Une Belge, fille de Juan Carlos, roi d'Espagne?

16/01/15 à 12:39 - Mise à jour à 12:39

Une compatriote belge réclame au roi espagnol Juan une reconnaissance de paternité, qui en ferait sa fille.

Une Belge, fille de Juan Carlos, roi d'Espagne?

Le roi d'Espagne Juan Carlos, qui a abdiqué en 2014 © Belga Image

En Espagne, "la personne du roi est inviolable et n'est pas sujette à responsabilité". Mais ayant abdiqué en juin 2014, "La Cour suprême espagnole vient d'accepter d'examiner une demande de reconnaissance en paternité visant l'ancien souverain", relate El Pais. "Cette demande de reconnaissance est la première action judiciaire dont fait l'objet l'ancien roi d'Espagne, depuis son abdication en juin dernier", toujours selon El Pais. Selon les sources judiciaires, il pourrait être jugé devant la Cour suprême, "certainement avant l'été".

Juan Carlos doit donc aujourd'hui répondre à un test de paternité exigé par Ingrid Sartiau, Belge de 48 ans, revendiquant cette filiation. Elle serait selon ses dires fruit d'une liaison entre sa mère et l'ancien roi d'Espagne, datant d'avant le mariage de celui-ci en 1962.

Cette relation aurait couru sur une dizaine d'années, de 1956 à 1966, mais Ingrid Sartiau ne l'aurait apprise qu'en 2002, en regardant la télévision, comme elle l'explique au Soir en 2012 : "C'est arrivé accidentellement. On regardait la télévision. Et lorsque ma mère a vu apparaître Juan Carlos à la télévision, elle a dit "C'est ton Papa !" Je n'ai pas eu de réaction", révèle-t-elle. "Maman était gouvernante chez la famille de Mérode, en Belgique. C'est d'ailleurs en Belgique que Maman et Juan Carlos se sont rencontrés. Maman a quatre ans de plus que mon père. Elle a aujourd'hui (en 2012, NDLR) 78 ans. " Ingrid est née quelques mois après l'infante Cristina, première fille du couple royal.

Aussi, depuis plusieurs années, le Catalan Albert Sola affirme être le fils du roi. Toutefois sa demande de test de paternité vient-elle d'être rejetée. Notons qu'Ingrid Sartiau affirme que, "selon les analyses ADN, Alberto et moi, nous avons un parent en commun à 90,8 %. Cela signifie qu'Alberto est mon frère et que je suis sa soeur".

Pour le journal espagnol en ligne Pùblico, notoirement de gauche et républicain, "la Belge qui dit être le fille du roi aura 'seulement' droit à une partie de l'héritage", rappelant que "cette fortune a été estimée à près de deux milliards de dollars".

Le palais royal d'Espagne a exprimé dans un communiqué pour exprimer "son respect pour l'indépendance de la justice". Le moins que l'on puisse dire, c'est que la fin et le post règne est difficile pour Juan Carlos, entre ennuis de santé et les scandales à répétitions, notamment financiers, qui touchent sa famille.

Juan Carlos a 20 jours pour interjeter appel de la décision de la Cour.

Nos partenaires