Zinedine Zidane, si vous étiez...

24/11/09 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Source: Weekend

Le retraité le plus célèbre et le plus réservé de France, ambassadeur du Real Madrid et de la marque GrandOptical, nous parle de sa nouvelle vie, de Michael Jackson, et un peu de foot, quand même...

Zinedine Zidane, si vous étiez...

Un paysage qui suscite le rêve La mer. Celle d'Ibiza, ou de chez moi, à Marseille. Où que je vive, en France ou en Espagne, comme depuis quelques années, j'ai toujours besoin de savoir que la Méditerranée n'est pas trop loin.

Un vêtement qui rend beau. Sobre. Un tee-shirt noir.

Une couleur Le vert, même si je ne la porte quasiment jamais. La couleur de l'espoir et des yeux des femmes que je préfère.

Une chanson Le sportif dirait La Marseillaise. J'ai toujours aimé le moment des hymnes. Pendant quelques minutes, la tension, la concentration sont à leur comble. Mais l'homme choisit Michael Jackson. Sa mort m'a fait un choc et m'a rappelé quelques souvenirs de jeunesse. Je l'écoute souvent à la maison, avec mes enfants. C'est le seul artiste capable de me faire presque danser. Je dis bien presque!

Un juron Je suis un faux calme et quand je jouais, il m'arrivait d'en lâcher quelques-uns... Maintenant, je fais attention. Quand je suis énervé, je dis "imposture!" et ça me fait du bien.

Un contemporain du sexe opposé "La maman", Malika. Et ma femme.

Un plat d'enfance Le felfel kabyle, préparé par "la maman". Son parfum me replonge tout droit en enfance. J'en consomme moins maintenant, mais, chaque fois que je rentre à Marseille, j'y ai droit.

Un personnage historique J'ai eu la chance d'en croiser quelques-uns! J'ai pu rencontrer le pape, soeur Emmanuelle, et même l'abbé Pierre, en 2000, qui était un peu étonné de se retrouver parmi les personnalités préférées des Français au côté d'un footballeur! Celui avec qui j'adorerais faire connaissance, c'est Nelson Mandela.

Une autre nationalité Je me sens proche de l'Espagne, car ma femme en est originaire, mais mon identité me convient très bien: français d'origine algérienne. Je ne souhaiterais pour rien au monde en changer.

Un autre métier C'est un truc étrange, la retraite... Les premiers mois ont été très difficiles, et la façon dont j'ai tiré ma révérence y est sans doute pour beaucoup. Maintenant, ça va très bien. Ma nouvelle vie me plaît: je me lève plus tôt qu'avant, je fais un peu moins de sport, mais je suis très actif et j'ai la chance de passer plus de temps auprès de ma famille. Si je devais choisir un autre métier, je dirais chauffeur-livreur, en hommage à tous ceux qu'on croisait, en bas de chez moi, dans la cité de la Castellane, quand on jouait au foot avec les copains. C'est aussi un hommage à mes origines modestes.

Géraldine Catalano, Lexpress Styles

Nos partenaires