Calendrier royal de juillet

01/07/16 à 00:00 - Mise à jour à 08:21

Source: Royals

Dans le calendrier royal, "Royals" retrace jour après jour les événements qui ont jalonné la vie des dynasties nobles connues et moins connues, régnantes et déchues. Ce calendrier est une source intarissable de faits historiques remarquables, parfois étranges ou fantastiques, mais toujours véridiques. Dans cette fresque d'exception, faste impérial et splendeur royale reviennent aussi souvent que les scènes familiales attendrissantes, les faits divers amusants, les romances et les tragédies.

Calendrier royal de juillet

© .

1er juillet 1961

Naissance de Diana Spencer

Calendrier royal de juillet

C'était en effet le 1er juillet 1961 qu'a vu le jour Diana Frances Spencer, fille benjamine d'Edward John Spencer, Vicomte d'Althorp, qui est devenu plus tard John Spencer, huitième Comte Spencer. Diana avait deux soeurs, Sarah et Jane, ainsi qu'un frère prénommé Charles. Elle avait également un autre frère, John, qui est décédé cependant peu après sa naissance. Son instruction s'est déroulée à Norfolk et dans un internat du Kent, où elle était une élève moyenne. Au moment de ses 16 ans, elle a été placée dans un pensionnat suisse pour sa dernière année de formation. C'était en 1980, alors qu'elle était âgée de 19 ans, qu'elle a été remarquée par le Prince Charles. Celui-ci l'a invitée à un match de polo. Le couple s'est fiancé au début de l'année 1981 et a convolé en justes noces le 29 juillet de la même année en la Cathédrale Saint-Paul de Londres, sous le plus vif intérêt du public et des médias. Diana et Charles ont eu deux enfants : William né en 1982 et Harry né en 1984. Leur mariage a battu de l'aile au début des années 90. Même si le successeur au trône et son épouse se sont séparés déjà en 1992, la procédure de divorce n'a été clôturée qu'en 1996. Dès la fin des années 80, Diana s'est consacrée à toute une série de bonnes causes dans le monde entier. Elle a mené des campagnes contre les mines antipersonnel et a essayé de réduire la stigmatisation faite autour de la maladie du sida. Elle a reçu d'ailleurs le prix "Humanitarian of the Year " en 1995. Diana a perdu la vie le 31 août 1997 dans un accident de voiture controversé à Paris. Fin 2006, la police britannique a publié un rapport confirmant les résultats de l'enquête française réalisée après le drame : il s'agissait bel et bien d'un accident et non d'un complot. La mort de la "princesse du peuple" a entraîné un deuil public comme on n'en avait jamais connu auparavant. Diana a été inhumée à Althorp, sur une île plantée en plein coeur d'un lac situé dans la propriété de son frère.

2 juillet 1829

Mariage de Léopold de Saxe-Cobourg et Gotha avec Caroline Bauer

Le futur Roi des Belges était âgé de 38 ans et veuf de la princesse héritière de Grande-Bretagne depuis 11 ans lorsqu'il a découvert en représentation l'actrice Caroline Bauer, de 17 ans sa cadette, en 1828. La jeune comédienne, qui campait le rôle de Papagena dans "la Flûte Enchantée", a immédiatement séduit le prince par sa charmante apparition et son costume sexy. "Dès le moment où je l'ai vue, je me suis épris d'elle parce qu'elle ressemble tellement à ma défunte Charlotte", a-t-il déclaré le lendemain matin à la mère de la jeune femme, Christine Stockmar, la cousine de Christian Stockmar, l'homme de confiance du prince. Et ce dernier de la demander immédiatement en mariage... Un mariage qui a forcément été morganatique. Caroline a reçu le titre de Comtesse de Montmorency, mais l'union matrimoniale devait rester secrète. Sinon, Léopold perdrait sa dotation en Angleterre. En outre, la future mariée ne devait jamais oublier que le mariage pouvait être dissous à tout moment pour des raisons d'Etat avec la même discrétion que celle avec laquelle il avait été conclu. Dans ce cas de figure, l'épouse recevrait une indemnité ; par ailleurs, les éventuels enfants issus de cette union ne seraient pas en reste non plus. Caroline n'a pas hésité un instant. La cérémonie, qui s'est déroulée le 2 juillet 1829 dans la villa de Regent's Park en présence de deux témoins, s'est bornée à la signature d'un contrat reprenant les conditions préalablement convenues. Leur relation a chaviré à peine un an plus tard. Caroline trouvait son époux "trop froid et trop ennuyeux". Elle a abandonné son titre de Comtesse de Montmorency mais n'a cessé de toucher son allocation annuelle. Après 1831, elle a à nouveau interprété avec brio les rôles de maîtresse et de femme fatale dans lesquels elle avait toujours brillé. Elle a fait ses adieux au théâtre en 1844 et a épousé le Comte polonais Ladislaus von Broel-Plater. Aussi longtemps que Christian Stockmar et Léopold ont vécu, elle a gardé secrète sa relation avec le futur Roi des Belges, qu'elle n'a d'ailleurs plus jamais voulu revoir. Elle a cependant pris sa revanche dans ses mémoires, intitulés "Aus dem Leben einer Verstorbenen et publiés à titre posthume.

