Hôtel sur une île paradisiaque à gagner à la tombola

25/07/16 à 14:30 - Mise à jour à 14:30

Source: Afp

Un couple d'Australiens a décidé d'organiser une tombola pour vendre son hôtel sur une île tropicale du Pacifique et espère que l'heureux détenteur du billet gagnant à 49 dollars américains (environ 45 euros) apprécie la chaleur.

Hôtel sur une île paradisiaque à gagner à la tombola

© DR

Doug et Sally Beitz se sont installés sur Kosrae, île de Micronésie, dans les années 1990. Mais aujourd'hui, ils veulent rentrer en Australie pour profiter de leurs petits-enfants. Au lieu de vendre le Kosrae Nautilus Resort - un établissement de 16 chambres - selon les méthodes traditionnelles, ils ont choisi d'organiser une tombola et d'en faire l'unique prix. Le tirage au sort est prévu mardi.

"Nous avons tenté de le mettre sur le marché de façon à attirer des gens qui nous ressemblent", a déclaré lundi Doug Beitz à l'AFP. Cet ancien pompier espère que le gagnant sera "quelqu'un qui aime la chaleur, qui aime rencontrer des gens nouveaux venus du monde entier". "C'est l'aventure" et un "gros changement", reconnaît-il.

Kosrae est située au nord des îles Salomon et au sud-ouest de Hawaii. L'île compte environ 6.500 habitants.

Sur le site de la compétition, les organisateurs expliquent que l'hôtel, populaire auprès des amateurs de pêche et de plongée, n'a aucune dette, est bénéficiaire et dispose d'une trésorerie de 10.000 dollars.

Outre l'hôtel, l'heureux gagnant se verra décerner une résidence à quatre chambres, cinq voitures de location, deux camionnettes de 10 places, un pick-up et un restaurant.

Les Beitz avaient expliqué qu'un minimum de 50.000 tickets devaient être vendus pour que la tombola ait effectivement lieu, soit un seuil de 2,45 millions dollars. Mais la loterie a suscité un intérêt tel dans le monde entier que cette limite n'est plus mentionnée sur le site.

Adam, le fils du couple, revendique la paternité de l'idée.

"Tout le monde a des idées folles et celle-là ne voulait pas me laisser tranquille", a-t-il expliqué à la chaîne australienne Channel 7. "L'idée d'une vente traditionnelle est vraiment ennuyeuse".

Nos partenaires