Le Kenya souffre-t-il d'un problème d'image auprès des touristes?

26/05/14 à 08:51 - Mise à jour à 08:51

Source: Weekend

"L'image de marque" du Kenya en tant que destination touristique a été ternie par les récents attentats et les menaces qui pèsent sur le pays, a estimé jeudi l'Office national du tourisme kényan (KTB), mettant en garde contre un effondrement du secteur.

Le Kenya souffre-t-il d'un problème d'image auprès des touristes?

© Reuters

"La réputation de destination sûre du Kenya a été ternie par les récents épisodes d'insécurité", a expliqué Muriithi Ndegwa, directeur exécutif du KTB à l'occasion du lancement d'une campagne de publicité destinée à redorer l'image touristique du pays, théâtre d'une série d'attentats depuis qu'il a envoyé son armée combattre les islamistes shebab en Somalie en octobre 2011.

Plusieurs pays occidentaux ont, à la mi-mai, haussé leur niveau d'alerte sur le Kenya en raison de "menaces terroristes", déconseillant notamment les déplacements à Mombasa, principale ville de la touristique côte kényane, et pour certains sur tout ou partie du littoral kényan, réputé pour ses plages.

Ces avertissements ont "eu un certain effet (négatif), particulièrement sur la côte", a admis M. Ndegwa. Les deux plus importants voyagistes britanniques ont évacué leurs 400 clients de la côte kényane dans la foulée de l'avertissement de Londres d'éviter une partie de la côte.

Le secteur, élément important de l'économie kényane, est déjà mal en point. Le nombre de visiteurs a baissé pour la deuxième année consécutive en 2013 (-11%), une baisse attribuée par les autorités kényanes aux attentats, notamment l'assaut menée en septembre par un commando shebab contre le centre commercial de Westgate à Nairobi, retransmis par les médias du monde entier.

Selon les chiffres les plus récents, le secteur touristique représentait directement ou indirectement 14% du PNB et à peu près 12% des emplois du pays, réputé pour ses safaris et ses plages de sable fin.

Le KTB a annoncé jeudi qu'il allait dépenser 200 millions de shillings (1,6 million d'euros) pour promouvoir le pays et "mettre fermement le tourisme kényan sur le chemin de la reprise".

En savoir plus sur:

Nos partenaires