Le Colisée, au coeur de l'arène

16/07/18 à 09:00 - Mise à jour à 10:06

Source: Weekend

Faut-il encore le présenter ? Son imposante silhouette, sa rondeur et son grand âge ont fait du Colisée un des symboles de Rome et le chouchou des amoureux et des perches à selfie. Tellement photogénique de jour comme de nuit qu'il en ferait presque oublier son passé sanguinaire...

L'Empereur Vespasien et son fils Titus ont lancé la construction du grand amphithéâtre de l'Empire en 70 après Jésus-Christ. Les gladiateurs sont alors déjà très populaires. Mais le Colisée les fera entrer dans la légende. Pour les Romains, le gladiateur n'est pas une brute assoiffée de sang, mais un guerrier courageux, un athlète hors norme qui défie la mort pour décrocher la gloire, la fortune et parfois la liberté. Il fascine les hommes, et les femmes lui vouent un culte à faire pâlir de jalousie un joueur d'un grand club de foot. À l'origine, il est esclave, prisonnier ou criminel. Le plus souvent volontaire, puisque devenir gladiateur est sa seule chance d'échapper à une vie de forçat. Au bout d'un certain nombre de victoires, on lui remet l'épée de bois, la rudis, symbole de sa liberté retrouvée. S'il sait gagner les faveurs du public et faire monter sa cote auprès des parieurs,...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires