Stockholm entre filles, un citytrip en mode cool

01/03/12 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Weekend

Un petit soleil gris se lève bien tôt sur Stockholm... Il est neuf heures trente et Sad et moi nous réveillons en douceur, presque silencieusement...

Stockholm entre filles, un citytrip en mode cool

© MelLovesTravels

La phase de synchronisation de l'utilisation de la salle de bain se fait tout naturellement et en trois quarts d'heure, nous voilà au buffet du petit déjeuner. Un buffet copieux, mais je suis un peu déçue: pas de poisson, sauf ce que j'ai surnommé le "tube de dentifrice au thon" que l'on tartine sur les tranches de pain grillé. Moi qui voulais voir si Sad allait oser les spécialités suédoises, c'est loupé! La première tasse de café commence à dissiper la brume matinale: nous sommes prêtes à partir!

Première étape, explorer un peu le quartier pour voir ce qu'il y a. Après tout, nous sommes en plein Södermalm, et mieux encore: au croisement entre Götgatan et Folkungsgatan qui marque le début de "SoFo" (South of Folkungsgatan), l'âme créative de Söder. Surprise néanmoins : il n'y a presque personne dans les rues! Il est pourtant plus de 11h et nous sommes samedi, jour de shopping! Cela m'avait déjà frappée lors de ma première visite: les rues presque vides, à l'exception de la Vieille Ville et du coeur commerçant qui va de la Gare Centrale à Hötorget. Après un petit tour à admirer les nombreuses boutiques de design et galeries d'art et prêtes à prendre la direction de Slussen, qui est la porte d'entrée vers Gamla Stan, la Vieille Ville, nous tombons sur Bolia, un grand magasin d'objets de déco, de cuisine et de meubles qui semble une espèce d'Ikea de meilleure qualité. On va y passer une bonne demi-heure! Le magasin des articles en solde et hors de question de repartir de Stockholm sans design suédois! Je repars avec plusieurs bols à la silhouette épurée, les uns couverts d'argent, les autres tapissés d'un bleu cobalt. Voilà, je suis comblée! Mon objectif shopping est rempli, votre blogueuse a un appétit frugal en ce domaine...

Les gens, nous les rencontrerons sur Götgatan, la grande artère commerciale qui traverse Söder du nord au sud et mène vers Gamla Stan et plus loin la City. Entre deux boutiques ou une librairie, on trouve un magasin de grande marque, un pub, une librairie ou un café... Söder a l'air d'être principalement composé de jeunes trentenaires, au vu de couples se baladant, avec ou sans poussettes, mais tout cela reste relativement calme pour un samedi. Peut-être est-ce ce ciel blanc qui semble promettre de la neige? Même les couleurs jaunes et ocres des maisons sont délavées par la météo. Sur le chemin de Slussen, nous faisons un petit détour vers la Maria-Magdalena Kyrka, une jolie église baroque assez ornée pour être protestante! En sortant du cimetière qui entoure l'église, nous empruntons Bellmansgatan, probablement la plus jolie rue de Söder et surtout, lieu de résidence du célèbre journaliste: Mikael Blomqvist! Après ce petit hommage (c'est plutôt moi qui suis fan de "Millenium"), nous rejoignons la rue perpendiculaire de Bastugatan pour emprunter Monteliusvägen, un petit chemin perché sur la falaise de Södermalm et qui offre une vue imprenable sur Gamla Stan, Riddarholmen, l'hôtel de ville et le port... Une superbe promenade qui mène plus loin vers Zinkensdamm, un quartier résidentiel avec un très joli parc où les habitants possèdent des petites cabanes en bois colorées, petit havre de paix en pleine ville! Malheureusement, le temps nous est compté et nous traversons le chaos de Slussen pour être transportées 5 siècles en arrière, dans les rues et ruelles Renaissance de Gamla Stan.


Tout y a des allures de conte de fées : les jolies bâtisses à pignons, les impasses, les cours intérieures, les cafés à lambris, le Palais Royal... C'est aussi le lieu le plus touristique de la ville: suffit de parcourir Vastergatan pour s'en rendre compte: les casques de vikings, Fifi Brindacier en peluche, chevaux de Dalecarlie en bois et autres trolls se disputent la place dans une boutique sur deux. Comme je suis d'humeur plutôt jouette, j'ai choisi une charmante carte postale du plus beau kitsch représentant le couple princier, Victoria et Daniel, sur fond bleu et or. Elle, en habituée des shootings, sourit de manière très pro et un peu figée, lui, encore gauche et l'air embarrassé, n'a pas encore bien appris le métier puisque loin d'être bien né, il fut le prof de gym de son Altesse avant d'en devenir une lui-même. C'est comme ça sur de nombreuses photos, que ce soit en couple ou en portrait de famille. J'en viens même à plaindre un peu ce pauvre garçon... Cette merveille partira à destination d'un ami adepte de la carte postale. Après avoir mangé le lunch le plus petit et le plus cher de ma vie (32 euros pour deux cafés, une part de quiche et un panino), nous quittons Gamla Stan et en 50 mètres, on fait une transition de 4-5 siècles à nouveau! Le parlement, situé sur la petite île de Helgeandsholmen date de 1905 et la plupart des bâtiments de la City datent du XIXe-XXe siècle! Sous le pont, l'eau circule rapidement et les blocs de glace viennent se briser en craquements sonores sous les piliers... Poétique à souhait, jusqu'à ce qu'un petit vent piquant vienne nous pousser à avancer.

