2012, mauvaise année pour l'hôtellerie à Bruxelles

28/01/13 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Weekend

L'année 2012 a été, pour le secteur hôtelier bruxellois, marquée par une rentabilité en baisse et même souvent par des pertes en hausse. Le nombre de visiteurs est resté constant, mais le chiffre d'affaires global du secteur a baissé.

2012, mauvaise année pour l'hôtellerie à Bruxelles

© Reuters

La Brussels Hotels Association (BHA) appelle à baisser les charges sur le travail et à créer de l'emploi avant que la situation ne soit dramatique. La BHA ne peut pas évaluer précisément les pertes pour 2012, mais l'organisation insiste sur le fait qu'il faut agir avant que la situation ne devienne dramatique. "Actuellement, la situation est préoccupante", explique Rodolphe Van Weyenbergh, de la BHA. "Mais si les coûts salariaux ne baissent pas et qu'on ne crée pas de nouveaux emplois, le secteur hôtelier de Bruxelles aura de gros problèmes."

Les hôtels de luxe risquent particulièrement d'être touchés. "Ils ont besoin de plus de personnel. Plus ils investissent dans leur personnel, plus les hôtels ont des difficultés."

La BHA plaide pour une amélioration des programmes de formation au niveau régional. "Nous pourrions engager chaque année 350 personnes de plus avec une formation en tourisme ou en hôtellerie, mais actuellement, on ne nous en propose que 150", souligne le président de la BHA, Fred De Deken. "Avec un taux de chômage de 22% en Région bruxelloise, c'est inexcusable! "

La Belgique occupe le fond du classement européen du bénéfice opérationnel brut par chambre d'hôtel. Selon des chiffres de Visitbrussels, le nombre de visiteurs a augmenté de 1,2% en 2012. Mais cela n'a pas empêché le chiffre d'affaires global du secteur de baisser de 1,3% en raison d'un recul des tarifs des nuitées.

Weekend.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires