Les "frais supplémentaires" se développent dans l'hôtellerie

14/05/10 à 14:03 - Mise à jour à 14:03

Source: Weekend

Sur le modèle des compagnies aériennes, les hôteliers devraient continuer à faire gonfler leurs frais supplémentaires, selon un chercheur américain, Bjorn Hanson, de New York University.

Les "frais supplémentaires" se développent dans l'hôtellerie

© Sandra Gligorijevic

Ces suppléments, classés sous le vocable de "frais" par les compagnies aériennes, peuvent être imposés pour l'usage d'internet, l'annulation d'un séjour, ou le réapprovisionnement du mini-bar. Ils auraient rapporté 1,55 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros) aux hôteliers américains en 2009. Même si ce chiffre montre une baisse par rapport à 2008, où les hôteliers avaient empoché 1,75 milliard de dollars (1,36 milliard d'euros), Bjorn Hanson pense que la tendance haussière se poursuivra dès que les hôtels retrouveront des clients. Lesquels débourseront donc plus pour leur séjour.

Au total, Bjorn Hanson estime que les hôteliers toucheront cette année 1,7 milliard de dollars (1,32 milliard d'euros) de suppléments. "Les frais et les majorations sont particulièrement profitables", déclare Bjorn Hanson, ajoutant qu'ils "ont augmenté tous les ans, sauf les périodes post-2001 et 2009, des périodes de chute de la demande d'hébergement." Pour les consommateurs, cela pourrait signifier de nouveaux frais, ce que les hôteliers se refusaient à mettre en place jusqu'à présent, ou une hausse des suppléments qui existent déjà, pour une arrivée tardive ou le Wi-Fi, par exemple. Des critiques se sont élevées contre la pratique fort répandue de faire payer le Wi-Fi, à des prix souvent compris entre 5 et 10 ¤ l'heure, et bien plus pour un accès 24 heures sur 24.

Pour le site spécialisé HotelChatter, toutefois, les frais de Wi-Fi deviennent un argument de poids pour choisir son hôtel, ce qui pourrait faire changer la donne. "Si les vieux piliers du secteur ne changeront probablement jamais leur façon de faire, de nombreuses chaînes hôtelières en devenir réalisent qu'un accès Wi-Fi gratuit, basique et fiable est une manière simple de s'assurer de la satisfaction et de la fidélité des clients", estime le site HotelChatter dans son rapport 2010 sur le Wi-Fi. Face au mécontentement des clients fidèles, les hôtels renoncent de plus en plus aux suppléments pour les membres de leurs programmes de fidélité. Mais pour tous les autres, la note devrait peu à peu se voir enrichie de toutes sortes de suppléments (arrivée tardive, réservation, annulation, internet, room-service, coffre-fort, fax, impression...).

Par Le VifWeekend, avec AFP.

Nos partenaires