Baby-boom à la cour suédoise: Trois princesses au comble du bonheur

05/11/15 à 00:30 - Mise à jour à 10:33

Source: Royals

Le 11 octobre dernier, sous les voûtes de la chapelle du Château de Drottningholm, la Princesse Madeleine baptisait son deuxième enfant, le Prince Nicolas, Duc d'Ångermanland. Une fois de plus, scène touchante, comme nous les aimons, la cérémonie, sobre et solennelle à la fois, a réuni le clan Bernadotte au grand complet. Une famille royale que cette année 2015, qui touche doucement à sa fin, aura comblé de joies.

Baby-boom à la cour suédoise: Trois princesses au comble du bonheur

© .

Après le mariage de son fils et la naissance de son premier petit-fils, le Roi Carl Gustaf a eu, en quelques jours d'intervalle, la joie d'annoncer à ses sujets la prochaine venue de deux nouveaux bébés princiers ! Au mois de mars tout d'abord, c'est la Princesse Victoria, l'héritière, qui devrait donner un petit frère ou une petite soeur à Estelle. Un peu plus tard, ce sera la belle Sofia, la nouvelle princesse du royaume, qui donnera la vie à son premier enfant. Tout récemment, lors d'une rencontre avec la presse, insidieusement, un journaliste posait cette question : "Monseigneur, n'avez-vous pas encore d'heureux événement à mentionner ?" Aujourd'hui, avec un peu de recul, on comprend plus aisément la réaction embarrassante de Carl Philip. Un prince qui, d'ailleurs, a dû être sauvé par sa princesse. "Notre famille va sans doute s'agrandir, il faut l'espérer", répondit Sofia. En réalité, sous le sceau du secret, les deux tourtereaux partageaient déjà l'heureuse nouvelle.

Il a pointé le petit bout de son nez rose le 15 juin dernier. En toute discrétion. Au chiquissime hôpital Danderyd de Stockholm. Dimanche 11 octobre, sous les voûtes de la chapelle du Château de Drottningholm, le Prince Nicolas de Suède, fils de la Princesse Madeleine et du financier américano-britannique Christopher O'Neill, entrait officiellement dans la communauté chrétienne. Et faisait sa première apparition publique. Un moment comme nous les aimons.

Baby-boom à la cour suédoise: Trois princesses au comble du bonheur

© Kungahuset.se/Alexis Daflos

C'est un baptême simple, touchant. Une cérémonie, une fête, à l'image de cette famille royale décontractée, tendre, aimante, tellement proche de ses citoyens. D'ailleurs, à l'instar du 13 juin dernier, lors des noces du Prince Carl Philip, les Suédois sont nombreux à être descendus dans la rue pour applaudir la première apparition du nouveau prince de la Maison royale. Comme annoncé, il est un peu plus de onze heures lorsque la Princesse Madeleine s'avance vers la chapelle. Même si, depuis quelques mois maintenant, ils ont annoncé leur décision de s'installer à Londres, comme pour leur fille, la Princesse Leonore, la benjamine du clan Bernadotte et son époux ont choisi de faire baptiser leur fils au sein même du royaume de Suède. Et face à l'acclamation que soulèvent leurs premiers pas, force est de constater qu'ils ont bien fait !

Pour l'occasion, plus ravissante que jamais, Madeleine a opté pour une robe dans les camaïeux d'or, griffée Valentino. Le travail est d'une finesse, d'une précision qui force l'admiration. Surtout, ce ton chatoyant opté par la princesse met particulièrement son teint et ses grands yeux clairs en valeur. Un sans faute donc, une fois de plus, pour l'une des princesses les plus mode et les plus glamour du gotha européen. Mais en ce 11 octobre, la véritable star de l'événement n'est pas une princesse, mais un prince. Blotti tendrement dans les bras de sa mère, Nicolas arbore la traditionnelle robe de baptême des Bernadotte, une création en batiste de coton rebrodée en dentelles de Valenciennes portée, pour la première fois, par le Prince héréditaire Gustaf Adolf en 1906. Sa dernière apparition date du 8 juin 2014, date du baptême de Leonore. Pas sûr que la fillette s'en souvienne ! En tout cas, en ce grand jour, dans sa belle robe grise, Leonore ne quitte pas son petit frère du regard.

