Le bêtisier du protocole royal

07/07/16 à 00:30 - Mise à jour à 10:56

Source: Royals

Que dire, que faire... que ne pas dire, que ne pas faire... lorsqu'on pénètre dans le milieu très fermé, fascinant, des monarchies ? L'étiquette est là pour vous guider ! Avec elle, aucun faux pas permis. Tout y est scrupuleusement répertorié. Comment s'habiller, comment parler, quand faut-il se taire, quels couverts utiliser ? Mais... que pense la nouvelle génération des rois et des reines d'un manuel qui, parfois, vous en conviendrez, donne l'impression de sortir tout droit de la nuit des temps ? Vous découvrirez, au cours de cette enquête, que les souverains d'aujourd'hui n'hésitent pas à entraver les strictes recommandations du protocole.

Le bêtisier du protocole royal

L'étiquette et le protocole changent, même à la cour. En 2001, la Princesse Mette-Marit a créé un précédent en présentant lors de son mariage l'enfant qu'elle a eu d'une précédente relation. © .

Qui dit Maison royale dit étiquette et protocole et les codes qui s'appliquent aux rapports avec les membres de ces maisons sont légion. Nombre de ces usages désuets ont fait leur temps. Les têtes couronnées veulent aujourd'hui mener une existence aussi normale que possible. L'étiquette conserve toutefois son utilité car elle facilite les relations entre les personnes de tout rang et de toute condition. Dans cette série, le temps d'une révérence, penchons-nous sur ce qu'il faut retenir ou non en matière d'étiquette royale.

Ces dernières années, nous avons été les témoins de plusieurs mariages royaux, tous plus romantiques et magnifiques les uns que les autres, ce qui a incité de nombreuses personnes à célébrer leur union avec davantage de faste. Depuis toujours, les noces sont régies par les dizaines, voire les centaines de règles que prévoit l'étiquette. Il va sans dire qu'un faux pas est vite arrivé lors d'un mariage. Bon nombre de jeunes gens issus de familles royales en ont fait l'expérience. Mais après tout, qu'est-ce que cela change ? Des noces doivent avant tout être un événement heureux mais il est toujours bon de savoir comment l'organiser dans les règles de l'art.

Veux-tu m'épouser?

Dans nos sociétés occidentales du 21e siècle, il est communément admis que les personnes s'unissent par amour. Même les têtes couronnées qui, il y a quelques dizaines d'années encore, faisaient presque exclusivement des mariages de raison, peuvent aujourd'hui s'unir à la personne qu'elles aiment. La presse devrait donc leur accorder le temps de se "fréquenter" longuement - à l'instar des autres mortels - avant que monsieur mette un genou à terre pour demander la femme de sa vie de l'épouser. Car cette tâche incombe encore souvent à l'homme. Si la majorité des femmes sont aujourd'hui plus qu'émancipées et peuvent donc elles aussi demander leur fiancé en mariage, beaucoup pensent que c'est à l'homme de le faire. Il est vivement conseillé aux messieurs désireux de passer la bague au doigt de leur promise de tâter le terrain pour savoir s'il est favorable afin d'éviter toute situation embarrassante pour eux comme pour leur partenaire.

Le jour de la Saint-Valentin 2005, des journalistes ont demandé à Camilla, dont les fiançailles venaient d'être annoncées, si le Prince Charles s'était agenouillé pour faire sa demande en mariage. Celle-ci a répondu avec un flegme tout britannique : "Of course !" Cette demande n'a probablement pas été une surprise. A cette date, l'héritier de la couronne britannique connaissait sa future depuis 33 ans. Une stratégie média bien pensée a été déployée pendant des années afin d'aplanir les difficultés se dressant sur le chemin de Camilla dans l'intention avouée de voir la rivale de longue date de la Princesse Diana, objet d'un véritable culte, devenir un jour l'épouse officielle du prochain souverain.

Ces derniers temps, de nombreux usages reviennent au goût du jour. Ainsi, de plus en plus de jeunes hommes demandent au père de leur fiancée la main de sa fille. Autrefois, il fallait également négocier le montant de la dot et l'homme devait discuter de sa situation financière avec son futur beau-père.

