Sans le savoir, ces hommes draguent leur propre mère dans la rue (VIDEO)

27/01/15 à 19:50 - Mise à jour à 20:14

A Lima, au Pérou, 7 femmes sur 10 (plus de 10 millions) sont victimes de harcèlement lorsqu'elles se baladent en rue. La marque de boxe Everlast a désiré prendre le taureau par les cornes et dénoncer cette situation à l'aide d'une caméra cachée mettant en scène des mères de "harceleurs récidivistes" dans les rues de la capitale.

Sans le savoir, ces hommes draguent leur propre mère dans la rue (VIDEO)

© YouTube

L'équipe d'Everlast a demandé à des mères de harceleurs qu'elle avait repérés dans la rue de se déguiser et de jouer le jeu en se baladant devant leurs fils. En croisant sa mère qu'il ne reconnait pas, le premier homme lâche "sexy la culotte" à son passage. La réaction de cette dernière est cinglante: "Est-ce que tu réalises ce que tu viens de me dire?", "je ne t'ai jamais appris à faire ça!", ou encore "je n'arrive pas à y croire!" Elle va même jusqu'à donner un coup de sac à main à son rejeton malpoli, abasourdi d'avoir sa mère en face de lui. Même scénario avec le deuxième harceleur que la mère, choquée par son comportement inapproprié envers les femmes, traite de tous les noms.

La projet appelé "Silbale a tu Madre"ou "Siffle ta mère" en français a été lancé à l'occasion de la journée internationale de lutte pour l'élimination de la violence faite aux femmes. Même si la caméra cachée parait quelque peu mise en scène, l'initiative a quand même le don de mettre le doigt sur le harcèlement envers les femmes qui de New York, au Caire, en passant parBruxelles est un véritable fléau. En touchant au rôle sacré de la mère en Amérique latine, le projet éveille les consciences. La vidéo a déjà été vue dans le monde hispanophone plus de 5,2 millions de fois en deux mois. La version sous-titrée en anglais comptabilise près d'un million de vues à ce jour.

En savoir plus sur:

Nos partenaires