Letizia, une reine qui ose défier les codes: L'époque à laquelle les reines rentraient docilement dans le rang semble définitivement révolue...

15/12/16 à 00:30 - Mise à jour à 10:50

Source: Royals

Bienvenue dans cette édition. Un numéro qui débute par une question, une question sur laquelle nous nous sommes penchés : en matière de mode, où se situe, précisément, la frontière entre " sexy " et " vulgaire " ? Et, seconde question, cette frontière se situe-t-elle au même endroit chez nos têtes couronnées ? Nous avons analysé, en détail, le cas Letizia. Son style vestimentaire, parfait, adopte les codes de la jeunesse, de la tendance et de l'audace. Et si l'épouse du Roi Felipe était investie d'une mission : donner l'image d'une cour moderne beaucoup plus proche du citoyen que des fonctionnaires de la cour en uniformes poussiéreux ? Vous allez voir, en Espagne comme ailleurs, que les tenues d'une reine, robes longues ou minijupes, peuvent faire passer bien plus qu'un message !

Letizia, une reine qui ose défier les codes: L'époque à laquelle les reines rentraient docilement dans le rang semble définitivement révolue...

© .

Trop sexy pour une reine ?

Une démarche élégante, un pied devant l'autre, les épaules légèrement en arrière et la poitrine en avant : succès garanti ! La Reine Letizia se meut comme une véritable star, un moyen de séduire également la jeune génération. L'image glamour de l'épouse du Roi Felipe est très décriée par la vieille garde espagnole, plus conservatrice.

Une démarche élégante, un pied devant l'autre, les épaules légèrement en arrière et la poitrine en avant : succès garanti ! La Reine Letizia se meut comme une véritable star, un moyen de séduire également la jeune génération. L'image glamour de l'épouse du Roi Felipe est très décriée par la vieille garde espagnole, plus conservatrice.

Une bonne partie de l'aristocratie espagnole conservatrice et très catholique n'a pas caché sa consternation lors du concert de clôture de la remise du Prix Princesse des Asturies en octobre dernier. La Reine Letizia est apparue dans une robe près du corps et plutôt dénudée signée Felipe Varela, son couturier préféré. Une tenue tendance et sexy mais qui a immédiatement fait débat : n'était-elle pas trop audacieuse pour une souveraine ? Letizia ne devrait-elle pas respecter un certain protocole en matière vestimentaire ? Dans quelle mesure une reine ou une princesse a-t-elle le droit de porter des tenues osées ?

Inutile de regarder une saison entière d'une série historique comme les Tudor pour savoir que les reines et princesses ont de tout temps usé de leurs charmes. Les déhanchements glamour et les décolletés vertigineux appartiennent à toutes les époques mais après l'ère victorienne, une certaine pudibonderie s'est installée à la cour. Si tissus, parures et bijoux opulents étaient encore au programme, les robes se déclinaient désormais avec encolure fermée. Les femmes ne pouvaient avoir les bras découverts que lors des bals ou si elles étaient jeunes.

Jusqu'à la moitié du siècle dernier, les souveraines s'habillaient conformément aux normes de l'époque, à savoir de manière relativement "niaise et stricte". Il suffit de regarder les photos de la Princesse Grace, pourtant considérée comme une beauté hollywoodienne classique : un style monotone, des robes à mi-mollet, des manches longues et des chemisiers entièrement boutonnés. Et même lors des bals et réceptions festives, la princesse arborait des tenues éclatantes et d'une élégance sans égal, mais jamais trop sexy. Marilyn Monroe et Ava Gardner étaient sexy, mais toute princesse/reine qui se respecte ne l'est pas. Comme elle représente un pays et est l'épouse d'un prince/roi, elle doit rester plutôt discrète.

Grace était parfaitement consciente que le code vestimentaire imposé aux souveraines était bien différent de celui des starlettes. Les princesses/reines ont le droit d'être rayonnantes et charmantes mais pas séduisantes. Subtile et sobre, leur style ne peut jamais être vulgaire. Ayant été actrice à Hollywood, Grace veillait à ne pas commettre le moindre faux pas. Elle portait généralement un caftan, même à la piscine, et n'a jamais été photographiée en bikini.