En 2001, Willem-Alexander, qui était encore prince héritier, projetait de partir en Argentine pour faire personnellement sa demande au père de Máxima. Le Premier ministre de l'époque, Wim Kok, l'a fait changer d'avis vu le passé de Jorge Zorreguieta, ancien ministre du dictateur Videla. Peu après, un ministre néerlandais s'envolait pour l'Argentine pour annoncer à ce dernier qu'il n'était pas le bienvenu au mariage. Wim Kok a expliqué par la suite qu'il s'en est longtemps voulu.

La bague

Le Prince William est attaché à la tradition et connaît mieux que quiconque les règles du protocole. Il aurait toutefois dû savoir qu'il n'est pas de bon ton d'offrir comme bague de fiançailles un bijou qui évoque de douloureux souvenirs.

Le Prince William est attaché à la tradition et connaît mieux que quiconque les règles du protocole. Il aurait toutefois dû savoir qu'il n'est pas de bon ton d'offrir comme bague de fiançailles un bijou qui évoque de douloureux souvenirs.

En général, dès que la femme accepte la demande, l'homme lui offre une bague. Sa forme circulaire symbolise la fidélité éternelle. Les futurs mariés catholiques ou athées la portent à l'index de la main gauche et les protestants, à l'index de la main droite. En général, la bague de fiançailles est plus coûteuse qu'une alliance mais son prix ne dépasse pas le montant d'un salaire mensuel. Une bague de fiançailles est sertie dans la plupart des cas d'une pierre précieuse comme une émeraude, un saphir ou un rubis. La citrine, l'améthyste ou encore l'aigue-marine sont une alternative moins coûteuse. Pour avoir la certitude que la bague plaira à la fiancée, il est préférable de lui laisser choisir le bijou. Il est judicieux d'informer le bijoutier au préalable du montant du budget, même s'il n'y a plus aucun tabou à partager le coût des anneaux. Un bijou de famille n'est pratiquement plus jamais offert.

Nombreux sont ceux qui se sont étonnés lorsque William a offert la bague de fiançailles de sa mère à sa future épouse, sachant qu'elle n'avait pas vraiment porté bonheur à Diana. Il est certain que cette bague ornée d'un saphir et de diamants a beaucoup de valeur. Charles a laissé sa promise se rendre seule chez le bijoutier et Diana n'a pas hésité à choisir la bague la plus chère parmi le panel qui lui était présenté. Et qui la blâmerait ? Diana n'a jamais caché qu'elle ne la trouvait pas à son goût et ne la portait dès lors pas souvent. La Duchesse Catherine la porte quant à elle en toutes cir-constances.

Les fiançailles

En principe, dès que la future mariée accorde son consentement, le couple est fiancé. La durée des fiançailles est laissée à l'appréciation du couple. A la cour de Belgique, elles durent généralement deux ou trois mois. Mais Willem-Alexander et Máxima par exemple sont restés fiancés pendant près d'un an. Dès l'annonce des fiançailles, la relation est officialisée et les fiancés font partie de la famille. Le protocole permet aux deux membres du futur couple royal ou princier d'assister ensemble à des événements officiels.

Le Prince Albert a fait une entorse au protocole lors du mariage de Victoria en 2010 en apparaissant au bras de Charlène Wittstock, avec qui il n'avait pas officialisé sa relation. Hasard ou pas, il a annoncé ses fiançailles avec la jeune femme quelques jours plus tard.

Le Prince Albert a fait une entorse au protocole lors du mariage de Victoria en 2010 en apparaissant au bras de Charlène Wittstock, avec qui il n'avait pas officialisé sa relation. Hasard ou pas, il a annoncé ses fiançailles avec la jeune femme quelques jours plus tard.

Le Prince Albert a créé la surprise au mariage de la Princesse héritière Victoria lorsqu'il s'est avancé sur le tapis rouge au bras de celle qui à l'époque n'était encore que son amie, la nageuse sud-africaine Charlène Wittstock, un véritable faux pas car le couple n'avait pas été officialisé. Quelques jours plus tard, la cour a publié un communiqué avec quelques photos des fiançailles du couple.

Par ailleurs, les fiançailles permettent aux tourtereaux de mieux se connaître, et de les rompre si le doute s'installe. Le cas échéant, la fiancée rend la bague, mais si la rupture n'est pas de son fait, elle peut tout aussi bien décider de la conserver, en signe de dédommagement en somme.

Les fiançailles peuvent être rompues en cas de doute. C'est ce qu'a décidé de faire la Princesse Madeleine lorsqu'elle a découvert que son fiancé Jonas Bergström était infidèle. Celui-ci s'est marié par la suite avec une des meilleures amies de la jeune femme.