Baby-boom à la cour suédoise: Trois princesses au comble du bonheur

Cent cinquante invités

Un peu plus tôt, la famille royale au grand complet s'est avancée sous les voûtes de la chapelle. Cent cinquante invités ont été conviés à la cérémonie. Comme l'exige la tradition, le Roi Carl Gustaf et la Reine Silvia ont été les derniers à prendre place sur de larges fauteuils disposés au premier rang, face au maître-autel et au baptistère de l'édifice. Une fois n'est pas coutume, tant des signes qui changent, c'est une dame, Antje Jackelén, première femme archevêque de l'histoire de la Suède, qui va procéder à l'ondoiement du prince. Dans sa dalmatique d'or, la ministre de l'Eglise avoue aux caméras qui retransmettent l'événement en direct être "un rien impressionnée". Mais elle ne sera pas seule. Dans sa mission, elle est accompagnée du très révérend Lars-Göran Lönnermark et du révérend Michael Bjerkhagen, chapelain de la cour, deux habitués aux cérémonies royales.

Baby-boom à la cour suédoise: Trois princesses au comble du bonheur

Merveilleuse Estelle

Après l'entrée des jeunes parents, la cérémonie peut enfin commencer. Comme ils l'ont fait pour Leonore, Madeleine et Christopher ont tenu à préparer eux-mêmes le déroulement de la célébration, un office durant lequel le Prince Nicolas va d'ailleurs prendre une part très active. En effet ! Si, lors de son entrée dans la chapelle, le petit-fils du souverain, titré Duc d'Ångermanland, actuellement sixième dans l'ordre de succession au trône, était paisiblement endormi, une poignée de minutes seulement après le commencement de la liturgie, Nicolas ouvre les yeux. Ses cris, de plus en plus stridents, ne vont plus tarder à s'élever sous les voûtes, retentir jusqu'à couvrir les paroles des officiants. Au moment de recevoir le sacrement du baptême, lorsque l'archevêque laisse échapper quelques gouttes d'eau bénite de l'aiguière, le petit prince, couché au-dessus des fonts baptismaux, continue de donner de la voix.

C'est la Princesse Estelle qui va trouver la parade. Une fois retournée à sa place, Madeleine voit arriver une tétine couleur bleue dragée, cadeau de sa nièce. A bout d'imagination, la jeune mère saisit la sucette. Et le miracle opère ! Les parrains et marraines de l'enfant vont pouvoir signer les registres de l'Eglise en silence. Les grands yeux de Nicolas Paul Gustaf sont déjà sur le point de se refermer. A la demande de sa soeur, Carl Philip a accepté d'être parrain pour la seconde fois puisqu'il remplit déjà ce rôle auprès de la Princesse Estelle. Cinq autres proches du couple ont également été sollicités : Katarina von Horn, Gustaf Magnuson, neveu du roi et le cousin de Madeleine de Suède, la Comtesse Natascha Abensperg und Traun, Henry d'Abo, beau-frère de Christopher O'Neill, et Marco Wajselfisz.

Baby-boom à la cour suédoise: Trois princesses au comble du bonheur

Baby-boom à la cour suédoise: Trois princesses au comble du bonheur

Bientôt, de nouvelles réjouissances

Baby-boom à la cour suédoise: Trois princesses au comble du bonheur

La cérémonie aura duré un peu moins d'une heure. Mais Madeleine - tout comme Christopher d'ailleurs - n'est pas mécontente qu'elle se termine. Sur le parvis de la chapelle, des centaines de Suédois acclament la famille. Le Prince Nicolas va bientôt pouvoir rejoindre le berceau historique des Bernadotte pour une merveilleuse série de clichés. Sous le feu des flashs, la Princesse Victoria est également fortement applaudie. Dans sa robe couleur myrtille se laissent deviner les premières rondeurs de sa grossesse. C'est au mois de mars prochain que l'héritière de la couronne devrait donner naissance à son deuxième enfant. Petit garçon ou petite fille ? Si la question agite déjà la presse, il est encore trop tôt pour ouvrir les paris. Pour l'heure, le roi et la reine invitent leurs convives autour d'un grand déjeuner. De quoi prolonger les festivités. Et se réjouir d'une année décidément frappée du sceau du bonheur. Et de l'amour !

En savoir plus sur:

Newsletter

Toutes les nouvelles des familles royales dans votre mailbox? Inscrivez-vous à notre newsletter.

Le Club du Livre
La reliure
La boutique de la Cour

Nos partenaires