Les émeraudes de la famille d'Orange

16/06/16 à 00:30 - Mise à jour à 17/06/16 à 11:29

Source: Royals

Quoi de plus scintillant, de plus glamour qu'un bijou royal ? Il raconte une histoire, nous conduit, éblouis, sur le chemin du rêve. Lorsqu'une reine se pare d'un joyau historique, à chaque fois, la magie opère. Ne prenons qu'un exemple, celui de la Reine Máxima. Il suffit qu'elle se coiffe d'un diadème, qu'elle arbore un somptueux collier, fût-il resté des années au fin fond d'un coffre, et, tout de suite, la monarchie gagne ses lettres de noblesses. A la fin de l'année dernière, l'épouse du Roi Willem-Alexander arborait les émeraudes de la maison d'Orange. L'occasion, pour nous, de vous faire découvrir l'histoire incroyable d'une collection grandiose, parmi les plus rutilantes du globe.

Les émeraudes de la famille d'Orange

Lors de sa visite d'Etat en Chine, la Reine Máxima portait les émeraudes appartenant à la collection historique de la famille d'Orange © .

Les émeraudes de la famille d'Orange

On s'en souvient, lors de la visite d'Etat du Roi Willem-Alexander et de la Reine Máxima en Chine, la souveraine a dû écourter son voyage pour des raisons de santé. Elle était néanmoins présente au banquet d'Etat officiel organisé le premier soir de cette visite.L'épouse du roi a fait sensation avec sa toilette - une création du couturier néerlandais Mattijs van Bergen, dont l'étoffe dévoilait essentiellement des motifs verts qui faisaient référence à différentes peintures de Vincent van Gogh - et les bijoux qu'elle a arborés pour l'occasion. Tour d'horizon de la captivante "histoire des émeraudes" de la maison d'Orange.

Comme le prescrit le protocole chinois, Máxima ne portait ce soir-là pas une débauche de bijoux, mais seulement quelques joyaux de la parure d'émeraudes appartenant à la famille d'Orange. Au collier de petits diamants et d'émeraudes avait été fixée une des broches de la parure avec l'imposante émeraude ovale en cabochon. Une pièce imposante, oui, mais surtout extrêmement rare dont la presse chinoise n'a pas manqué de faire l'éloge. Pourtant, ce n'était pas la première fois que cette émeraude faisait la une des journaux. Lorsque l'ancien Président français Charles de Gaulle et son épouse ont été reçus en 1963 à Huis ten Bosch par la Reine Juliana, le Prince Bernhard et leurs trois filles aînées, Juliana portait déjà cette émeraude sur une chaîne en or blanc. A l'époque, la presse française n'avait pas tari d'éloges sur le caractère authentique et spécifique de l'émeraude, dont - selon elle - il n'existait aucun autre exemplaire au monde.

Richesse historique

Plongeons-nous dans la captivante "histoire des émeraudes" de la maison d'Orange. En 1767, le Stathouder Guillaume V épouse Wilhelmine de Prusse. La jeune fille reçoit pour l'occasion une dot prestigieuse, dont plusieurs émeraudes. De cette union sont issus trois enfants : Louise, Guillaume et Frédéric. Initialement, il est prévu que tous ces bijoux soient transmis à Louise, mais son décès prématuré changera la donne : ils sont cédés à Guillaume - le futur Roi Guillaume Ier - en 1820. C'est ainsi que la maison d'Orange prend définitivement possession de la collection de pierres précieuses. Une collection rare qui comprend entre autres une émeraude polie en cabochon aussi grande qu'un oeuf de pigeon, celle-là même qui a été récemment portée par la Reine Máxima en Chine.

Anna Pavlovna, belle-fille du Roi Guillaume Ier et fille du tsar russe, fait également entrer beaucoup d'émeraudes à la cour des Pays-Bas. Passionnée par leur couleur mystérieuse, celle-ci aime se parer de ces pierres précieuses, comme en témoignent les miniatures de l'élégante souveraine qui ont été réalisées à l'époque.

Photo à gauche : La Reine Máxima arborant la même broche que Laurentien. La souveraine porte ici les boucles d'oreilles spécialement créées pour elle à partir de la collection d'émeraudes de la Reine Anna Pavlovna. Photo à droite : La Princesse Laurentien portant la broche et les boucles d'oreilles d'émeraudes qui, autrefois, étaient montées sur la face avant du diadème.

Photo à gauche : La Reine Máxima arborant la même broche que Laurentien. La souveraine porte ici les boucles d'oreilles spécialement créées pour elle à partir de la collection d'émeraudes de la Reine Anna Pavlovna. Photo à droite : La Princesse Laurentien portant la broche et les boucles d'oreilles d'émeraudes qui, autrefois, étaient montées sur la face avant du diadème.

Variation de couleurs

Le papillon d'émeraudes et de diamants ayant appartenu à la Reine Anna Pavlovna est très apprécié des membres de la famille royale. La Reine Máxima le porte régulièrement.

Le papillon d'émeraudes et de diamants ayant appartenu à la Reine Anna Pavlovna est très apprécié des membres de la famille royale. La Reine Máxima le porte régulièrement.

