La Belgique de plus en plus attractive pour les touristes

08/03/13 à 09:24 - Mise à jour à 09:24

Source: Weekend

La Belgique est devenue plus attractive sur le plan touristique, selon l'indice 2013 du Forum économique mondial (WEF), présenté jeudi à Genève. La Belgique prend la 18e place et gagne 5 places par rapport à 2011 dans ce classement bisannuel de la compétitivité en matière touristique.

La Belgique de plus en plus attractive pour les touristes

© Thinkstock

Notre pays se distingue sur le plan environnemental (13e), notamment en raison de sa législation mais un peu moins à cause d'un chiffre d'émissions de CO2 par tête d'habitant élevé. La santé et l'hygiène (11e) ainsi que le transport au sol sont également salués (8e), entre autres la densité du réseau routier.

Là où la Belgique accuse le coup, c'est en terme de compétitivité des prix dans l'industrie du voyage et du tourisme. Le système de taxation et les prix du carburant pèsent sur le résultat de la Belgique.

Le classement La France, elle, a perdu sa 3e place et dégringole au 7e rang.

Le trio de tête est composé de la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche. La Suisse a toujours été en tête du classement, depuis sa première édition il y a 10 ans, performance d'autant plus remarquable que le pays est handicapé par la force de sa monnaie. L'Espagne signe également une belle 4e place (+4 postes par rapport à 2011). Le top 10 est complété par le Royaume-Uni (5e), les Etats-Unis (6e), le Canada (8e), la Suède (9e), et Singapour qui maintient sa 10e place.

Parmi les pays développés, la Nouvelle-Zélande et le Japon ont fortement amélioré leurs positions, la première en passant de la 19e à la 12e place et le second en avançant de 8 échelons pour finir 14e.

Les pays émergents ont connu un progrès mitigé, le Brésil (51e) et l'Inde (65e) étant les seuls parmi les pays du BRICS à avancer dans le classement.

Dans cette catégorie, le Panama se taille une place de choix en passant de la 56e à la 37e place, et les Philippines de la 94e à la 82e place grâce à des mesures politiques favorisant l'ensemble du secteur. L'Egypte s'est effondrée à la suite du printemps arabe, perdant 10 places, et pointant au 85e rang.

L'étude s'intéresse à la compétitivité de 140 pays. Ses auteurs relèvent que le secteur des voyages et du tourisme est resté "relativement résistant l'année dernière, en dépit de la mauvaise situation économique, caractérisée par une croissance fragile, des tensions macroéconomiques et un chômage élevé dans beaucoup de pays".

"La résilience du secteur repose sur l'augmentation de la classe moyenne dans les pays émergents", a notamment déclaré Jennifer Blanke, économiste en chef au WEF.

Globalement, les pays deviendront de plus en plus compétitifs en matière de tourisme, dans un monde où de plus en plus de personnes disposent de moyens pour prendre des vacances, estime encore le rapport du WEF.

Le rapport du WEF est basé sur un indice qui utilise un ensemble de données provenant d'experts du domaine du voyage et du tourisme, de compagnies aériennes et d'organisations internationales comme l'Organisation mondiale du tourisme et l'Association internationale du transport aérien.

En savoir plus sur:

Nos partenaires