3 juillet 1993

Mariage du Prince Aloïs de Liechtenstein

Le Prince Aloïs a vu le jour en 1968 et a fréquenté l'école à Vaduz, la capitale du Liechtenstein. Ensuite, il a suivi une formation à la célèbre Académie Royale Militaire de Sandhurst, en Grande-Bretagne. Il a effectué son service militaire dans une unité de Hong Kong avant de débuter des études universitaires à Salzbourg, où il a obtenu son diplôme de droit. Après ses études, il a épousé Sophie, la fille du Duc Max en Bavière, en 1993. En 2004, le Prince Hans Adam II a transmis la direction des affaires courantes à Aloïs. La Princesse Sophie a offert à son époux quatre enfants. La dynastie est donc plus qu'assurée.

4 juillet 1918

Cérémonie de couronnement du dernier sultan ottoman, Mehmed VI

Suite au décès de son frère, Mehmed V, Mehmed Vahdettin a accédé au trône sous le nom de Mehmed VI le 4 juillet 1918. Il était le 36e et dernier sultan de l'Empire ottoman et 100e calife de l'Islam. Il a pris la tête de son pays au moment où celui-ci se trouvait dans une crise profonde : les conséquences catastrophiques de la Première Guerre mondiale se sont fait sentir chez tout le monde. Les alliés, qui se sont emparés de villes telles que Bagdad et Jérusalem, se sont partagé entre eux d'immenses parties de l'Empire ottoman. Le 10 août 1920, le sultan a accepté l'autorité des alliés sur les territoires conquis, ce qui a sensiblement réduit le territoire turc. Cette attitude lui a valu l'inimitié des nationalistes dirigés par Mustafa Kemal Atatürk. Un nouveau gouvernement a été formé sous la direction de Mustafa Kemal le 23 avril 1920 à Ankara. Quant au sultanat, il a été aboli en 1922. Mehmed VI a quitté son pays sur-le-champ pour se rendre à Malte, puis en Italie. Il s'est éteint à San Remo en 1926 et a été enterré dans une mosquée de Damas.

5 juillet 1979

La Reine Elizabeth II de Grande-Bretagne assiste à la millième séance du Tynwald

Le parlement de l'île de Man, appelé "Tynwald", a été créé en 979, ce qui fait de lui le plus ancien parlement continu au monde. Aujourd'hui, il se réunit toujours chaque année lors de "Tynwald Day", la fête nationale de l'île. Si celle-ci fait partie du Royaume-Uni depuis 1765, elle possède cependant un statut qui lui est propre. Le 5 juillet 1979, donc, le parlement s'est réuni pour la millième fois de son histoire, un événement auquel a assisté la Reine Elizabeth II, car celle-ci possède également dans sa titulature le titre de "Lord of Man". A son arrivée, la souveraine s'est vu offrir un cadeau spécial destiné à chasser les mauvais esprits. Elle a été chaleureusement saluée par les insulaires, qui se sont déplacés en masse à Tynwald Hill, lieu de réunion du parlement.

6 juillet 2001

Ouverture des jardins du Palais de Buckingham aux visiteurs

S'il y a un édifice qui symbolise la monarchie britannique, c'est bien le Palais de Buckingham... Même si, au départ, il n'a pas été construit pour servir de résidence royale. Baptisé tout simplement "Buckingham House", il s'agissait initialement du lieu de résidence de John Sheffield, Comte de Buckingham. C'est en fait le Roi George III qui l'a acheté à la famille Sheffield. L'édifice a pris son apparence actuelle vers 1820. Lorsque la souveraine est présente au palais, on peut voir l'étendard royal flotter au sommet du pavillon médian. Lorsqu'elle est absente, c'est l'Union Jack, le drapeau du Royaume-Uni, que l'on hisse. Chaque année depuis 1851, les Windsor saluent la population depuis le célèbre balcon de l'illustre façade de 108 mètres de large. Le Palais de Buckingham abrite 775 pièces, dont 78 salles de bains. Sa superficie s'élève à 77 000 mètres carrés. Il compte 1 514 portes et plus de 760 fenêtres qui sont nettoyées toutes les six semaines. Le palais comprend une chapelle, un cabinet de médecin, une piscine et une cafétéria pour les membres du personnel. La plus grande salle de l'édifice est la salle de bal : c'est là que se déroulent les dîners d'Etat. Et parmi les plus belles salles du palais, citons la salle du trône, celle-là même qui abrite non seulement le trône de la souveraine de Grande-Bretagne, mais aussi les trônes de ses parents et grands-parents. Certaines ailes du palais ont été rendues accessibles au public en 1993. Par ailleurs, les visiteurs peuvent depuis le 6 juillet 2001 effectuer de brèves promenades dans les jardins, une décision approuvée par la reine elle-même.

7 juillet 2006

Un anniversaire morose pour le Roi Gyanendra du Népal

Ce jour-là, le Roi Gyanendra du Népal a fêté son 59e anniversaire. L'année précédente, c'est-à-dire en 2005, il avait dissous le parlement suite à de longues divergences de vues et il avait décidé de diriger lui-même le pays. Par la suite, les protestations apparues à l'encontre de cette décision n'ont pas cessé ; en 2006, la pression provenant de l'intérieur du pays comme de l'étranger était tellement forte que Gyanendra a été contraint de céder : dans un discours télévisé, il s'est prononcé en faveur d'une remise en fonction du parlement... qui n'a pas tardé à agir : dès le 10 juin, il lui a retiré tous ses pouvoirs. Si le roi pouvait rester sur le trône, son rôle est toutefois devenu purement protocolaire. Des voix se sont de plus en plus élevées au Népal en faveur de l'abolition de la monarchie. Le 59e anniversaire du souverain a donc été célébré dans la morosité la plus totale.

