Le Canada, eldorado pour les Belges ?

23/10/17 à 10:15 - Mise à jour à 10:15

Source: Belga

Le Canada accueillera cette année quelque 300.000 migrants, dont environ 60% sur base économique. Pour présenter les opportunités offertes par le pays à la feuille d'érable, les autorités canadiennes organiseront le 18 novembre à Bruxelles le "Forum Destination Canada", auquel 800 jeunes Belges participeront

Le Canada, eldorado pour les Belges ?

. © iStockphoto

Les liens entre le Canada et la Belgique sont très anciens, explique Louise Van Winkle, responsable de la Promotion francophone au service canadien de l'immigration. Au XVIIIe siècle déjà, de nombreux Flamands ont pris la décision de traverser l'Atlantique pour cultiver la terre, essentiellement dans l'ouest du pays. Depuis la Seconde Guerre mondiale, l'immigration belge se fait davantage sur base économique dans l'est du pays. Aujourd'hui, 32.000 Canadiens se déclarent d'origine belge, et 180.000 affirment avoir une ascendance belge. Les nouveaux migrants sont plus jeunes, plus mobiles et plus éduqués, et c'est justement ce dont le Canada a besoin. Pour attirer ces futurs résidents, et aussi pour les sélectionner, les autorités canadiennes organisent chaque année le "Forum Destination Canada", qui s'arrêtera à Bruxelles le 18 novembre. Ottawa a signé des accords de mobilité bilatéraux avec 33 pays, dont la Belgique. En vertu de celui-ci, qui fête ses dix ans en 2017, 900 Belges ont la possibilité d'émigrer vers le Canada cette année, principalement via le permis Vacances-Travail. Depuis son entrée en vigueur en février 2007, 8.000 jeunes Belges âgés de 18 à 30 ans ont eu l'opportunité de voyager et de travailler dans le deuxième plus grand pays de la planète. L'engouement pour le grand nord ne se dément pas, puisque pas moins de 6.500 Belges ont introduit cette année une demande pour un permis de travail temporaire. Le Canada affiche en effet des indices conjoncturels d'une insolence radieuse, avec notamment un taux de chômage de 6,2% et une croissance estimée à 3,2% pour l'année 2017, soit la meilleure performance parmi les pays de l'OCDE. Pour attirer les perles rares, le Canada a passé des accords avec les offices régionaux belges de l'emploi (Actiris, Forem, VDAB), qui proposent des offres pour des postes en pénurie. De boulanger à dessinateur paysagiste en passant par concepteur de jeux vidéo ou conducteur de poids lourds, les perspectives ne manquent pas pour tous ceux qui sont tentés par le grand saut. Les heureux élus sont choisis en fonction de plusieurs critères, notamment les compétences linguistiques, les diplômes et l'expérience professionnelle, qui rapportent chacun des points. Une fois sélectionné, le candidat a un an pour faire ses bagages et prendre l'avion. Il reçoit ensuite à l'aéroport son permis de séjour et de travail, valable douze mois.

Nos partenaires