Les hôteliers pourront offrir des prix moins élevés

23/11/17 à 16:15 - Mise à jour à 16:15

Source: Belga

Les sites internet des hôtels pourront bientôt offrir des tarifs inférieurs à ceux proposés sur les sites de réservation, ont annoncé les ministres de l'Economie et des PME, Kris Peeters et Denis Ducarme, à l'issue du conseil des ministres.

Les hôteliers pourront offrir des prix moins élevés

© iStock

Quatre fédérations horeca belges avaient relayé les problèmes de nombreux hôteliers à propos des conditions contractuelles des opérateurs de plateformes de réservation en ligne. Ceux-ci ne peuvent proposer sur leur site internet des prix plus avantageux que ceux affichés sur la plateforme.

"Cette initiative permet de mettre fin au déséquilibre entre les exploitants d'hôtels et autres et les opérateurs de plateformes, et renforce la liberté d'action des petits exploitants", a fait remarquer M. Peeters. "Les commissions prises par les plateformes représentent 15 à 25% du prix de la chambre. Nous avons voulu rendre de la liberté et de la souplesse au secteur. Les hôteliers retrouvent la liberté de fixer leurs prix, les consommateurs auront la possibilité de réserver un hébergement au prix le plus avantageux", a expliqué pour sa part M. Ducarme.

L'avant-projet de loi ne plaît pas aux plateformes. Le site "Booking.com" a exprimé son mécontentement dans un communiqué. Le système de parité des prix a été validé par 27 autorités de la concurrence à travers le monde, souligne-t-il, et garantit une comparaison des prix transparente pour les consommateurs.

"Plutôt que devoir vérifier les prix de centaines de sites d'hébergements individuels, les consommateurs peuvent continuer à se tourner vers une plateforme unique qui facilite la prise de décision", ajoute-t-il, insistant sur la mise sur un pied d'égalité des petites exploitations et des grandes chaînes hôtelières.

"Un petit hôtel indépendant ou une maison d'hôtes familiale dans la campagne belge ont la même chance d'attirer des clients que les grandes chaînes hôtelières, indépendamment de leur budget de marketing et ceci dans un marché de plus en plus international et où la plupart des transactions se font par téléphone mobile", affirme-t-il encore.

Nos partenaires