"Un enfant trop gâté restera centré sur lui-même"

17/01/12 à 09:45 - Mise à jour à 09:45

Source: Weekend

Près d'1,5 million de dollars pour la chambre d'Ivy Blue, la fille de Beyoncé et Jay-Z, 100 000 euros de cadeaux au Père Noël pour Suri Cruise... Qu'est ce qui pousse ces parents à autant gâter leurs enfants? Réponse du pédiatre Aldo Naouri.

"Un enfant trop gâté restera centré sur lui-même"

© Reuters

Couvrir ses enfants de cadeaux, qu'est ce que cela trahit des parents?
Trop gâter ses enfants est devenu fréquent. Dans nos sociétés, l'enfant est l'objet d'une sollicitude permanente de la part de ses parents, de plus en plus mis en concurrence - aujourd'hui, le père ne fait plus forcément figure de chef de famille. Père et mère vont alors tomber dans une forme de surenchère et accéder au moindre de ses désirs, le couvrir de cadeaux... Un phénomène qui est parfois renforcé par divers facteurs, comme un parent ayant vécu une enfance modeste, qui viendrait combler un manque en gâtant son enfant.

Quels adultes ces enfants peuvent-ils devenir?
Il faut comprendre que l'enfant est avant tout un être doté d'un mécanisme pulsionnel. Il est centré lui-même. Si les parents cèdent à ses caprices, ses pulsions vont persister et le parasiter dans son développement.

On aura alors affaire à un individu égoïste, qui ne pense qu'à soi, le type même de l'enfant tyrannique auquel les parents n'ont jamais imposé de limites. Dans cette mesure, il peut devenir quelqu'un qui contourne facilement les lois ou qui utilise autrui seulement pour son profit.

Pourquoi ce genre de comportement nous scandalise-t-il? De tels agissements suscitent régulièrement un fort sentiment d'indignation chez l'autre, car il perçoit que cette attitude n'est pas bonne pour l'enfant et son avenir. Cela réveille aussi une certaine peur, celle d'être dominé. Et puis il y a aussi, quelque part, un peu de jalousie face à cette absence de limites, et à cet étalement du spectaculaire.

Elodie Bousquet, LExpress Styles

Nos partenaires