Catherine Middleton, le destin incroyable d'une roturière qui sera un jour reine d'Angleterre

15/10/15 à 00:30 - Mise à jour à 16/10/15 à 11:25

Source: Royals

Le destin incroyable de Kate Middleton s'est dessiné sous nos yeux, de sa première apparition aux côtes du Prince William à son entrée émue sous les voûtes de Westminster le 29 avril 2011. Portrait de la Duchesse de Cambridge, roturière qui sera un jour "Reine" d'Angleterre. Une destinée exceptionnelle mais qui est loin d'être unique, notamment en Europe.

Catherine Middleton, le destin incroyable d'une roturière qui sera un jour reine d'Angleterre

© .

Catherine Middleton, le destin incroyable d'une roturière qui sera un jour reine d'Angleterre

© .

Nous avons suivi chacun de ses pas. De sa première apparition dans le sillage, puis aux côtés du Prince William à son entrée, triomphale, tellement émouvante, sous les voûtes de Westminster le 29 avril 2011. Un jour, Kate Middleton sera "Reine" d'Angleterre. L'épouse du souverain de la monarchie la plus fascinante du globe. Et pourtant ! Rien ne prédestinait cette roturière au trône d'Angleterre. Aussi incroyable, aussi fascinant soit-il, le destin de Mademoiselle Middleton n'est pas unique. Un peu partout en Europe, d'autres roturières seront, un jour, appelées à devenir reines.Comme Mary Donaldson, par exemple, la ravissante Tasmanienne devenue, en mai 2004, l'épouse du sémillant Frederik, Prince héritier de Danemark. Si la Reine Margrethe n'a fait aucune allusion à une prochaine abdication, à l'instar de sa très médiatique consoeur britannique, Mary poursuit chaque jour son apprentissage.

Catherine, Duchesse de Cambridge

Une roturière promise à un brillant avenir...

La période de calme relatif dont bénéficiait Kate Middleton est bel et bien terminée. Un peu plus de quatre mois après la naissance de son deuxième enfant, elle doit reprendre ses fonctions dans la "Société Reine Elizabeth & Co". Car l'épouse du futur Roi William constitue un atout majeur, une vraie perle à la couronne, dont la monarchie ne peut se passer. Le public suit et commente les moindres faits et gestes de la Duchesse de Cambridge. Kate est, après la reine, le membre féminin de la famille royale le plus important. Un jour, ce sera elle, la femme la plus influente de la maison royale britannique. Un rôle pour lequel cette roturière semble toujours avoir été prédestinée.

Retour sur le devant de la scène, et sous le feu des flashs, pour l'épouse de l'héritier en second du trône de Saint Edward. A la prison de Send, elle a rencontré des détenues qui présentent une addiction à l'alcool ou à la drogue.

Retour sur le devant de la scène, et sous le feu des flashs, pour l'épouse de l'héritier en second du trône de Saint Edward. A la prison de Send, elle a rencontré des détenues qui présentent une addiction à l'alcool ou à la drogue.

Pour sa première sortie officielle après son repos de maternité, Kate Middleton s'est rendue au Centre Anna Freud de Londres, qui fournit une aide psychologique aux enfants et adolescents. Il s'agissait de sa première mission depuis la naissance de sa fille Charlotte, au mois de mai dernier. Comme d'habitude, rien à dire sur sa prestation. Elle a adopté la bonne attitude, ses propos étaient pertinents et modérés, jamais elle n'en a fait trop. Les médias se sont donc rabattus sur sa nouvelle coiffure. La duchesse n'a pas fondamentalement changé de style mais arborait une frange sur les côtés, si bien que son visage se révélait sous un tout autre jour. Des adeptes de la mode ont remarqué que, pour cette sortie, elle portait une robe pied-de-poule de la collection Black Label de Ralph Lauren. Un magazine américain annonçait pour sa part qu'elle était enceinte de son troisième enfant. Evidence : déjà, les rumeurs recommençaient. Tel est ainsi le destin de toutes les femmes appartenant à une famille royale qui n'ont pas encore atteint la quarantaine.

Au milieu d'une foule ano-nyme, un homme et une femme, comme tant d'autres. Selon les Windsor, le Duc et la Duchesse de Cambridge vivent un peu trop simplement. En plus d'agacer la reine, cet excès de normalité pourrait bien être dangereux. Et si l'aura magique qui nimbe Kate et William, telle une auréole de gloire, venait à disparaître ?

Au milieu d'une foule ano-nyme, un homme et une femme, comme tant d'autres. Selon les Windsor, le Duc et la Duchesse de Cambridge vivent un peu trop simplement. En plus d'agacer la reine, cet excès de normalité pourrait bien être dangereux. Et si l'aura magique qui nimbe Kate et William, telle une auréole de gloire, venait à disparaître ?

Attentive aux dépendances

Une bonne semaine plus tard, Son Altesse Royale assistait à la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde de rugby aux côtés de son mari William et de son beau-frère Harry. Elle a également visité la prison de Send, la forteresse pour femmes la plus stricte de Grande-Bretagne. Elle y a rencontré des détenues qui présentent une addiction à l'alcool ou à la drogue. Pour des raisons de sécurité, les médias n'avaient pas été informés de cette visite. Les prisonnières elles-mêmes n'en ont été averties qu'une demi-heure à l'avance. Kate, marraine d'une organisation caritative de lutte contre les addictions, a évoqué les nombreux problèmes qu'elles causent : "Aujourd'hui, j'ai à nouveau pu constater les lourdes conséquences que peuvent avoir les problèmes de santé mentale sur une vie humaine lorsqu'ils ne sont pas pris en charge suffisamment tôt."

Catherine Middleton, le destin incroyable d'une roturière qui sera un jour reine d'Angleterre

Duchess of Do-Little

Il est probable que nous verrons beaucoup Kate dans les mois et les années à venir. La famille royale attend en effet de l'épouse du prince héréditaire qu'elle "se rattrape". Peu avant que la grossesse de la duchesse soit annoncée, le bruit courait que Kate et William faisaient l'objet de critiques au sein de la famille royale. Ils se comporteraient un peu trop comme "de simples citoyens", prenant la vie du bon côté, et négligeraient les devoirs liés à leur statut. C'est Kate qui aurait essuyé la majorité de ces critiques. Un jour que la Reine Elizabeth (89 ans) rentrait épuisée d'une représentation, face à des tiers, elle aurait appelé Kate la "Duchess of Do-Little" ("duchesse du moindre effort"). Des intimes affirment que la reine n'appréciait pas le fait que William et Kate privilégiaient les sorties avec des amis ou le clan Middleton au détriment d'événements bien plus importants à ses yeux, par exemple une rencontre avec des vétérans ou d'autres concitoyens.

Publicité gratuite

De même, la forte influence de la famille Middleton, et en particulier de Carole, la maman de Kate, agace la Reine Elizabeth et le Prince Charles. La reine supporte mal que la famille de l'épouse de son petit-fils tire parti de son lien avec la famille royale pour se faire de la publicité. Il se dit que l'interview donnée par James, le frère de Kate, à une chaîne de télévision sur sa vie en tant que "frère de" a provoqué la colère de la reine. Mais le comportement de Pippa, qui tente de se lancer dans une carrière de journaliste et d'écrivain en profitant de la célébrité de sa soeur, l'exaspère tout autant. Selon la presse britannique, Elizabeth en aurait personnellement touché un mot à Kate. Résultat : les fêtes d'anniversaire ne sont plus célébrées conjointement par les deux familles.

Sens du devoir

Inutile de préciser qu'il ne doit pas être agréable de se faire sermonner par une reine emblématique mais très discrète, qui a aussi et surtout le sens du devoir. Une reine qui ne s'est jamais ménagée. Elle a toujours fait passer son statut de reine avant celui de mère et d'épouse. Sa propre fille, Anne, n'a jamais été autorisée à se reposer sur ses lauriers. Car si la reine est d'une autre génération, elle est aussi émancipée ; c'est le moins que l'on puisse dire. Aux yeux de la souveraine, être mère de deux enfants en bas âge n'est pas une excuse pour rester à la maison. Si elle avait épousé un prince au siècle dernier, Kate serait aujourd'hui portée aux nues. Elle est jolie, se montre aussi discrète qu'aimable et a, en quelques années à peine, rempli sa mission principale : donner au pays un héritier ainsi qu'un héritier en second. Mais de nos jours, les membres de la famille royale doivent s'impliquer davantage, et les femmes ne font pas exception à la règle. Kate va donc devoir retrousser ses jolies manches.

Catherine Middleton, le destin incroyable d'une roturière qui sera un jour reine d'Angleterre

Waitie Katie

Kate avait peut-être prévu ces difficultés. Elle savait qu'épouser un membre de la famille royale n'augure pas d'une vie facile. D'ailleurs, le meilleur exemple de ce principe ne lui vient-il pas de sa propre belle-mère ? Sauf que contrairement à Diana, Kate a de grandes chances de mieux supporter ces frictions. Elle est beaucoup plus expérimentée, et surtout très intelligente, une qualité qui lui servira encore. Car, dans un futur plus ou moins proche, Kate sera appelée à jouer un rôle important au sein de la monarchie. Naturellement, tout le monde souhaite à la reine une vie encore bien longue, mais un jour, Charles montera sur le trône. Et même si la Duchesse Camilla, simple et enjouée, fait de son mieux, l'ancienne rivale de Diana ne sera jamais considérée comme la principale figure féminine de la famille royale britannique. C'est Kate qui le sera. Non sans raison. Car après avoir été l'épouse du prince héréditaire, puis du prince héritier, elle devrait devenir "reine" et peut-être "reine mère". Il est fort probable qu'elle exercera une grande influence sur les prochains rois. Ce qui est une bonne chose, car la maison royale a tout à gagner de la présence d'une roturière brillante dans ses rangs.

Kate doit se montrer patiente. Or, la patience est une de ses qualités. N'a-t-elle pas attendu neuf ans que William se décide, ce qui lui a d'ailleurs valu le surnom de "Waitie Katie" ? Elle devrait à nouveau apprécier ce surnom. Car son tour finira par arriver.

Découvrez l'article sur la Princesse Mary de Danemark dans le numéro de novembre-décembre 2015 de Royals Hors Série.

Newsletter

Toutes les nouvelles des familles royales dans votre mailbox? Inscrivez-vous à notre newsletter.

Le Club du Livre
La reliure
La boutique de la Cour

Nos partenaires