Bretagne, très précisément dans un palace à Quiberon. "Le Canard est heureux de rassurer le peuple belge: non, leur souverain ne s'est pas sauvé", a lancé l'hebdomadaire français, qui diffuse, dans son édition de mercredi, une photo prise le 20 novembre de Philippe en peignoir, un livre à la main et sirotant un jus de fruits. Un séjour "prévu de longue date", à en croire le Palais. "Ce qu'ils faisaient là-bas est d'ordre privé."

A propos du cliché , "pris dans la sphère privée, qui ne montre pas le chef de l'Etat dans ses fonctions", le Palais Royal en déplore la publication. "C'est un procédé pour le moins inélégant", qui "se heurte à la protection de la vie privée", a regretté le Palais Royal.

Du côté du porte-parole du Premier ministre on précise: "le Roi s'est tenu informé en permanence auprès du Premier ministre tout au long de la période de menace et en particulier lorsque nous étions en niveau 4". La porte-parole de Charles Michel a par ailleurs précisé qu'"il n'est pas prévu que le gouvernement et/ou le Premier ministre soi(ent) informé(s) de l'agenda privé du Roi'". "Dès le relèvement de la menace sur le territoire, il était constamment en contact avec les autorités belges", a indiqué le Palais royal, interrogé par le Canard Enchaîné. "Cette escapade, "à la charge personnelle du roi", a été écourtée afin de permettre à Philippe de "rentrer anticipativement en Belgique"", précise le Canard, citant le porte-parole du Palais.

En savoir plus sur:

Nos partenaires