La City, c'est le poumon économique et commercial de Stockholm. Le quartier abrite le centre des affaires en tout genre (commerciales, politiques, du savoir, etc.) Nous passons par Sergels Torg, place à deux niveaux dont le centre est orné d'un obélisque de verre et d'acier et qui marque le début du quartier le plus commerçant de la ville avec Sergelgatan et sa parallèle Drottniggsgatan, dédiées au dieu de la consommation.

Si l'on n'avait pas compris que la fameuse chaîne de magasins H&M est suédoise, un passage à travers cette rue est recommandé! Pas moins de six magasins se partagent la petite distance entre le début de la rue et la place de Hötorget. D'ailleurs, nous ne pouvons pas résister à l'envie d'aller voir la collection de printemps dans un immense H&M (des couleurs, du pastel et des imprimés à gogo cette année).Je suis persuadée qu'on ne trouvera pas la moitié de ces pièces, bien trop audacieuses pour le marché bruxellois!

D'ailleurs, nous y voilà, sur Hötorget, où justement le marché commence à plier bagage pendant que les derniers clients se dépêchent de faire leurs achats. Immédiatement, on ne peut manquer l'imposant bâtiment bleu qui fait quasi tout le côté droit de la place: le Konserthuset, qui a l'air un peu sévère malgré sa statue d'Orphée posée devant lui, toute couverte de pigeons. Lui faisant face, c'est le grand magasin PUB où une certaine Greta Lovisa Gustafsson y fut employée avant de devenir Greta Garbo. Juste le temps de faire un petit détour par Sveavägen, pour saluer les imposantes "Kungstornen", deux tours quasi identiques qui se dressent comme des monolithes dans le ciel de Stockholm et nous réalisons que le soir commence déjà à tomber. Il est temps de prendre l'apéritif! J'emmène donc Sad vers Kungsträdgården. Cet ancien potager royal est une gigantesque esplanade bordée à une extrémité par des cafés, des deux côtés par de belles demeures de style classique et à l'autre bout, par une scène vide. Elle est utilisée à la belle saison, mais en attendant c'est une patinoire qui occupe l'espace! Nous restons un bon moment à regarder des patineurs de tous âges, glisser plus ou moins élégamment sur la glace! Force est de constater que la plupart se débrouillent très, très bien (on se demande bien pourquoi!)!

Finalement, le point de chute de cette ballade sera un des endroits les plus chics de Stockholm: le Café de l'Opéra. Un lieu feutré, plein de boiseries et de vitraux, où l'on entre avec un peu d'hésitation et en baissant la voix. Nous sommes prises en charge par une demoiselle en uniforme qui nous place sur une banquette. Pas d'hésitation par contre sur la boisson: ce sera un aquavit pour chacune, histoire de se réchauffer. Ceux-ci seront accompagnés d'un verre d'eau et de petits biscuits salés faits des mêmes épices qui aromatisent l'alcool (carvi ou anis et cumin). On peut également y manger! À côté de nous, un groupe de Suédois BCBG déguste un gravlax pendant que nous rions en évoquant notre aventure d'hier... Nous sommes si bien installées que se lever pour payer l'addition et sortir tiendra presque du martyre. La nuit est quasi tombée sur la ville... Les réverbères sont allumés, les passants se pressent pour rejoindre le métro de Gamla Stan, à un bon 10 minutes de marches. Nous nous attardons à voir un crépuscule gris-bleu sur l'horizon de Stockholm. Une ville facile à aimer... malgré des Suédois un peu grognons, par rapport à la première fois où je suis venue. La fin de l'hiver est pénible pour tous, même pour les plus aguerris!

La soirée est à nous, entre bars, restaurant, la soirée se passe très vite. Deux filles ensemble, ça donne d'inépuisables sujets de discussion! Il est déjà plus de 23 heures lorsque nous rejoignons l'hôtel pour voir ce qui s'y passe. Il y a du monde, mais c'est beaucoup plus calme que vendredi, qui semble donc être le jour "soupape de sécurité"! Nous sommes en train de déguster une nouvelle blonde sans bulles lorsqu'une âme embrumée par de la mauvaise hollandaise vient s'enquérir de nous. "Vous venez d'oùùùùùùù?" "- De Belgique". "- Flandre ou Wallonie?" Sad et moi échangeons rapidement un regard surpris. Même à un état apparemment avancé de la biture, ce jeune homme connait la Wallonie! "Bruxelles!" répond-on en coeur, comme pour l'embêter. "J'dis ça parce que ma famille, elle est originaire de Wallonie". Eeeh oui... au XVIIe siècle, près de 10.000 Wallons, ce qui était énorme à l'époque, émigrèrent en Suède et y développèrent l'industrie du fer et de nombreux Suédois ont des racines liégeoises ou hennuyères! En voyant le jeune homme aux traits défaits, je me dis que ni les siècles, ni l'éloignement n'ont pu effacer l'amour ancestral de la boisson houblonnée et je souris...

Mel Loves Travels

En savoir plus sur:

Nos partenaires