Perrotin, cabotin ?

26/11/13 à 10:00 - Mise à jour à 10:00

Source: Weekend

La galerie parisienne Perrotin fête ses 25 ans le temps d'une exposition au Tripostal à Lille. L'occasion s'avère idéale pour réaliser un joli coup double.

Perrotin, cabotin ?

D'abord, on pointe l'opportunité de découvrir de visu les oeuvres des artistes qui ont permis à Emmanuel Perrotin de figurer en bonne place parmi les marchands d'art qui comptent sur la scène de l'art contemporain. On pense bien entendu à Maurizio Cattelan, Wim Delvoye, Damien Hirst, Takashi Murakami, mais également Jean-Michel Othoniel, Bernard Frize, Daniel Firman et Elmgreen & Dragset. Ensuite, on note que l'événement permet de nuancer l'étiquette " show off " qui colle au dos du galeriste. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Emmanuel Perrotin s'est fait tout seul. Il a même sérieusement galéré à ses débuts, cachant un matelas dans le placard de sa première galerie qui était... une chambre en colocation. Et puis, si certains ne retiennent que ses artistes " blockbusters ", Perrotin défend également des signatures plus subtiles : l'introspective Sophie Calle, le conceptuel Claude Rutault, les interventionnistes Ericson & Ziegler, ou le très manga Aya Takano (photo). Autant d'éléments qui ne rendront pas inutile le déplacement à Lille.

Happy Birthday galerie Perrotin - 25 ans, Tripostal, avenue Willy Brandt, à 59000 Lille. www.lille3000.eu Jusqu'au 12 janvier prochain.

En savoir plus sur:

Nos partenaires