La tombe "maudite" de Shakespeare radiographiée

07/03/16 à 16:47 - Mise à jour à 16:47

Source: Afp

La tombe de Shakespeare a été radiographiée par la chaîne de télévision britannique Channel 4, à la recherche d'éventuels objets enterrés avec le corps du dramaturge, dont l'épitaphe promet le pire à quiconque oserait "déranger (ses) os".

La tombe "maudite" de Shakespeare radiographiée

© Wikimedia

"Les résultats de l'analyse seront dévoilés dans le cadre d'un documentaire de Channel 4 diffusé plus tard, au printemps", a indiqué dans le Daily Telegraph un porte-parole de l'église de la Sainte Trinité à Stratford-upon-Avon, où repose la tombe de William Shakespeare (1564-1616).

Un porte-parole de Channel 4 a confirmé à l'AFP ces informations, sans préciser le type d'objets recherchés dans la tombe. Une légende affirme qu'elle abrite des oeuvres inédites de l'auteur.

Le documentaire doit être diffusé à l'occasion des 400 ans de la mort de Shakespeare.

La tombe avait été rénovée en 2008 sans être déplacée pour contourner la malédiction portée dans l'épitaphe présente sur le tombeau: "Mon ami, pour l'amour de Jésus, abstiens-toi de creuser la poussière enfermée ici. Béni soit celui qui épargne ces pierres. Et maudit soit celui qui déplace mes os".

Stratford-upon-Avon attire des touristes du monde entier qui viennent découvrir les principaux sites ayant marqué la vie du grand dramaturge, de sa maison natale à son tombeau en passant par la maison d'enfance de son épouse Anne Hathaway ou la troupe du Royal Shakespeare Company.

Parmi les célébrations organisées pour marquer l'anniversaire de sa mort figure une exposition gratuite à Londres, sur la rive sud de la Tamise, baptisée "The complete Walk" (la marche complète) qui présentera le week-end du 23 et 24 avril, 37 courts-métrages de 10 minutes sur chacune des pièces de Shakespeare.

Le théâtre londonien du dramaturge, the Shakespeare's Globe, va fêter cet anniversaire avec notamment le retour d'Hamlet pour quatre représentations lors de ce week-end anniversaire.

En savoir plus sur:

Nos partenaires