Révolution

Mais les cours n'ont pas échappé à la révolution (vestimentaire) des années 60 et 70. En 1975, le magazine français Paris Match a publié une série de photos de la Princesse Caroline, âgée de 18 ans, dans une boîte de nuit avec son compagnon de l'époque, le chanteur Philippe Lavil. Sur ces clichés, la princesse est vêtue d'une robe rose très légère au décolleté plongeant. Caroline a été rappelée à l'ordre par sa mère Grace, pour qui les princesses ne portent pas ce genre de robe. Le numéro de Paris Match a même été retiré des kiosques.

La célèbre robe de soirée sans bretelles de la Princesse Diana a fait couler beaucoup d'encre.

La célèbre robe de soirée sans bretelles de la Princesse Diana a fait couler beaucoup d'encre. © Getty Images/Hulton Royals Collection/Central Press

En 1981, la Princesse Diana, âgée de 19 ans, portait pour sa première apparition officielle à la suite de ses fiançailles avec le Prince héritier Charles une robe noire sans manches signée David Emanuel, créateur par la suite de sa robe de mariée. Alors qu'elle se penchait en avant pour sortir de la voiture, les photographes présents sont restés bouche bée et ce soir-là, les responsables d'ITV se sont réunis durant une demi-heure avant de décider des images qu'ils diffuseraient.

Shocking !

Ces deux épisodes restés dans les annales peuvent être imputés à l'audace et au manque d'expérience de la jeunesse. Caroline et Diana ont toutes deux rapidement compris que porter des tenues trop dénudées ne servirait pas leur cause. "Less is more" est un principe qui fait autorité au sein des cours : une reine ou une princesse sera mieux considérée si elle est subtilement sexy. Mais Diana n'a pas toujours fait preuve de retenue...

Lady Di a de nouveau fait parler d'elle en 1994 en portant une robe de cocktail au décolleté plongeant.

Lady Di a de nouveau fait parler d'elle en 1994 en portant une robe de cocktail au décolleté plongeant. © Getty Images/Hulton Royals Collection/Jayne Fincher

En 1994, lors de la soirée durant laquelle Charles s'est confié à la télévision sur sa "relation amicale" avec Camilla Parker-Bowles, Diana s'est rendue à une inauguration vêtue d'une splendide robe de cocktail noire signée Christina Stambolian. La jugeant trop osée depuis son acquisition trois ans plus tôt, Diana ne s'était jusqu'alors jamais risquée à la porter. "Diana était encore Princesse de Galles lorsqu'elle a acheté cette robe", explique Ingrid Seward du magazine Majesty, "mais elle n'avait jamais osé la porter parce qu'elle la trouvait trop sexy. Mais lorsque le conte de fées s'est terminé après son divorce, elle a pris davantage de libertés. Et quand elle a eu vent des déclarations ce soir-là du Prince héritier Charles, elle n'a pas hésité à sortir cette robe de son armoire". Et quel succès ! Le lendemain, Diana faisait la une de la presse, éclipsant en grande partie l'émission consacrée au prince héritier. Le Sun, célèbre tabloïd britannique, s'est même demandé ce qui était passé par la tête de Charles pour préférer Camilla à cette jeune femme sexy.

L'excès nuit en tout

Un look sexy peut fonctionner pour une reine ou une princesse mais les conséquences peuvent être dramatiques pour les prétendantes. Le mannequin de lingerie Eva Sannum, la jolie petite amie norvégienne du Prince héritier Felipe d'Espagne, a commis en 2001 l'erreur fatale de porter pour le mariage de Mette-Marit et du Prince héritier Haakon une robe dos nu bleue au décolleté plongeant. La Reine Sofia n'a pas adressé la parole à son fils pendant une semaine et la presse espagnole s'est déchaînée face à une telle vulgarité. Les journalistes ont tous estimé que cette femme aux goûts vestimentaires contestables ne pourrait jamais devenir Reine d'Espagne.