8 juillet 2000

Participation du Prince Albert de Monaco aux championnats européens de bobstart

Calendrier royal de juillet

On le sait : Albert II de Monaco a toujours été un sportif des plus actifs. Dès sa prime jeunesse, il a pratiqué l'athlétisme, le football, le tennis, le judo, la voile, le ski, le squash et la natation. Mais son sport préféré est sans conteste le bob-sleigh. Le prince a non seulement participé aux Jeux Olympiques d'hiver de 1988, 1992, 1994, 1998 et 2002, mais il a également fondé la Fédération Monégasque de Bobsleigh, Luge et Skeleton. En 2000, il a participé aux championnats européens de bobstart sur la Grand-Place de la ville néerlandaise de Groningen. Depuis, Albert a toujours eu de bons contacts avec la Fédération de Bobsleigh néerlandaise, qui lui a même envoyé ses condoléances après le décès de son père Rainier et lui a souhaité le meilleur lors de son accession au trône.

9 juillet 1929

Naissance du Roi Hassan II du Maroc

Hassan II a été Roi du Maroc de 1961 jusqu'à sa mort en 1999. Il était le fils aîné du sultan et futur Roi Mohammed V du Maroc. Hassan a fait ses études au Collège Impérial de Rabat ainsi qu'à l'université de Bordeaux, où il est devenu docteur en droit. Le 20 août 1953, le gouvernement français a banni Mohammed V et sa famille en Corse, puis à Madagascar. Pendant cette période d'exil, Hassan a rempli le rôle de conseiller politique de son père. La famille royale est rentrée au Maroc en novembre 1955. Hassan a continué d'occuper la fonction de conseiller politique et a participé, toujours aux côtés de son père, aux négociations entreprises avec les Français en vue d'aboutir à l'indépendance de son pays. En 1957, Mohammed V a remplacé son titre de sultan par celui de roi. Hassan a été, pour sa part, proclamé prince héritier. Il a succédé à son père en 1961, mais son refus de partager le pouvoir politique avec les partis politiques a entraîné de vifs mouvements de protestation. Le roi a fini par dissoudre le parlement et a dirigé le pays de façon autonome, ce qui a provoqué de nouvelles manifestations et des échauffourées qui ont fait vaciller le trône. Au début des années 70, ce mécontentement grandissant s'est infiltré jusque dans l'armée, tant et si bien que le souverain a subi deux tentatives d'attentat qui, cependant, ont échoué. Ensuite, les esprits se sont apaisés peu à peu, notamment parce que le souverain est allé à la rencontre des sentiments nationalistes en revendiquant le Sahara occidental en 1975. Même si, au début des années 90, Hassan II a rétabli en partie la démocratie parlementaire et a libéré des centaines de prisonniers politiques en 1991, les "années de plomb" - c'est-à-dire la période de la dictature rigide qu'a connue le Maroc sous Hassan II - n'ont définitivement pris fin qu'après sa mort en 1999, au moment où son fils Mohammed VI est monté sur le trône.

10 juillet 2003

Funérailles du Prince Carl Bernadotte

Après son décès dans la ville espagnole de Malaga, le Prince Carl Bernadotte de Suède a été enterré le 10 juillet 2003 dans le cimetière royal du "Hagapark", situé non loin de Stockholm. Les obsèques se sont tenues plus tôt dans la journée en cercle restreint. Lors de cette cérémonie, 130 invités ont fait leurs adieux au Prince Carl, qui était exposé dans un cercueil recouvert du drapeau suédois. Parmi les personnes présentes, il y avait les membres des familles royales de Norvège et de Suède, la Princesse Margaretha de Liechtenstein et la Reine Paola de Belgique. Le Prince Carl était le frère de la Reine Astrid de Belgique, et donc le beau-frère de Léopold III.

11 juillet 2002

La famille royale d'Italie autorisée à rentrer dans son pays

En 1948, la toute jeune république d'Italie a adopté un amendement à la Constitution : les membres masculins de la famille de Savoie se sont vus déchus du droit de fouler le sol italien. C'est Silvio Berlusconi qui a remis cette interdiction sur la table du parlement. Le 11 juillet 2002, lors du quatrième et dernier vote, le parlement a consenti à modifier les clauses de la constitution interdisant l'accès au pays aux membres masculins de la famille de Savoie. Résultat : l'actuel prétendant au trône, le Prince Victor Emmanuel, qui avait entre-temps renoncé à toute prétention au trône, pouvait quelques mois plus tard retourner en Italie après plus d'un demi-siècle d'exil. Quant à son fils, le Prince Emmanuel Philibert, c'était la première fois qu'il a pu mettre le pied sur le sol italien. Les deux hommes ont tout de suite fait savoir qu'ils souhaiteraient obtenir une audience auprès du pape. Parmi les priorités du Prince Emmanuel Philibert a en outre figuré une visite au Panthéon, là où sont enterrés ses ancêtres, et une visite au port de Naples... pour y manger une pizza.

12 juillet 1762

Décès du "Roi Cercueil" de Corée

Par manque de successeurs au trône masculins, l'avenir de la maison royale de Corée a longtemps été incertain. Une situation qui s'est modifiée grâce à la naissance du Prince Yi Sado, le futur Prince héritier Changhon, le 13 février 1735. Sa relation avec son père, le strict Roi Yong Yo, est toutefois vite devenue problématique en raison d'une incompatibilité de leurs caractères. Le Prince héritier Changhon était toujours perturbé de ses rencontres avec son père. Le problème ne faisait qu'empirer au fil du temps, tant et si bien que le prince, de plus en plus stressé, a fini par présenter des signes de folie. Ce qui avait commencé comme une peur panique de l'orage s'est transformé en peur panique du terme "orage" lui-même ! Lorsqu'il est totalement devenu obsédé par les vêtements qu'il a voulu choisir tous les jours parmi 30 tenues pour s'habiller, le roi a décidé d'intervenir : le 4 juillet 1762, Changhon a été déchu de ses prétentions au trône. Le roi a fait enfermer son fils dans une caisse utilisée pour stocker le riz. Le prince y a été abandonné pour mourir d'asphyxie, de faim ou de soif. Le Prince Changhon ne présentant manifestement plus de signes de vie, la caisse a été ouverte le 12 juillet. Le "Roi Cercueil", le surnom sous lequel il est entré dans l'histoire, était effectivement mort.

13 juillet 1837

La Reine Victoria part vivre au Palais de Buckingham

La Reine Victoria de Grande-Bretagne, devenue souveraine quelques semaines plus tôt, était la première tête couronnée à choisir le Palais de Buckingham comme lieu de résidence. Aujourd'hui, celui-ci est d'ailleurs toujours le lieu de résidence officiel du monarque à Londres. Les chefs d'Etat étrangers logent dans la "Belgian Suite", la suite autrefois aménagée pour Léopold Ier, l'oncle préféré d'Albert et de Victoria. Au décès d'Albert en 1861, Victoria s'est isolée du reste du monde et est partie vivre dans ses autres résidences, surtout celle de Balmoral et Osborne House, un palais de style renaissance italienne planté sur l'île de Wight et conçu par son époux lui-même. Victoria s'est éteinte le 22 janvier 1901 à l'âge de 81 ans.

14 juillet 1977

Naissance de la Princesse Victoria de Suède

Calendrier royal de juillet

Le 14 juillet 1977, la Princesse Victoria Ingrid Alice Désirée de Suède, fille aînée du Roi Carl XVI Gustaf et de la Reine Silvia, a vu le jour. Deux ans plus tard, la fillette a eu un petit frère, le Prince héritier Carl Philip. En 1979, cependant, les Suédois ont décidé d'abolir la loi salique : depuis lors, les femmes peuvent donc elles aussi accéder au trône. Contrairement à la Norvège, cette décision a été exécutée en Suède dès le 1er janvier 1980. Résultat : Carl Philip s'est soudainement retrouvé en deuxième position dans l'ordre de succession au trône, après sa soeur aînée Victoria.

15 juillet 1997

Naissance du Prince Lukas de Bulgarie à Madrid

Comme on le sait, l'ancien Roi Siméon de Bulgarie a passé la majeure partie de sa vie en exil, et essentiellement en Espagne, où il s'est marié avec Margarita Gómez-Acebo y Cejuela, fille de banquier espagnole. De leur union sont issus cinq enfants, qui ont grandi dans le pays ibérique. Le troisième fils de Siméon, le Prince Kubrat - qui porte le titre de Prince de Panagiurishte -, a épousé doña Carla Maria Royo-Villanova y Urrestarazu en 1993. Le 15 juillet 1997, cette dernière a donné la vie à son deuxième enfant, le Prince Lukas, à Madrid. Le couple a encore deux autres garçons, les Princes Mirko (°1995) et Tirso (°2002).

16 juillet 1918

Assassinat du Tsar Nicolas II de Russie et de sa famille

Après la Révolution russe et l'avènement au pouvoir des bolcheviks, le Tsar Nicolas II a abdiqué et est devenu prisonnier du régime communiste. Lénine a craint - à juste titre, d'ailleurs - que le ralliement éventuel de Nicolas II chez les "Blancs" puisse entraîner une offensive réussie contre les "Rouges" avec, en corollaire, la restauration de la dynastie Romanov. Le tsar a donc été fait prisonnier avec sa famille, au départ dans la résidence secondaire impériale, puis par la suite dans la ville de Iekaterinbourg. Lorsque les troupes tsaristes ont approché, il a été décidé d'exécuter les Romanov. L'exécution s'est déroulée dans la nuit du 16 juillet. Nicolas II, la Tsarine Alexandra (son épouse), le Prince héritier Alexis (leur fils) ainsi que leurs quatre filles, les Princesses Olga, Tatiana, Maria et Anastasia, ont été assassinés dans la cave de la maison où ils étaient détenus.

17 juillet 1917

Les têtes couronnées britanniques se rebaptisent "Windsor"

Pendant la Première Guerre mondiale et surtout après la chute du Tsar Nicolas II de Russie, des manifestations antimonarchistes ont éclaté dans différentes villes britanniques. Le journal "The Times" a exhorté à sévir sans tarder contre une cour "étrangère et inintéressante", ce qui a incité le Roi George V à déclarer ceci : "Je suis peut-être inintéressant, mais sacrément pas un étranger !" Celui-ci se rendait néanmoins bien compte que ses origines allemandes lui valaient, ainsi qu'à sa famille, une certaine antipathie auprès de la population. Il a donc décidé de rebaptiser son beau-frère, le Duc von Teck, en Marquis de Cambridge et son autre beau-frère, le Prince Alexander von Teck, en Duc d'Athlone. Lord Stamfordham, conseiller de George V, a suggéré en outre au souverain de remplacer son nom de famille allemand "Wettin von Saxen-Coburg-Gotha" par celui de "Windsor", nom tiré de "Windsor Castle", lieu où étaient enterrés neuf Rois d'Angleterre. Ce changement de nom a eu lieu le 17 juillet, jour où George V a également renoncé à l'ensemble de ses titres allemands.

18 juillet 1999

Le Roi Fahd d'Arabie saoudite part en vacances à Marbella

Ce jour-là, le Roi Fahd d'Arabie saoudite s'est envolé pour sa destination de vacances préférée : son palais de Marbella, en Espagne, qu'il a fait ériger selon un projet inspiré par la Maison-Blanche de Washington, auquel il a néanmoins été ajouté une mosquée et plusieurs piscines. C'était la première fois que le souverain, qui souffrait de problèmes de santé, quittait son pays depuis cinq ans. Il a donc pris la direction de Marbella accompagné d'une suite de dizaines de conseillers et de centaines d'employés qui ont occupé la bagatelle de... huit avions. Les appareils ont par ailleurs transporté une flotte de limousines et une quantité incroyable d'équipements destinés à rendre le séjour du souverain aussi confortable que possible. Pas moins de deux cents chambres ont été réservées dans les meilleurs hôtels pour le personnel. Fahd était une personnalité très appréciée sur la Costa del Sol. Chaque fois qu'il s'y trouvait, des centaines de personnes se pressaient devant les grilles du palais dans l'espoir d'obtenir un emploi lucratif. Et puis, la classe moyenne locale faisait elle aussi des affaires en or. Selon des estimations, Fahd dépensait pour chaque journée qu'il passait dans la ville espagnole la somme faramineuse de 33 000 euros ! Et en plus, le roi a également donné de l'argent aux bonnes oeuvres locales. Comme en 2002, lorsqu'il a encore fait à la ville un cadeau de deux millions d'euros pour construire un quartier d'habitations sociales. Son décès en 2005 a provoqué un deuil généralisé à Marbella. On a tenu une minute de silence dans le port où le yacht de Fahd était habituellement amarré et l'administration municipale a même annoncé un deuil officiel de trois jours.

19 juillet 1914

Le Shah Ahmad de Perse reçoit l'Ordre de Léopold

En 1909, Ahmad Qajar a succédé à son père Mohammed Ali au rang de Shah de Perse. Pendant les premières années de son règne, il a entretenu de bons contacts avec l'Europe. Il a même visité la Belgique, où il a reçu l'Ordre de Léopold le 19 juillet 1914. Dans son pays, Ahmad s'est révélé un piètre souverain qui avait du mal à tenir le coup face aux multiples turbulences de la politique. En 1917, les troupes britanniques ont pénétré dans son pays pour attaquer la Russie, l'objectif étant d'étouffer la révolution et de soutenir les troupes tsaristes. Le Shah Ahmad a été destitué en 1921 par le Général Reza Pahlavi, qui a souhaité transformer le pays en république. Lorsqu'il s'est rendu compte que le puissant clergé était opposé à ce projet, il a forcé le shah déposé à partir en exil et il est lui-même monté sur le trône. Ahmad était le dernier shah de la séculaire dynastie Qajar. Il ne s'est jamais remis de ce putsch. Il est décédé à Neuilly-sur-Seine (France) en 1930.

20 juillet 1951

Décès du Prince héritier Guillaume de l'empire d'Allemagne des suites d'une crise cardiaque

Frederik Wilhelm Victor August Ernst de Prusse (°1882), dit Guillaume de Prusse, était le fils aîné de l'Empereur Guillaume II d'Allemagne et le dernier prince héritier de la Prusse et de l'empire d'Allemagne. Il a reçu une éducation spartiate et avait une relation difficile avec son père, qui n'a toléré aucune contestation de la part de son fils. Le prince héritier consacrait la majeure partie de son temps à la chasse et aux amourettes. Pendant la Première Guerre mondiale, il s'est vu attribuer le haut commandement de la cinquième armée, même s'il ne possédait aucune expérience en la matière. Au début, il a enregistré plusieurs succès, mais son nom est éternellement lié à la sanglante Bataille de Verdun. Il avait par ailleurs une mauvaise réputation auprès de ses officiers, car il a laissé à ses généraux le soin de se charger des opérations militaires. Sa stratégie, elle, était surtout centrée sur la conquête de jolies Françaises. Suite à ce comportement irresponsable, il est rapidement devenu évident que le peuple allemand et le gouvernement ne l'accepteraient jamais comme successeur de son père, dont le trône était déjà chancelant. A la plus grande exaspération de l'empereur, le prince héritier s'est de surcroît enfui aux Pays-Bas le 13 novembre 1918, où la Reine Wilhelmine lui a offert non seulement l'asile, mais aussi une résidence sur l'île de Wieringen. C'est là-bas qu'il a renoncé à ses droits au trône d'Allemagne le 1er décembre 1918. Il a travaillé pour passer le temps dans une forge locale et a appris à fabriquer des fers à cheval. Il est retourné en Allemagne en 1923. Il y a revu son ancien ami et compagnon de lutte, Hermann Göring, qui l'a mis en contact avec les dirigeants du national-socialisme. Quand Hitler lui a promis de rétablir la monarchie, le prince héritier s'est rangé derrière lui. Le Führer est cependant revenu sur sa promesse, à la suite de quoi Guillaume s'est détourné de lui et a refusé de s'affilier au NSDAP, le parti national-socialiste. Après la Deuxième Guerre mondiale, il a habité dans différentes résidences appartenant à sa famille. Il est mort le 20 juillet 1951 d'une crise cardiaque à Hechingen.

21 juillet 1831

Prestation de serment de Léopold Ier en qualité de premier Roi des Belges

Léopold de Saxe-Cobourg et Gotha a quitté Londres le samedi 16 juillet, soit quelques jours avant sa prestation de serment, pour fouler le sol de la Belgique tout juste indépendante. Il a été accueilli par des salves d'honneur à Douvres et à Calais, où l'attendait par ailleurs un fastueux banquet. Le prince a passé la frontière à Adinkerke le dimanche après-midi, par un magnifique temps estival. D'Ostende, il s'est rendu à Bruges et à Gand le 18 juillet. Le lendemain, il était attendu à Alost et au Château de Laeken. Le 21 juillet, le Prince Léopold a fait son entrée à cheval dans Bruxelles en fin de matinée, à partir de la porte de Laeken. Un trône vide l'attendait sur la Place Royale. Après toute une série de discours est venu le moment, pour Léopold, de prêter serment... Un serment qu'il a prononcé uniquement en français. Ensuite, il est monté sur le trône. Dans son premier discours en tant que roi, Léopold Ier a fait une plaisanterie concernant la mauvaise réputation acquise par les révolutionnaires belges à l'étranger. "Ma mère a mis tout en oeuvre pour que je refuse le trône qui m'était proposé", a-t-il déclaré. "Car elle était convaincue que les Belges devaient être presque aussi effrayants que des cannibales !"

Calendrier royal de juillet

22 juillet 2006

Présence de Mathilde au mariage de sa soeur Elisabeth

Le 22 juillet 2006, la Comtesse Elisabeth d'Udekem d'Acoz, soeur de Mathilde, a épousé le Marquis italien Alfonso Pallavicini à Bastogne. Le mariage civil avait été célébré pendant la semaine en cercle restreint. La cérémonie religieuse, quant à elle, a eu lieu en l'église Saint-Pierre de Bastogne. Pour l'événement, la mariée a revêtu une robe du créateur Edouard Vermeulen, de la maison de haute couture Natan. Philippe et Mathilde (encore prince et princesse à l'époque), la Princesse Elisabeth et le Prince Gabriel ont assisté à cette cérémonie en compagnie de 350 autres invités dont, notamment, plusieurs hommes politiques. Sans oublier la Reine Fabiola, le Prince Laurent, la Princesse Claire et leur fille Louise, qui étaient également de la partie. Selon la police, environ 500 personnes s'étaient déplacées jusqu'aux portes de l'église pour féliciter les époux. La soirée de noces a été organisée au Château de Losange, près de Bastogne.

23 juillet 1986

Mariage du Prince Andrew de Grande-Bretagne avec Sarah Ferguson

Le 23 juillet 1986, le Prince Andrew et sa fiancée à la chevelure rousse, Sarah Ferguson, ont convolé en justes noces à l'Abbaye de Westminster. Des milliers de curieux se sont rassemblés dans les rues de Londres pour apercevoir le couple. Et ceux-ci de voir la fiancée arriver vers 11h30, avec à peine quelques minutes de retard, au bras de son père, Sir Ronald Ferguson, devant l'illustre abbaye. Fergie, comme la surnommaient communément les Britanniques, a marché en direction de l'autel sur un tapis bleu. Elle l'a fait de façon tellement lente et solennelle qu'elle n'est arrivée à destination que... quatre minutes plus tard ! Le Prince Andrew, qui s'était vu conférer par sa mère le titre de Duc d'York une heure et demie avant son mariage, a patiemment attendu sa fiancée avec son témoin, son frère cadet Edward. Lorsque le prince et sa fiancée se sont échangé les "oui" d'usage, les personnes présentes dans l'Abbaye de Westminster ont pu entendre les acclamations du public, qui a suivi la cérémonie à l'extérieur sur grand écran. La fiancée, en proie à la nervosité, a répété deux fois le deuxième prénom de son époux, Christian. Elle a expressément promis d'obéir à son mari, une promesse que sa belle-soeur Diana a oublié de dire lors de son mariage avec le Prince Charles en 1981. Après la cérémonie, la jeune mariée, vêtue d'une robe en satin de couleur ivoire, et son époux, arborant son uniforme d'officier de la marine, ont pris le chemin du Palais de Buckingham, où ils ont échangé un long baiser devant plus de cent mille curieux. La soirée de noces était organisée au Claridge's Hotel pour environ 300 invités. Ensuite, Andrew et Fergie sont partis en voyage de noces.

