Séduction : jouez-la comme vos personnages préférés

14/02/12 à 13:10 - Mise à jour à 13:10

Source: Weekend

Bon, on l'a compris, le 14 février, c'est un gros jour de déprime pour les célibataires, une ironie quand on sait qu'à la base, cette fête leur était destinée. Et si les séries TV pouvaient nous montrer comment agissent les séducteurs professionnels?

Séduction : jouez-la comme vos personnages préférés

© DR

Qu'à cela ne tienne, même s'il est trop tard pour profiter du 13 février, le "Desperation Day" de Barney Stinson, où "un 10 a la confiance en soi d'un 4" et est donc plus facilement séduit(e), voici la liste des personnages de séries qui sont passés maîtres dans l'art de la séduction. De quoi prendre des cours en regardant sa TV ce soir, pour les coeurs solitaires du jour.


Les hommes :

Hank Moody dans Californication : le séducteur hors catégorie. Il peut arriver débraillé, pas lavé, impoli et même agressif à une soirée, il réussira malgré tout à partir de là avec la plus jolie fille à son bras. A ce stade, on hésite quand même fortement entre le grand art et le manque de crédibilité du scénario... Barney Stinson dans How i Met Your Mother : Rien n'arrête Barney quand il veut draguer une fille. Pas les mensonges, les costumes, les cascades, le bombing de match de foot à la tv pour y donner son numéro de téléphone, absolument tout y passe. Il a même écrit un livre, le Bro code, qui reprend ses plus grands succès. Et mis à part certaines situations trop alambiquées, cela peut fonctionner. Il aide aussi ses amis: son "Hi, have you met Ted?" est... légendaire. Joey dans Friends : "How ya doing ?" Simple, basique, efficace. Tout Joey, en somme... Pas garanti que ce soit aussi effectif dans la réalité, car il flirte avec la catégorie "gros lourd", mais cela a le mérite de lancer la conversation. Don Draper dans Mad Men : Don est beau, mystérieux, ne parle presque pas mais il n'hésite pas à prendre les choses en main. Son adage ? "Les femmes pardonnent parfois à celui qui brusque l'occasion, jamais à celui qui la manque" (Talleyrand). Mark Sloan dans Grey's Anatomy. Le genre à commencer ses tentatives d'approche sans même avoir besoin d'être présenté, que ce soit envers des inconnues ou les petites copines de ses amis. Beau parleur et enjôleur, il fera en sorte qu'elles ne puissent pas lui refuser un rendez-vous. Il faut posséder un certain culot, mais c'est payant. Patrick Jane (Le mentaliste) - Neal Caffrey (FBI Duo très Spécial) - Sawyer (Lost) : Ici, cela relève plus de la technique : ce sont des arnaqueurs, des pros qui usent de leur charme pour en faire le métier. Même une fois passé du côté de la police, leurs ficelles se révèlent toujours utiles. Des techniques de PNL, de drague professionnelle, voire même d'hypnôse qui font l'objet de plusieurs livres spécialisés. Di Nozzo dans NCIS : Bon, là, il a beau se la jouer dragueur, ce n'est pas vraiment un exemple à suivre, sa vie sentimentale étant plutôt déserte. Le prototype du geek qui se la joue. Henry Tudor : Son truc, c'est la séduction par la force. Quand il veut, il prend. A réserver aux rois d'Angleterre. Et encore. Au 16ème siècle. Et notre champion surprise : Chris Taub dans Dr House. Un air de pas y toucher, voire de chien perdu sans collier, un physique normal, un bagout... inexistant. House y perd d'ailleurs sa gouaille, à ne pas comprendre comment ce médecin s'y prend pour séduire tout ce qui bouge. Et nous aussi.

Les femmes

Impossible de parler des séductrices du petit écran sans mentionner Samantha Jones dans Sex and The City. A elle seule, elle a incarné un archétype d'amazone moderne que l'on voit pourtant rarement. Obligée de devoir compter ses amants de l'année pour un test HIV, elle est bien incapable de se souvenir du nombre exact. Son approche ? Directe et rapide. Elle ne joue pas, elle décide. Eddie dans Desperate Housewives : Eddie minaude beaucoup plus que Samantha, avec plus ou moins de succès d'ailleurs. Tshirts décolletés, jupes courtes, nettoyage de voiture en rue en plein été, elle utilise tous les clichés pour séduire sa proie. Eve dans Plus Belle La Vie : Elle y va aussi franco. Elle aborde tout ce qui lui plaît, que ce soit lors d'un jogging ou dans le voisinage. Elle consomme, elle jette. Mais le scénario en fait un personnage torturé et en manque d'amour, plus très raccord avec l'image de la séductrice. Wanda dans Plus Belle La Vie : Bon d'accord, là, il s'agit plus des aventures de sa jeunesse qu'autre chose, mais elle sait encore y faire pour faire tourner les têtes. Plus dans le genre d'un Patrick Jane (malgré une certaine naïveté), elle utilise toutes les technique féminines à sa disposition. Wihelmina dans Ugly Betty : Ici aussi, la séduction est un outil pour l'aider à obtenir ce qu'elle veut, pas une fin en soi. Du coup, elle avance ses pions sans émotions afin de manipuler au mieux sa proie. Brittany, Santana et Quinn dans Glee : les reines de popularité de l'école, pom-poms girls en jupette, elles profitent de leur statut pour établir leur emprise via la séduction. Et surtout, il faut attendre plusieurs saisons avant de les voir faire preuve de profondeur et d'empathie. Leur narcissisme était leur meilleur atout, avec leur physique.

Et pour vous, qui sont les plus grands séducteurs du petit écran ? Quelles méthodes seraient transposables dans la réalité ?

VS.

Nos partenaires