André-Joseph Bouglione développe un cirque 100 % humain et écologique

30/11/17 à 19:46 - Mise à jour à 19:46

Source: Belga

André-Joseph Bouglione, petit-fils du célèbre patriarche Joseph Bouglione, se démarque du reste de sa famille et du cirque traditionnel, en collaborant avec une entreprise liégeoise spécialisée dans la réhabilitation de conteneurs maritimes. Celle-ci lui en fournira une cinquantaine en vue de constituer un éco-village du cirque, ont indiqué jeudi à Liège André-Joseph Bouglione et son épouse Sandrine Bouglione.

André-Joseph Bouglione développe un cirque 100 % humain et écologique

André-Joseph Bouglione et son épouse Sandrine Bouglione © BELGA

Alors que l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques est d'application en Belgique depuis 2013, ce n'est pas encore le cas en France. "Il y a eu une proposition à l'Assemblée nationale (parlement français, ndlr) le 22 novembre pour l'interdiction d'animaux sauvages dans les cirques. J'ai bon espoir que cela passe", a déclaré André-Joseph Bouglione. Ce dernier confie ressentir une hostilité de la part du public depuis 4 à 5 ans face à la présence d'animaux sauvages menacés d'extinction sur les pistes aux étoiles. D'où la décision radicale prise avec son épouse de ne plus faire intervenir aucun animal sous son chapiteau depuis début 2016. Le couple s'est alors tourné vers un spectacle contemporain, 100 % humain, qui a tourné durant quelques mois avant une mise entre parenthèses pour développer un projet d'éco-village avec la société liégeoise Galanbox (Villers-le-Bouillet).

L'entreprise va ainsi fournir une cinquantaine de conteneurs maritimes qu'elle va aménager et équiper de manière à créer un véritable village du cirque. L'entièreté du village, depuis les logements des artistes avec commodités jusqu'aux cuisines en passant par la régie technique, les bars et la scène, sera conçu uniquement au départ desdits conteneurs. "Nous voulions une alternative plus respectueuse de l'environnement que les traditionnels caravanes et semi-remorques puisque l'utilisation de conteneurs permet de diversifier les moyens de transport et donc de davantage opter pour le train ou le bateau", précise Sandrine Bouglione.

Galanbox récupère des conteneurs maritimes venus de Chine et les adapte selon les besoins. "C'est modulable à l'infini, comme un jeu de légos", ce célèbre jeu de briques à assembler, soulignent les responsables de l'entreprise. L'investissement s'élève à près de 2 millions d'euros. Le couple prévoit de partir en tournée en France, dès octobre 2018 avant de voguer vers d'autres pays parmi lesquels, peut-être, la Belgique.

Nos partenaires