Les fiançailles peuvent être rompues en cas de doute. C'est ce qu'a décidé de faire la Princesse Madeleine lorsqu'elle a découvert que son fiancé Jonas Bergström était infidèle. Celui-ci s'est marié par la suite avec une des meilleures amies de la jeune femme.

La Princesse Madeleine était fiancée depuis un peu moins d'un an avec l'avocat Jonas Bergström lorsqu'elle a découvert qu'il la trompait. Elle a donc rompu les fiançailles et les souvenirs présentant le couple ont été retirés des rayons. En 1981, la jeune Lady Diana Spencer aurait mieux fait de suivre son exemple. Elle en a eu l'intention lorsqu'elle a appris quelques semaines avant son mariage que son futur époux avait une amie. Mais ses soeurs l'en ont dissuadée. "Tant pis, lui ont-elles dit. Ton visage est imprimé sur toutes les tasses, tous les mugs du royaume, tu ne peux plus faire marche arrière."

Des préparatifs secrets

Les fiançailles devraient être la période la plus romantique d'une relation mais les préparatifs du mariage engendrent souvent beaucoup de stress, par exemple au sein des familles lorsque vient le moment d'établir la liste des invités. Avant, c'étaient les parents qui choisissaient les personnes conviées tandis qu'aujourd'hui, les fiancés ont également leur mot à dire.

En 2011, le Prince William a dû consulter sa grand-mère concernant la liste des invités. Etant le petit-fils de la reine, il n'avait évidemment pas carte blanche. Ils se sont finalement entendus : il aurait le droit de participer à l'établissement de cette liste et en contrepartie, il revêtirait son uniforme de gala des Irish Guards, une prérogative des militaires en service actif.

La mariée et ses demoiselles et garçons d'honneur

La future mariée choisit sa robe ainsi que la tenue de ses demoiselles et garçons d'honneur dans le plus grand secret. Montrer la robe avant le mariage porterait malheur. Au sein des familles royales, la fiancée doit cacher sa robe non seulement à son futur époux, mais aussi à la presse qui n'a bien sûr qu'un objectif : lever un coin du voile.

La tradition veut que le jour de son mariage, la femme porte quelque chose d'ancien, de neuf, de prêté et de bleu. Lors de ses noces, l'accessoire neuf de la Princesse Mathilde était sa robe et elle portait un diadème de la Reine Elisabeth et le voile de la grand-mère de la Reine Paola. Personne ne sait si elle portait quelque chose de bleu.

La tradition veut que le jour de son mariage, la femme porte quelque chose d'ancien, de neuf, de prêté et de bleu. Lors de ses noces, l'accessoire neuf de la Princesse Mathilde était sa robe et elle portait un diadème de la Reine Elisabeth et le voile de la grand-mère de la Reine Paola. Personne ne sait si elle portait quelque chose de bleu.

Edouard Vermeulen en tremble encore lorsqu'il repense aux semaines durant lesquelles il a travaillé sur la robe de mariée de la future Reine Mathilde fin 1999. Il ne pouvait pas faire surveiller son atelier jour et nuit et n'avait créé qu'un seul modèle, contrairement à David et Elizabeth Emanuel, les stylistes qui ont dessiné la robe de Diana, qui en avaient préparé une deuxième au cas où le secret aurait été éventé.

La tradition veut que le jour de son mariage, la femme porte un accessoire ancien, un accessoire neuf (la robe), un accessoire bleu (souvent une pièce de lingerie) et un accessoire qui lui a été prêté (généralement un bijou de famille). Dans les familles royales, il s'agit souvent d'un voile ou d'un diadème très ancien, voire les deux, dont le commun des mortels ne peut que rêver.

A son mariage, le 19 juin 2010, la Princesse héritière Victoria portait le superbe diadème de Joséphine de Beauharnais, qui avait un jour appartenu à la première épouse de Napoléon. Dans la famille de la Reine Paola, les mariées coiffent depuis des générations le voile de sa grand-mère, la Belge Laura Mosselman. Il a d'ailleurs été restauré pour le mariage de Philippe et Mathilde.

Le choix de mari de Victoria était peu conventionnel mais ses noces étaient ponctuées de symboles en l'honneur de sa famille.

Le choix de mari de Victoria était peu conventionnel mais ses noces étaient ponctuées de symboles en l'honneur de sa famille.

