Tout...mais pas les Prada compensées!

14/02/11 à 10:44 - Mise à jour à 10:44

Source: Weekend

Palladium, Doc Martens, Caterpillar: mon adolescence a été marquée par ce qu'on peut qualifier de "grosses chaussures écrase-merde" (ce n'est pas de moi, c'est de ma cousine!). J'étais presque parvenue à oublier ces désastres "chaussesques" lorsque je suis tombée sur le nouveau modèle de compensées (qui malgré leur apparence sont bien pour femmes!) signées Prada.

Tout...mais pas les Prada compensées!

Palladium, Doc Martens, Caterpillar: mon adolescence a été marquée par ce qu'on peut qualifier de "grosses chaussures écrase-merde" (ce n'est pas de moi, c'est de ma cousine!). Par chance, ou peut-être simplement par bon sens en fait, j'ai quand même réussi à échapper à la Buffalo. Ne soyons pas hypocrites, les Doc Martens par exemple, même si des créateurs les ont ressorties dernièrement et qu'elles ont, du coup, foulé à nouveau le sol des grandes capitales aux pieds des modeuses les plus averties, on peut toutes s'accorder à dire qu'elles n'ont rien de très raffiné. Seul point positif, en 2010, les fashionistas ont compris comment rendre une tenue stylée autour de ces chaussures. En 1994, avec le t-shirt Nirvana et le caleçon (appellation préhistorique du legging) côtelé en matière élastique, on était très loin du compte!

J'étais presque parvenue à oublier ces désastres "chaussesques" lorsque je suis tombée sur le nouveau modèle de compensées (qui malgré leur apparence sont bien pour femmes!) signées Prada. Entrer dans une nouvelle décennie a dû faire oublier aux designers de la marque que la chaussure italienne était généralement assimilée à la classe et à l'élégance. Rassembler en une même godasse le mocassin, l'espadrille et la semelle de la claquette de piscine, WTF? Pour ce modèle printemps/été 2011, je passe volontiers mon tour à la caisse!

Sophie Ismail

En savoir plus sur:

Nos partenaires