Delphine Kindermans
Delphine Kindermans
Rédactrice en chef du Vif Weekend
Opinion

24/01/14 à 09:03 - Mise à jour à 09:02

Covoiturage, costockage, coworking, codining: voyagez collaboratif !

Covoiturage, costockage, coworking, codining... la consommation collaborative fait chaque jour plus d'adeptes, partisans d'une mutualisation des lieux, des objets ou des savoirs plutôt que de leur possession à titre personnel.

Covoiturage, costockage, coworking, codining: voyagez collaboratif !

© CORBIS

Nous sommes donc de plus en plus nombreux à partager ou troquer, en dehors des circuits commerciaux traditionnels. A tel point qu'une récente étude Accenture évalue le chiffre d'affaires de ces nouveaux comportements économiques - dans tous les sens du terme - à 266 milliards d'euros en 2013.

Un succès qui se devait de gagner le secteur du tourisme. D'une part parce qu'il est toujours intéressant de diminuer les coûts d'un voyage, mais peut-être avant tout parce que la solidarité, l'authenticité et l'échange sont des valeurs qui ont la cote en matière de vacances.

Ainsi le couchsurfing, que l'on pourrait traduire par "passer d'un canapé à l'autre", permet-il d'être hébergé (quasi) sans débourser un euro sur (quasi) toute la planète, les conseils et bonnes adresses des habitants du cru en bonus. Bien que transformé en société commerciale en 2011, le site éponyme n'a rien renié de la philosophie de son inventeur, Casey Fenton. Au tournant des années 2000, ce jeune Américain en partance pour l'Islande mais moyennement enthousiaste à l'idée de passer ses nuits en solitaire dans des hôtels impersonnels, envoya un mail à 1500 jeunes de Reykjavik, les invitant à l'accueillir chez eux.

Le nombre de réponses positives fut tel que Casey décida de pérenniser son concept sur la Toile. Aujourd'hui, couchsurfing.org rassemble 3 millions de membres dans 247 pays, et des sites similaires rencontrent à leur tour un large public. Airbnb, totalise à lui seul 300.000 offres de logement réparties dans 34 000 villes. Avec l'avantage supplémentaire que les trois quarts d'entre elles se situent en dehors des grandes artères où convergent les flots de vacanciers, confortant un peu plus encore les néo-voyageurs dans leur sentiment de sortir des sentiers battus.

Après le boom des vols low cost, ces sympathiques alternatives aux logements hors de prix pourraient mettre encore un peu plus le monde à la portée de tous. On dit cocorico !

La solidarité, l'authenticité et l'échange : des valeurs qui ont la cote en matière de vacances.

Delphine Kindermans

>>> Retrouvez le Vif Weekend en librairie, dès ce 24 janvier LIRE AUSSI >>> Le tourisme collaboratif en 7 leçons

Nos partenaires