Le top 5 des pires aéroports selon deux globe-trotters chevronnés

06/02/17 à 10:42 - Mise à jour à 10:49

Source: The Independent

Quand on voyage régulièrement dans le cadre de son travail, on a tôt fait de remarquer les bons et moins bons côtés des aéroports où l'on transite. Simon Calder, journaliste spécialisé en voyage du quotidien anglais The Independent ainsi que sa collègue, la directrice de la rubrique Laura Chubb, donnent leur top des pires aéroports de par le monde sur l'année écoulée. On en a repéré 5.

Le top 5 des pires aéroports selon deux globe-trotters chevronnés

L'aéroport de Los Angeles. © REUTERS

1. Iqaluit,île de Baffin, Canada

En toute logique, les aéroports situés dans des contrées isolées du Grand Nord canadien n'offrent que peu de possibilités de shopping et de restaurants. A Iqaluit, tout ce que le voyageur peut espérer, c'est que son vol soit à l'heure explique Simon qui a passé une dizaine d'heures en attendant sa correspondance dans des bus d'école jaunes en lieu et place du terminal.

2. Madrid, Espagne

L'aéroport de Madrid, le plus grand d'Espagne, est déjà plus proche de notre réalité de voyageurs. Pour Simon, il y a des efforts à faire concernant la liaison offerte par le transport public de la ville - un train direct jusqu'au terminal 4 - qui était en retard et lent. Le bus reliant les différents anciens terminaux prend aussi des plombes. La liaison entre les quatre terminaux est fastidieuse. L'aéroport empiète sur la commune de Barajas tellement il est grand. Simon explique que son vol EasyJet avait du retard pour aucune raison apparente et qu'en l'attendant, il a du rester assis par terre tellement les équipements étaient pauvres. Il conclut par : ""MAD" est à la fois le code de cet aéroport mais aussi l'humeur des voyageurs qui y passent."

Le top 5 des pires aéroports selon deux globe-trotters chevronnés

© Wikimedia

3. Los Angeles, USA

Pour Laura, sa pire expérience aéroportuaire fut son passage à l'aéroport de LA pour prendre une connexion pour Tahiti. Tout d'abord, les membres du personnel qui organisaient les files étaient tout à fait désorganisés. Laura a été placée dans la mauvaise file, ce qui a rallongé d' une heure son temps d'attente pour le contrôlé d'identité, avec le risque de rater son vol. De plus, le douanier a tiqué sur ses visas en arabe et s'est moqué des destinations de vacances des Britanniques, ajoutant que de tels visas ne seront bientôt plus acceptés aux USA.

4. Barbade, Carraibes

L'aéroport Grantley Adams de ce micro-État insulaire situé en mer des Caraïbes n'a pas laissé le meilleur souvenir à Laura. Il est minuscule, rempli à craquer de vacanciers trop bronzés qui n'ont nulle part pour s'asseoir et le seul duty shop digne de ce nom est horriblement cher.

5. Calgary, Canada

Pour Laura, Calgary fut aussi une mauvaise expérience de voyage. Elle n'a d'ailleurs jamais vu l'intérieur de l'aéroport car elle est restée bloquée sur la piste enneigée pendant trois longues heures le soir de Noël attendant que le pilote puisse redécoller car il avait fait un atterrissage d'urgence à cause d'un bébé malade.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos