Elizabeth II bat le record de longévité sur le trône, mais la reine Victoria n'en est pas moins une reine influente

09/09/15 à 11:24 - Mise à jour à 24/09/15 à 15:21

Source: Royals

Le 9 septembre 2015, la Reine Elizabeth II battra le record de son légendaire prédécesseur, la Reine Victoria, dont le règne a duré 63 ans et 217 jours. Mais la comparaison s'arrête là. Car contrairement à la souveraine actuelle, Victoria a été beaucoup moins active pendant les dernières années de son règne. Et elle n'était pas aussi proche de son peuple... Il faut dire que c'était une autre époque. Pourtant, l'influence de Victoria ne peut être sous-estimée. Son règne a été le symbole de toute une époque de l'histoire britannique : " l'Epoque victorienne ".

Elizabeth II bat le record de longévité sur le trône, mais la reine Victoria n'en est pas moins une reine influente

La reine Victoria en 1897 © W. & D. Downey

La Princesse Alexandrina Victoria voit le jour le 24 mai 1819 au Palais de Kensington. Elle est l'enfant unique du Prince Edward, Duc de Kent et Strathearn, quatrième fils du Roi George III, et de la Princesse Victoria de Saxe-Cobourg-Saalfeld. Son père et son grand-père meurent un an après sa naissance. Victoria est élevée sous le joug de sa mère possessive. Le 20 juin 1837 au matin, elle est réveillée par sa mère qui lui annonce la présence de l'archevêque de Canterbury et de Lord Conyngham. Son oncle, le Roi William IV, s'est éteint et la jeune fille de 18 ans doit lui succéder. Aucun des frères de son père n'a laissé d'héritier légitime ! Son couronnement a lieu l'année suivante, le 28 juin 1838. Très vite, Victoria déménage au Palais de Buckingham et attribue à sa mère et

son entourage plusieurs appartements éloignés. La première chose qu'elle fait avec ses considérables revenus est de rembourser les dettes de son père.

Mon très cher Albert

Orpheline de père, Victoria demandera toute sa vie conseil à des hommes forts. Elle a onze ans quand son cher oncle Léopold, qu'elle considère comme un second père, monte sur le trône de Belgique. Ils s'échangent des centaines de lettres. Elle lui demande aussi des conseils d'ordre politique, que le Roi des Belges se fera un plaisir de lui donner. C'est d'ailleurs sur ses recommandations que Victoria, alors âgée de 17 ans, rencontre son cousin, Albert de Saxe-Cobourg et Gotha, jeune homme à l'esprit curieux et insatiable. C'est le coup de foudre et Victoria est sur son petit nuage : "Albert est tellement beau. Ses cheveux sont presque de la même couleur que les miens, il a de grands yeux bleus, il a un beau nez et une belle bouche avec des dents très blanches. Mais le charme de sa contenance est son atout le plus délicieux." Elle attendra ses 20 ans pour le demander en mariage, un privilège accordé aux souveraines régnantes. Ils se marient en février 1840.

Ce sera un mariage heureux. Après leur nuit de noces, Victoria écrit dans son journal intime : "Jamais je n'oublierai une telle soirée ! Mon très, très cher Albert est venu s'asseoir sur un tabouret à côté de moi ; sa passion et son affection débordantes m'ont offert des sensations d'amour et de bonheur divins que je n'aurais jamais espéré ressentir auparavant ! Il m'a serrée dans ses bras et nous nous sommes embrassés encore et encore. Vraiment, je ne lui serai jamais assez reconnaissante."

Une reine prude ?

Pour Albert et Victoria, le mariage est sacré. Contrairement à quasiment tous leurs prédécesseurs et descendants, ils ne sont pas l'objet de scandales. Ils mènent une vie très sobre avec leur nombreuse progéniture. Plus question de grandes fêtes mondaines comme Victoria en donnait avant son mariage. Albert veut redorer le blason de la monarchie et faire de la famille royale la famille la plus respectée du pays ; il entend donc montrer l'exemple. C'est ainsi que naît la légendaire pruderie - qui perdurera des dizaines d'années - si caractéristique de la période victorienne. Pourtant, Victoria n'aurait pas été aussi froide et puritaine qu'on peut le penser. Très peu de temps après son mariage, la souveraine tombe enceinte, à sa grande frustration car elle déteste porter un enfant. "Si j'avais pu vivre un an de bonheur ininterrompu avec mon cher Albert avant d'enfanter, comme j'en aurais été reconnaissante !", dira-t-elle plus tard à sa fille Vicky alors qu'elle-même attend famille. "Mais non, j'ai été tout de suite coincée et comme j'en ai été fâchée ! Pendant mes deux premières années de mariage, j'ai souffert de douleurs ininterrompues et de toutes sortes de maux, misères et autres désagréments. J'ai dû laisser de côté tout ce qui était amusant. Prendre constamment d'innombrables précautions ! C'est dans de tels moments qu'on sent le carcan de la femme mariée ! Sans ces circonstances-là, oui, ce serait assurément un bonheur infini, surtout si vous avez un mari que vous adorez. C'est un avant-goût du paradis !"

En 17 ans, Victoria donnera neuf fois la vie. Pour l'accouchement de son dernier enfant, la Princesse Beatrice, on lui donne du chloroforme. Quel soulagement !

Si elle avait su plus tôt ! Pourtant cette démarche suscite des critiques virulentes dans les cercles puritains, qui estiment que la souveraine ne respecte pas les conceptions bibliques de peine et de souffrance dans l'enfantement. Le médecin lui interdira ensuite d'avoir d'autres enfants. Sa première question sera : "Cela signifie-t-il aussi la fin du plaisir charnel ?"

La période victorienne

Albert est le principal conseiller de Victoria. Elle veut le nommer "roi consort", mais son gouvernement refuse. Pourtant, c'est lui qui domine leur relation. C'est lui qui fait la plus grande part du travail, comme étudier les documents gouvernementaux, rédiger des notes et encadrer les contacts avec les ministres. Pendant le règne de Victoria, le Royaume-Uni se caractérise par une expansion rapide sur le plan technologique,

industriel et économique. Mais aussi par de profonds changements politiques. C'est à cette époque que l'Empire britannique atteint son apogée. La Reine Victoria règne sur des territoires situés aux quatre coins du monde. Sous l'impulsion d'Albert, la "Great Exhibition", précurseur des expositions universelles contemporaines, est organisée en 1851. L'exposition attire six millions de visiteurs, soit le tiers de l'ensemble de la population britannique de l'époque.

Une infinie tristesse

Le bonheur conjugal du superbe couple formé par Victoria et Albert ne sera malheureusement pas éternel. Le 14 décembre 1861, Albert meurt subitement des suites d'une fièvre typhoïde au Château de Windsor. Il n'a que 42 ans. Sa mort est probablement due aux piètres conditions sanitaires de l'époque. Victoria va même jusqu'à attribuer la responsabilité du décès de son cher époux à Edward, Albert étant tombé malade après avoir réprimandé son fils aîné pour comportement impétueux. Victoria est anéantie par cette perte tragique. Elle coupe les cheveux de ses cinq filles pour placer des mèches dans le cercueil. Elle ne portera plus que du noir jusqu'à la fin de sa vie, soit pendant 40 ans. Elle dormira en tenant dans ses bras les vêtements de nuit de son époux. Elle placera des photos de lui partout. Pendant 15 ans, la reine évitera les apparitions publiques. Et à chaque décision qu'elle devra prendre, elle se demandera comment il aurait agi.

Mrs Brown

Après le décès d'Albert, Victoria passe le plus clair de son temps dans sa résidence écossaise, le Château de Balmoral. Elle y vivra 20 ans avec son homme de confiance, John Brown. Albert était très attaché à lui, et bien qu'il soit particulièrement rustre et arrogant, même à l'égard de la reine, celle-ci l'adore. Ils sont quasi inséparables et il l'accompagne dans tous ses voyages. La rumeur ne tarde pas à courir : ils auraient une relation. Ils se seraient même mariés et auraient eu un enfant. Quand un collaborateur de la cour lui rapporte cette rumeur, Victoria sourit mystérieusement et répond : "Je ne savais pas que j'étais si tristement célèbre !" "On ne sait pas si la souveraine a réellement eu une relation avec lui", dira à ce propos le Prince Michael de Kent, un de ses descendants. "Quoi qu'il en soit, ils partageaient la même passion pour le whisky. Ils allaient régulièrement pique-niquer avec une théière remplie de spiritueux pour que personne ne voie quoi que ce soit. Ils le buvaient dans des tasses à thé et adoraient cela !" A la mort de John Brown, Victoria est bouleversée de chagrin. Elle fera réaliser une statue en son honneur.

Jubilé

En hommage à sa volonté d'étendre la puissance britannique à travers le monde, Victoria est proclamée Impératrice des Indes en 1877, même si elle n'a jamais visité personnellement les Indes britanniques. En 1887, son jubilé d'or est scellé par un banquet auquel sont invités 50 chefs d'Etat. Il s'avérera par la suite que des anarchistes irlandais avaient préparé un attentat dans le cadre de cet événement. En 1897, son jubilé de diamant est célébré dans tout l'Empire britannique.

La mort d'une légende

Le 22janvier1901, la Reine Victoria s'éteint en présence notamment de son fils aîné et successeur, le futur Roi EdwardVII, et de son premier petit-fils, l'Empereur GuillaumeII d'Allemagne. Elle est inhumée aux côtés de son époux dans le mausolée royal du Château de Windsor. Comme la souveraine déteste les funérailles en noir, tout le monde porte du blanc... Alors qu'elle-même a porté du noir pendant 40ans après la mort de son mari! Mais maintenant, le blanc est à nouveau de mise: elle vient de rejoindre son "cher Albert". Elle emporte avec elle une ribambelle de bagues, bracelets, colliers, mouchoirs et photos. A sa demande, le médecin disposera également une photo de son ami John Brown entre ses mains et l'alliance de ses parents autour de son doigt. Sans oublier l'alliance de son époux. Le règne de Victoria a duré 63ans, septmois et deuxjours.

PAR BRIGITTE BALFOORT

En savoir plus sur:

Newsletter

Toutes les nouvelles des familles royales dans votre mailbox? Inscrivez-vous à notre newsletter.

Le Club du Livre
La reliure
La boutique de la Cour

Nos partenaires