Les tenues des demoiselles et garçons d'honneur sont assorties à la robe de la mariée, ce qui, d'après une ancienne croyance, éloigne le mauvais oeil de la jeune épouse.

Les demoiselles et garçons d'honneur de Letizia, qui en 2004 était encore princesse, portaient des robes et costumes blanc et or, inspirés des personnages des tableaux de Velázquez. Parmi eux, Froilán, le fils de la Princesse Elena, a fait de son mieux pour attirer l'attention : pendant la cérémonie il n'a cessé de rouer les autres petits pages de coups de pied.

Les vêtements que portaient les enfants d'honneur, qui n'ont pas été sages comme des images, au mariage de Letizia étaient inspirés des tenues des enfants de la famille royale sur les toiles de Velázquez.

Les vêtements que portaient les enfants d'honneur, qui n'ont pas été sages comme des images, au mariage de Letizia étaient inspirés des tenues des enfants de la famille royale sur les toiles de Velázquez.

La tenue des invités

Le code vestimentaire que les invités doivent respecter est mentionné au bas de l'invitation. Il convient d'éviter les tenues tape-à-l'oeil et dénudées. A l'église et à la mairie, les épaules doivent rester couvertes. Si le port du chapeau est imposé, il faut le garder sur la tête toute la journée, y compris pendant la réception et le repas. Les convives peuvent en revanche l'enlever pour la soirée. Les teintes pastel et les escarpins sont de mise. Le vert porterait malheur. Enfin, les invités doivent absolument éviter le blanc pour ne pas faire d'ombre à la mariée, à moins de camoufler leur tenue avec un foulard coloré.

Pippa Middleton a commis un impair au mariage de sa soeur Catherine en portant du blanc. Les images ont fait le tour du monde en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Pippa et son fessier de rêve derrière joliment moulé dans la robe blanche d'Alexander McQueen ont fait de l'ombre à la mariée, ce qui est normalement proscrit. Au baptême de la Princesse Charlotte, elle a une fois encore osé le blanc, comme Kate.

Mariés devant la loi

Très discret, le Prince Amedeo a tenu secrète sa relation amoureuse pendant des années. Son geste de triomphe le jour de ses noces n'était pas très protocolaire mais il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un mariage d'amour.

Très discret, le Prince Amedeo a tenu secrète sa relation amoureuse pendant des années. Son geste de triomphe le jour de ses noces n'était pas très protocolaire mais il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un mariage d'amour.

Dans beaucoup de pays, le mariage à l'église est précédé d'une cérémonie civile lors de laquelle le couple est informé de ses droits et devoirs. De plus en plus de couples s'en tiennent au mariage civil. Dans le cas d'un mariage traditionnel, le passage à l'église, ornée de fleurs pour l'occasion, est indispensable. Les deux cérémonies peuvent avoir lieu le même jour. Certains trouvent plus pratique de se marier civilement dans le cadre d'une cérémonie sans trop de faste et de célébrer le mariage religieux un autre jour.

Lorsqu'ils se sont unis en 2014, le Prince Amedeo et l'Italienne Elisabetta Rosboch ont uniquement opté pour le mariage religieux, ce qui est tout à fait légal en Italie.

Mariés devant Dieu

Par le passé, le futur époux allait chercher sa promise chez elle et ils se rendaient ensemble à l'église. Mais sous l'influence des mariages anglo-saxons et des mariages royaux, un nouvel usage s'est rapidement imposé : c'est aujourd'hui le père de la mariée qui conduit sa fille à l'autel et la confie à son époux qui l'attend. Si le père est absent, les futurs mariés peuvent marcher ensemble jusqu'à l'autel.

Le père de Máxima n'étant pas le bienvenu aux Pays-Bas, c'est Willem-Alexander qui a conduit sa future à l'autel, en 2002. Un an plus tôt, le Prince Haakon a fait de même. Sven Høiby, le père de la Princesse Mette-Marit, n'avait pas non plus été convié, en raison de son attitude pour le moins controversée. D'autres entorses ont été faites au protocole : Marius, l'enfant que Mette-Marit a eu d'une précédente relation, était le garçon d'honneur de sa mère.

L'homme peut s'avancer vers l'autel au bras de sa future épouse si le père de celle-ci n'est pas présent au mariage. Máxima aurait certainement voulu qu'il en soit autrement.