Au cours du règne de la Reine Juliana sont créés plusieurs papillons de diamants dont les ailes dévoilent de splendides émeraudes. Plus tard, ces bijoux seront souvent portés par ses filles en barrette dans les cheveux.

La Reine Beatrix, puis la Reine Máxima, font transformer plusieurs des émeraudes "Anna Pavlovna" en boucles d'oreilles contemporaines dévoilant un sertissage rectangulaire et ovale. Les connaisseurs remarqueront à coup sûr que la couleur des émeraudes russes est un peu différente de celle des émeraudes prussiennes, ce qui n'empêche pas de les associer avec bonheur, à l'instar des tons rubis qui caractérisent les parures Mellerio et Queue de paon.

La Princesse Margriet portant le papillon d'émeraudes et de diamants dans sa coiffure. La broche est complétée d'un pendant d'émeraudes identique à ses boucles d'oreilles.

La Princesse Margriet portant le papillon d'émeraudes et de diamants dans sa coiffure. La broche est complétée d'un pendant d'émeraudes identique à ses boucles d'oreilles. © Royal Images

Après son arrivée à la cour, la Reine Emma remet "un peu d'ordre" dans tous ces bijoux. Le joaillier Schürmann, établi à Francfort, reçoit de nombreuses demandes, notamment celle de composer une parure à partir de la collection d'émeraudes de la famille d'Orange. La Reine Wilhelmine se voit offrir cette parure en 1897, à la veille de Noël, mais l'émeraude ovale n'en fait pas encore partie. Ce qui est intrigant, c'est que les comptes de Schürmann et les inventaires des Archives royales évoquent des boucles d'oreilles d'émeraudes alors qu'il n'y a pas de place pour ces bijoux dans la cassette. En revanche, le diadème comporte deux éléments droits - et amovibles - sur les côtés, ce qui laisse supposer que ceux-ci peuvent être utilisés comme boucles d'oreilles.

Préférence

Máxima, encore princesse à l'époque, porte ici le collier de la parure d'émeraudes en association avec les émeraudes à facettes rectangulaires. Ces pierres précieuses proviennent également de la collection de la Reine Anna Pavlovna. C'est la Princesse héritière Beatrix qui les a portées pour la première fois en 1976 dans le cadre d'une visite en Jordanie.

Máxima, encore princesse à l'époque, porte ici le collier de la parure d'émeraudes en association avec les émeraudes à facettes rectangulaires. Ces pierres précieuses proviennent également de la collection de la Reine Anna Pavlovna. C'est la Princesse héritière Beatrix qui les a portées pour la première fois en 1976 dans le cadre d'une visite en Jordanie.

Après son arrivée à la cour, la Reine Emma remet "un peu d'ordre" dans tous ces bijoux. Le joaillier Schürmann, établi à Francfort, reçoit de nombreuses demandes, notamment celle de composer une parure à partir de la collection d'émeraudes de la famille d'Orange. La Reine Wilhelmine se voit offrir cette parure en 1897, à la veille de Noël, mais l'émeraude ovale n'en fait pas encore partie. Ce qui est intrigant, c'est que les comptes de Schürmann et les inventaires des Archives royales évoquent des boucles d'oreilles d'émeraudes alors qu'il n'y a pas de place pour ces bijoux dans la cassette. En revanche, le diadème comporte deux éléments droits - et amovibles - sur les côtés, ce qui laisse supposer que ceux-ci peuvent être utilisés comme boucles d'oreilles.

Quant au cabochon, la Reine Wilhelmine le reçoit de sa mère à l'occasion du baptême de la Princesse Juliana en 1909.

La veille du mariage du Roi Baudouin et de la Reine Fabiola, la Princesse Irene porte le diadème en bandeau comme sa mère l'avait souvent fait par le passé.

La veille du mariage du Roi Baudouin et de la Reine Fabiola, la Princesse Irene porte le diadème en bandeau comme sa mère l'avait souvent fait par le passé. © .

A l'époque où elle est princesse héritière, Juliana porte généralement le diadème surmonté des trois émeraudes droites ; plus tard, quand elle sera reine, elle ne le portera plus qu'avec son élément frontal. Mais elle le positionnera aussi à l'envers, ce qui lui donnera des airs de bandeau grec. Suivant l'exemple de sa mère, la Princesse Irene apparaît avec ce diadème "renversé" au bal organisé la veille du mariage du Roi Baudouin et de la Reine Fabiola à Bruxelles.

Lors du dîner de gala organisé au Palais royal d'Amsterdam en 1956 à l'occasion du 18eanniversaire de la Princesse héritière Beatrix, la Princesse Wilhelmine - qui compte déjà un âge respectable à l'époque - arbore certaines pièces de sa parure d'émeraudes, ce qui lui fera dire à sa secrétaire : "Comme Mère serait fière de me voir porter son cadeau en cette occasion !"

