Walter Van Beirendonck: 'comme un criminel sans bracelet électronique'Mode

Walter Van Beirendonck: 'comme un criminel sans bracelet électronique'

'Je me sens comme un criminel à qui on n'aurait pas posé de bracelet électronique'. Walter Van Beirendonck prend enfin réellement la parole. C'est la première fois, depuis la fermeture de sa boutique anversoise et le dépôt de bilan de son sprl. 'Les grands noms du monde de la mode sont abattus les uns après les autres,' confie le styliste belge.