L'homme peut s'avancer vers l'autel au bras de sa future épouse si le père de celle-ci n'est pas présent au mariage. Máxima aurait certainement voulu qu'il en soit autrement.

La mariée peut relever son voile une fois que le couple a pris place devant l'autel ou au moment de l'échange des alliances. Le marié glisse l'alliance au doigt de la mariée, celui auquel elle portait sa bague de fiançailles : l'annulaire gauche chez les catholiques, le droit chez les protestants et les anglicans.

En glissant la bague au doigt de Philippe, Mathilde a confondu la droite et la gauche. Heureusement, le prince a rapidement changé la bague de place au son de la musique après l'échange des alliances.

Le maître de cérémonie

Pour que tout se déroule au mieux, il est préférable d'avoir recours aux services d'un maître de cérémonie qui se charge de tous les détails pratiques afin que les mariés puissent passer du temps ensemble et avec leurs invités. Dans les pays anglo-saxons, cette tâche incombe généralement à un ami proche ou à un membre de la famille du marié. Au mariage du Prince William, c'est le Prince Harry qui a endossé le rôle de "Best Man". Le maître de cérémonie encadre les invités mais s'occupe également des alliances.

Le maître de cérémonie a commis un impair au cours du mariage du Prince Laurent et de la Princesse Claire en 2003 en oubliant les alliances dans la voiture. Et pour ne rien arranger, le chauffeur avait brièvement quitté son poste pour fumer une cigarette en laissant les clés sur le volant, si bien qu'il s'est retrouvé enfermé dehors lorsque les portières se sont verrouillées automatiquement. La vitre de la vieille Mercedes Maybach a donc dû être brisée, sous les yeux des admirateurs de la famille royale, pour récupérer les précieux anneaux.

Qui paie la note ?

Ce sont traditionnellement les parents de la mariée qui paient la cérémonie, à l'exception du bouquet de la mariée, de celui des demoiselles et garçons d'honneur et du transport pour aller à l'église et en revenir. Cette règle est évidemment dépassée, surtout dans le cas des mariages royaux.

Ce sont désormais les Maisons royales, aux reins plus solides sur le plan financier, qui paient la cérémonie car dans la plupart des récentes unions, c'est le jeune homme qui est la tête couronnée et celui-ci a jeté son dévolu sur une roturière. Pour son mariage, le Prince Albert de Monaco n'a pas regardé à la dépense et aurait déboursé pas moins de 50 millions d'euros. Le mariage de Kate et William a quant à lui coûté 95 millions d'euros. Les bénéfices tirés de la vente de produits dérivés, de la visite d'innombrables touristes et des droits télévisés ont toutefois largement dépassé les sommes dépensées. Membre moins en vue de la famille royale, Peter Phillips a cédé les droits sur son mariage à Hello, un magazine people, dans le but d'offrir une fête grandiose à ses invités, au plus grand déplaisir de sa grand-mère, la Reine Elizabeth.

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants

Il est d'usage que le marié organise le voyage de noces et le paie de sa poche. Une jeune mariée n'a pas le droit de connaître la destination choisie par son époux.

Après leur mariage très médiatisé en 1956, la Princesse Grace et le Prince Rainier sont partis en voyage de noces en yacht... Enfin presque seuls.

Après leur mariage très médiatisé en 1956, la Princesse Grace et le Prince Rainier sont partis en voyage de noces en yacht... Enfin presque seuls. © Getty/Bettmann Archive

Le pauvre Prince Philip a emmené sa jeune épouse chez son oncle, Lord Mountbatten, à Broadlands dans le Hampshire, à une heure à peine de Londres. William a invité Kate à passer dix jours dans un luxueux hôtel des Seychelles, qui aurait coûté la bagatelle de 4500 euros la nuit. La Princesse Madeleine et Chris O'Neill ont passé leurs premières nuits en tant que mari et femme dans les mêmes îles paradisiaques et le voyage s'est visiblement très bien déroulé car à leur retour, la princesse a annoncé qu'elle attendait son premier enfant. La Princesse Grace de Monaco et Paola de Belgique sont elles aussi tombées enceintes pendant leur voyage de noces. Mais même si assurer la descendance est primordial pour les familles royales, la plupart des jeunes mariés attendent aujourd'hui quelques mois avant de penser à agrandir la famille. Et qui pourrait leur donner tort?

Le Club du Livre
La reliure
La boutique de la Cour

Nos partenaires