La Reine Juliana avait une très nette prédilection pour cette parure, comme en témoignent plusieurs photos officielles prises au Palais de Soestdijk. Parce qu'elle est "si confortable à porter", aurait expliqué sa secrétaire, Mademoiselle Roëll.

Lors de la visite d'Etat du Roi Olav de Norvège en 1964, la Reine Juliana porte le diadème en bandeau. La Princesse Margriet est apparue dans la même robe verte au dernier bal Peter Stuyvesant à New York.

Lors de la visite d'Etat du Roi Olav de Norvège en 1964, la Reine Juliana porte le diadème en bandeau. La Princesse Margriet est apparue dans la même robe verte au dernier bal Peter Stuyvesant à New York.

Fan de la première heure

Comme sa mère en 1964, la Princesse Margriet associe la robe verte avec certaines pièces de la parure d'émeraudes. C'était à l'occasion du dernier bal Peter Stuyvesant organisé à New York.

Comme sa mère en 1964, la Princesse Margriet associe la robe verte avec certaines pièces de la parure d'émeraudes. C'était à l'occasion du dernier bal Peter Stuyvesant organisé à New York. © .

En 1959, la Reine Juliana pose avec la même parure - y compris le diadème porté à l'envers - pour le photographe Max Koot dans la Salle à manger blanche et dans la cage d'escalier du Palais Soestdijk. En 1971, le photographe prend de nouveaux clichés du couple royal dans cette même salle. Cette fois, la souveraine arbore une toilette verte rehaussée de nombreuses émeraudes, dont le pendentif en cabochon. Mais en lieu et place d'un diadème d'émeraudes, la reine arbore dans sa coiffure des étoiles de diamants.

La Reine Beatrix a elle aussi aimé sortir le diadème de son écrin à une époque, notamment lors de ses visites d'Etat au Canada et en Indonésie. Comme on le sait, l'Indonésie - les anciennes Indes néerlandaises - est encore souvent surnommée "la Ceinture d'Emeraude" en référence à la beauté indescriptible de ses paysages. Lors des préparatifs de sa visite d'Etat en 1995, la souveraine n'a donc pas hésité longtemps : "Je n'ai pas le choix ; si je dois porter des émeraudes quelque part, c'est bien là !" Sitôt dit, sitôt fait.

Photo à gauche : A l'occasion du Prinsjesdag 2004, la Princesse Laurentien arbore un collier de perles rehaussé de l'émeraude en cabochon. Difficile d'imaginer une plus belle association de couleurs avec sa toilette... Photo à droite : Máxima portant la parure d'émeraudes; on remarque clairement les deux éléments droits de part et d'autre du diadème.

Photo à gauche : A l'occasion du Prinsjesdag 2004, la Princesse Laurentien arbore un collier de perles rehaussé de l'émeraude en cabochon. Difficile d'imaginer une plus belle association de couleurs avec sa toilette... Photo à droite : Máxima portant la parure d'émeraudes; on remarque clairement les deux éléments droits de part et d'autre du diadème.

Un port plus confortable

Au Palais Het Loo, la Reine Máxima fait à nouveau briller de mille feux les émeraudes de la Reine Emma à l'occasion de la visite d'Albert de Monaco en 2014.

Au Palais Het Loo, la Reine Máxima fait à nouveau briller de mille feux les émeraudes de la Reine Emma à l'occasion de la visite d'Albert de Monaco en 2014.

A l'occasion du Prinsjesdag 2004, la Princesse Laurentien porte l'émeraude en cabochon à un collier de perles qu'elle associe à merveille avec sa toilette verte.

A l'époque où elle est encore princesse, Máxima fait surmonter le diadème des deux fameux éléments latéraux. C'est cette version du bijou que la Reine. Beatrix et la Princesse Margriet porteront également par la suite. Cette dernière arborait la parure d'émeraudes au dernier bal annuel Peter Stuyvesant à New York.

La veille du mariage du Grand-Duc héritier Guillaume de Luxembourg, la Princesse Annemarie, épouse du Prince Carlos de Bourbon de Parme, portait le diadème d'émeraudes. Celui-ci peut également être surmonté de perles en poire, ce qui lui donne une allure très différente. Cette version a été portée par la princesse à l'occasion de son mariage à Bruxelles. Et aussi par la Princesse Máxima, la Reine Beatrix et la Princesse Margriet.

Ce qui est intéressant de remarquer, c'est qu'à l'époque de la Princesse Juliana, les deux éléments droits étaient montés à l'avant du diadème alors qu'aujourd'hui, ils sont positionnés beaucoup plus sur les côtés. Pourquoi ? Pour mieux répartir le poids et donc améliorer le confort de port. Car le but est de continuer à pouvoir bouger en toute spontanéité. Quoi qu'il en soit, les Néerlandais peuvent se sentir fiers quand leur souveraine fait une telle impression avec un bijou qui est en possession de la famille d'Orange depuis un quart de millénaire. Ou pour citer la Reine Wilhelmine : "Les cadeaux de Mère sont bien utilisés, comme elle en serait heureuse !"

En savoir plus sur:

Le Club du Livre
La reliure
La boutique de la Cour

Nos partenaires