Le mannequin de lingerie Eva Sannum, ex-petite amie de Felipe, a commis un faux pas de taille en apparaissant dans cette robe bleue jugée trop audacieuse.

Le mannequin de lingerie Eva Sannum, ex-petite amie de Felipe, a commis un faux pas de taille en apparaissant dans cette robe bleue jugée trop audacieuse.

"Ce mariage était l'occasion idéale de faire bonne impression", explique une styliste dans le magazine Point de Vue, "mais Eva a commis une grave erreur en dévoilant autant sa plastique. Une règle simple s'applique, y compris pour les reines et princesses : la poitrine ou les jambes dévoilées, le dos ou la poitrine, mais jamais les deux en même temps, sinon gare au style bon marché". Cet incident a porté un coup fatal à l'histoire d'amour entre Eva et le prince héritier, qui a annoncé quelques mois plus tard la fin de leur relation entamée quatre ans auparavant.

Saine concurrence

La jeune génération actuelle de reines et de princesses commet rarement de faux pas. A Monaco, la Princesse Charlène marche avec brio sur les traces de sa belle-mère disparue en matière vestimentaire : élégante, chic mais jamais vulgaire alors que son style est plus jeune et plus tendance. Une combinaison, une veste de motard, Charlène ose prendre des risques sans jamais dépasser les limites. C'est également le cas de la magnifique Princesse Mary du Danemark, toujours très élégante et à la mode mais couverte comme il se doit.

La Princesse Mary trouve toujours l'équilibre parfait : bras nus, décolleté élégant et robe fendue... Un sans-faute !

La Princesse Mary trouve toujours l'équilibre parfait : bras nus, décolleté élégant et robe fendue... Un sans-faute !

Le style de Kate est sobre mais la jeune femme sait aussi se montrer plus audacieuse dans ses choix vestimentaires.

Le style de Kate est sobre mais la jeune femme sait aussi se montrer plus audacieuse dans ses choix vestimentaires. © .

En Grande-Bretagne, Kate fait clairement la distinction entre les tenues du quotidien et les tenues de soirée. Tandis qu'en journée, son style la vieillit quelque peu, elle ose de temps à autre se rendre à une réception dans une robe fendue ou sans soutien-gorge. Selon les spécialistes, si le Prince Harry officialise sa relation avec l'actrice Meghan Markle, nous devrions voir plus souvent Kate dans des tenues relativement audacieuses. "Kate n'a pas l'intention de sortir de son rôle et d'embarrasser la reine", poursuit Ingrid Seward, "mais elle se plaît de temps à autre à rappeler qu'elle reste une belle jeune femme et qu'elle peut, elle aussi, être sexy. Elle ne laissera donc jamais Meghan lui voler la vedette".

Difficile exercice d'équilibriste

La Reine Rania a en revanche dû revoir son style. Aujourd'hui, l'épouse du Roi Abdullah a fait de l'expression "less is more" son credo en matière d'habillement.

La Reine Rania a en revanche dû revoir son style. Aujourd'hui, l'épouse du Roi Abdullah a fait de l'expression "less is more" son credo en matière d'habillement.

Lorsqu'elles ne proviennent pas du protocole, de la presse ou de l'opinion publique, les critiques sur les choix vestimentaires des têtes couronnées ont une origine parfois inattendue. Le quotidien religieux "Reformatorisch Dagblad" s'est offusqué lorsque la Reine Máxima est apparue en 2014 au mariage de son frère Juan Zorreguieta à Vienne dans une splendide robe au décolleté ultraplongeant signée Jan Taminiau. Un véritable scandale pour les protestants conservateurs. A en croire leur article et les réactions, la Reine Máxima devrait faire preuve de sobriété et de retenue. Il lui a été conseillé de prendre exemple sur les femmes des précédentes générations : "Lorsque j'observe Máxima, je ne retrouve pas la classe naturelle de Beatrix, la charmante modestie de Claus, la simplicité délicate de Juliana et le pragmatisme de Wilhelmine." En guise de protestation silencieuse, aucune photo n'a été publiée.

Máxima est parfois la cible de critiques : ses tenues seraient trop sexy pour une souveraine. Mais l'épouse du Roi Willem-Alexander n'y prête que peu d'attention.

Máxima est parfois la cible de critiques : ses tenues seraient trop sexy pour une souveraine. Mais l'épouse du Roi Willem-Alexander n'y prête que peu d'attention.

Malgré sa silhouette de mannequin, la Reine Rania de Jordanie doit elle aussi composer avec la vieille garde religieuse. Les imams conservateurs ont estimé que la souveraine portait des tenues trop osées de créateurs américains et que son style était trop occidental et trop sexy, contraignant ainsi Rania à opérer des choix vestimentaires autant glamour mais plus sobres et traditionnels.

Pour tous les goûts

Inutile de rappeler la Reine Mathilde à l'ordre, ses choix en la matière étant toujours appropriés à son rang. Lors de la première soirée de finale du concours Reine Elisabeth en 2016, la souveraine est apparue dans une création signée Diane von Furstenberg. Les spécialistes de la mode ont immédiatement remarqué le clin d'oeil de la tenue au thème "A butterfly's dream" de l'oeuvre imposée aux finalistes. Un sans-faute pour Mathilde. En fait, le modèle original de la robe arbore un décolleté plongeant mais on ne le voit pas chez la reine car elle a demandé à ce que le tissu soit cousu quelques centimètres plus haut afin que la tenue soit plus décente.

Mathilde a recyclé sa robe portefeuille DvF hautement décriée à laquelle elle a apporté quelques modifications. Il est vrai que le modèle original au décolleté plongeant n'aurait pas été le choix le plus judicieux pour une souveraine.

Mathilde a recyclé sa robe portefeuille DvF hautement décriée à laquelle elle a apporté quelques modifications. Il est vrai que le modèle original au décolleté plongeant n'aurait pas été le choix le plus judicieux pour une souveraine.

Et Letizia ? A 44 ans, elle est indiscutablement la fashionista des têtes couronnées. Des jupes largement au-dessus du genou, que Kate ne se risquerait jamais à porter, des pantalons en cuir ou une robe-nuisette, la reine ne se refuse rien, également en raison du fait qu'elle est très mince. On lui reproche régulièrement d'avoir un style trop jeune, trop petite fille ou trop sexy mais au fond, les Espagnols sont fiers de leur jolie souveraine.

Une arme secrète ?

Letizia, une reine qui ose défier les codes: L'époque à laquelle les reines rentraient docilement dans le rang semble définitivement révolue...
La Reine Letizia ne se laisse pas non plus atteindre par la critique et préfère s'habiller comme elle l'entend : une petite robe noire dos nu en dentelle ou un pantalon sexy en cuir, tantôt associé à des escarpins écarlates, tantôt à des chaussures à lacets, nouvelle tendance de la saison hivernale 2016-2017. L'époque à laquelle les reines rentraient docilement dans le rang semble définitivement révolue.

La Reine Letizia ne se laisse pas non plus atteindre par la critique et préfère s'habiller comme elle l'entend : une petite robe noire dos nu en dentelle ou un pantalon sexy en cuir, tantôt associé à des escarpins écarlates, tantôt à des chaussures à lacets, nouvelle tendance de la saison hivernale 2016-2017. L'époque à laquelle les reines rentraient docilement dans le rang semble définitivement révolue.

Selon les spécialistes, ce serait le but recherché. Nul n'ignore que la monarchie espagnole a connu une baisse de popularité et qu'elle apparaît, surtout aux yeux de la jeune génération, comme une institution désuète et dépassée. Le style très jeune, tendance et audacieux de Letizia aurait pour objectif de donner l'image d'une cour moderne beaucoup plus proche du citoyen que des fonctionnaires de la cour en uniforme poussiéreux. Ce choix démontre en d'autres termes qu'une minijupe peut faire passer plus d'un message...

Newsletter

Toutes les nouvelles des familles royales dans votre mailbox? Inscrivez-vous à notre newsletter.

Le Club du Livre
La reliure
La boutique de la Cour

Nos partenaires