Le Manon selon Pierre Marcolini : j'ai testéHome

Le Manon selon Pierre Marcolini : j'ai testé

Mon pêché capital ? La gourmandise. Sans conteste. J'avoue, pour un morceau de chocolat, je ferais n'importe quoi. C'est pathologique. Alors, imaginez ce que je ferais pour une praline...