24 juillet 2001

Prestation de serment de Siméon II de Bulgarie en tant que Premier ministre élu

Calendrier royal de juillet

Siméon de Saxe-Cobourg et Gotha était le dernier Tsar de Bulgarie. Il a régné sur le pays de 1943 à 1946 après le décès inopiné de son père Boris. Etant donné qu'il n'avait que six ans au moment de son accession au trône, c'était son oncle, le Prince Kyril, qui a assuré la régence. Le régent et le Premier ministre de Bulgarie ont été exécutés en 1944 lors d'un coup d'Etat communiste. La monarchie a été abolie en 1946, et le jeune tsar a dû fuir son pays. Après de très nombreuses pérégrinations, Siméon et sa mère se sont installés en Espagne. Par la suite, Siméon a prouvé qu'il n'avait nullement besoin d'un trône pour réussir sa vie. Il a fait carrière dans le monde des affaires et a toujours été le bienvenu à tous les rassemblements de la noblesse d'Europe. Il est rentré dans son pays en 1996, où il a été acclamé par des milliers de Bulgares enthousiastes. Il a récupéré les biens que le gouvernement lui avait confisqués à l'époque et a commencé à projeter son retour définitif. Ce qui était chose faite en 2001 : l'ancien souverain a créé un parti politique (le Mouvement national pour Siméon II) et s'est porté candidat aux élections parlementaires. Et celui-ci de promettre aux électeurs que s'ils lui accordaient une période de 800 jours au pouvoir, ils pourraient compter sur une augmentation de leur niveau de vie. Son parti a remporté une victoire aussi éclatante que surprenante : il a obtenu 120 des 240 sièges du parlement. Siméon a formé un gouvernement composé essentiellement de technocrates et d'économistes formés en Occident. Il a prêté serment le 24 juillet en tant que Premier ministre sous le nom de Siméon Sakskoburggotski.

25 juillet 1938

François-Joseph II de Liechtenstein monte sur le trône

Le Prince François-Joseph a vu le jour le 16 août 1906 : il était le fils aîné du Prince Aloïs de Liechtenstein et de son épouse, l'Archiduchesse Elisabeth de Habsbourg-Lorraine, qui a donné à son fils les mêmes prénoms que ceux de son oncle, l'Empereur François-Joseph d'Autriche. Le jeune prince était troisième dans l'ordre de succession au trône du Liechtenstein. Son père a renoncé à ses droits le 23 février 1923. François-Joseph s'est alors hissé en deuxième place. Après le décès de ses deux grands-oncles, Jean II et François Ier, François-Joseph II est devenu souverain du Liechtenstein le 25 juillet 1938. Sous son règne, la petite principauté a connu un essor comme elle n'en avait jamais connu, et la famille princière est devenue plus populaire que jamais. C'est en 1984 que le souverain a transféré la majeure partie de son pouvoir à son fils aîné Hans Adam, qui lui a succédé cinq ans plus tard.

26 juillet 1952

Ahmed Fouad, bébé âgé de six mois, devient le Roi Fouad II d'Egypte

Contrairement à ce que l'on pense généralement, le célèbre Roi Farouk n'est pas le dernier Roi d'Egypte. Le dernier, c'était son fils, Fouad II, monarque d'Egypte et du Soudan. Le Prince Ahmed Fouad, né le 16 janvier 1952, est devenu roi le 26 juillet 1952 après l'abdication de son père qui, dans l'agitation suscitée par la prise de pouvoir du Général Nasser, a préféré renoncer au trône. En adoptant cette attitude, il espérait amadouer les antimonarchistes pour que toute l'Egypte s'unisse derrière son fils. C'est le Prince Mohammed Ali Tawfiq qui a assuré la régence pour son neveu, le bébé-roi, mais la noblesse et la monarchie ont été abolies à peine quelques mois plus tard et Fouad II a lui aussi dû partir en exil. Il s'est rendu en France, où il a fréquenté l'école et a épousé une Française. Le couple a eu trois enfants et a finalement divorcé.

27 juillet 1959

Baptiste Ndahindurwa devient le Roi Kigeli V du Rwanda

Le Roi Kigeli V Ndahindurwa était le dernier "Mwami", ou Roi du Rwanda. A sa naissance en 1935, il était prénommé Jean-Baptiste. Le 25 juillet 1959, son frère aîné, le Roi Mutara, est décédé après une vaccination réalisée par un médecin flamand, ce qui a déclenché des rumeurs d'assassinat. Deux jours plus tard, Kigeli V a accédé officiellement au trône du Rwanda qui, à l'époque, était toujours un territoire sous mandat belge. Malgré tous les efforts fournis par le nouveau souverain, la tension a monté entre la minorité Tutsi, le groupe ethnique auquel le roi appartenait, et la majorité Hutu composée par les Rwandais. En 1961, un coup d'Etat a été perpétré au Rwanda alors que Kigeli se trouvait à Léopoldville pour y rencontrer le Secrétaire général de l'ONU, Dag Hammarskjöld. Ce coup d'Etat a entraîné la destitution de Kigeli.

28 juillet 1844

Décès de Joseph, Roi de Naples et d'Espagne

Le diplomate Joseph Bonaparte était le frère aîné de l'Empereur Napoléon de France. Il a été Roi de Naples de 1806 à 1808, l'année où Napoléon a donné ce titre à son beau-frère Murat. Joseph s'est vu offrir le trône d'Espagne. Officiellement, il a été Roi d'Espagne de juillet 1808 à décembre 1813. Malgré tous les efforts qu'il a entrepris pour devenir populaire, son origine et le soutien qu'il a reçu des troupes d'occupation françaises ont fait que Joseph n'a jamais été accepté comme roi par les Espagnols. Pendant son règne, le Venezuela a proclamé son indépendance : c'était la première colonie qu''ont perdue les Espagnols. Lorsqu'il s'est rendu compte qu'il n'était rien de plus qu'une marionnette manipulée par son frère, il a renoncé au trône et est tout simplement reparti vivre à Paris. Il a admirablement bien survécu à la chute de l'Empire. Et cela ne s'est pas arrêté là : en 1832, après le décès du fils de Napoléon, il a été reconnu par les bonapartistes comme étant le prétendant au trône. Mais il n'en a fait rien du tout. Il est parti vivre un moment aux Etats-Unis et est décédé lors d'un séjour à Florence. Joseph a été enterré au cimetière des Invalides à Paris. Le "Lake Bonaparte", qui se trouve dans l'Etat de New York, doit son nom à cet illustre personnage.

29 juillet 1981

Mariage de Charles et Diana

Selon les estimations, 600 000 personnes ont afflué vers Londres pour apercevoir le Prince héritier Charles de Grande-Bretagne et sa future épouse, lady Diana Spencer. Le couple a convolé en justes noces en la Cathédrale Saint-Paul en présence de 3 500 invités. Le mariage a été retransmis en direct à la télévision : fort d'une audience de 750 millions de téléspectateurs, c'était le programme qui enregistrait le plus grand audimat de toute l'histoire du petit écran. Lady Diana, 20 ans, est arrivée à l'église dans un carrosse à bord duquel elle était montée avec son père à Clarence House. Vêtue d'une robe rehaussée d'une traîne de plus de sept mètres, la jeune femme a mis trois minutes et demie pour marcher jusqu'à l'autel sur le tapis rouge. Pendant la cérémonie, les fiancés étaient particulièrement nerveux. Tellement, même, que Diana a appelé son époux Philip Charles Arthur George au lieu de Charles Philip. Par ailleurs, le Prince de Galles, âgé de 32 ans à l'époque, a lui aussi fait une erreur lorsqu'il a dit "thy goods" au lieu de "my worldly goods". Après la célébration du mariage, Charles et Diana sont sortis de la cathédrale sur l'air "Pump and Circumstance" d'Edward Elgar. De l'église, les jeunes époux se sont rendus à bord d'un carrosse décapotable au Palais de Buckingham, où ils se sont embrassés et ont salué la foule depuis le balcon, à la plus grande joie des spectateurs enthousiastes. Après une réception avec la famille, le couple princier est parti en fin de journée vers Hampshire, point de départ d'un voyage de noces que le successeur au trône et sa jeune épouse ont effectué à bord du yacht royal Britannia.

30 juillet 1912

Hirohito devient le nouveau successeur au trône du Japon

Calendrier royal de juillet

Après le décès de son grand-père, l'Empereur Meji, le Prince Hirohito, âgé de 11 ans à l'époque, est devenu le nouveau successeur au trône du Japon au moment de l'accession au trône de son père. Etant donné l'état de santé peu rassurant et les capacités intellectuelles limitées de celui-ci, le jeune garçon a donc été traité avec énormément de soin. C'est seulement le 2 novembre 1916 qu'est venue son investiture officielle en tant que prince héritier.

31 juillet 1993

Décès du Roi Baudouin

Baudouin Albert Charles Léopold Axel Marie Gustave de Belgique a vu le jour en 1930. Il est devenu le chef d'Etat de son pays à l'âge de 20 ans, après une décennie mouvementée - c'était l'époque de l'après-guerre et de la Question royale. Il a d'abord été prince royal, puis roi à partir de 1951. Son règne a notamment été marqué par des querelles entre Flamands et Wallons, qui ont menacé le bon fonctionnement du pays. La Belgique est devenue un Etat fédéral suite aux modifications constitutionnelles de 1970, 1980, 1988 et 1993. Au départ, le souverain n'était pas du tout enthousiasmé par cette idée, mais il a fini par se prononcer en faveur de la réforme de l'Etat dans son discours du 21 juillet 1993, un discours lors duquel il a encouragé les différents groupes démographiques "à vivre ensemble dans l'unité et la diversité". En fait, cette allocution est devenue son testament politique. Après la fête nationale, le souverain belge est parti à destination de la villa royale de Motril, en Espagne, où il passait habituellement ses vacances d'été. Il se sentait fatigué. Le 31 juillet, il faisait particulièrement chaud et étouffant. Le roi a prié toute la matinée. L'après-midi, il s'est retiré dans son bureau. Il a consigné dans son journal les propos suivants : "Je me sens éteint et fatigué. Maman, bientôt nous serons à nouveau réunis. J'essaierai de trouver réconfort à tes pieds. Près de ma foi. Près de toi. Je t'offre toute ma fragilité. Je T'en supplie, Seigneur Jésus, donne-moi Ta paix, Ta joie, Ta passion." Le soir, pendant que Fabiola s'occupait du repas, Baudouin est allé lire un livre sur la terrasse. C'était là que son aide de camp, le Major Joseph van den Put, l'a trouvé sans vie. Carlos Aguado, un spécialiste des affections cardiaques officiant à Motril, a été convoqué en toute hâte. Le médecin le savait, il n'y avait qu'un seul espoir : faire repartir le coeur du souverain. Il a commencé par lui faire du bouche à bouche. Une tentative qui a échoué. Ensuite, le roi a été intubé pour faciliter sa respiration. Cela n'a pas eu plus d'effet. Après de nombreuses tentatives, le médecin a fini par abandonner la lutte. "Les yeux du roi peuvent être clos", a-t-il dit à la Reine Fabiola. Il a aidé la reine à porter le corps de son époux dans la chambre à coucher. Baudouin était le premier Roi des Belges à s'éteindre à l'étranger.

Le Club du Livre
La reliure
La boutique de la Cour

Nos partenaires