Les hôtels mettent les savonnettes au vert

26/05/10 à 09:53 - Mise à jour à 09:53

Source: Weekend

Le nécessaire de toilette est devenu le nouveau champ de bataille écolo de l'hôtellerie. Les hôtels attaquent sur tous les fronts pour éviter le gaspillage et recycler les déchets.

Les hôtels mettent les savonnettes au vert

© NH Hotels

La semaine dernière, la chaîne espagnole d'hôtellerie NH Hotels a sorti sa nouvelle gamme de flacons de produits de toilette, qui se biodégraderaient plus facilement que les flacons classiques.

La nouvelle gamme, baptisée "Agua de la Tierra", utilise un additif, une polyoléfine, qui catalyse la dégradation du plastique dans un récipient, ce qui permet une biodégradation en deux à sept ans, au lieu de 100 à 1.000 ans.


NH Hotels est propriétaire de 392 établissements en Europe qui comptent environ 60.000 chambres, ce qui signifie que la production de flacons s'élèvera à 11 millions minimum, pour donner une indication aux voyageurs de l'ampleur du marché total.

Pas de suppression

Malgré la mauvaise réputation écologique de ces petits flacons, la plupart des voyageurs s'attend à les retrouver dans la salle de bains des chambres d'hôtel. Ils sont aussi considérés comme d'excellents outils de marketing au service de la notoriété de la marque des chaînes hôtelières.

Pour ces raisons, seul un petit nombre d'hôtels se sont engagés à s'en débarrasser complètement, même si certains grands noms de l'hôtellerie, comme les hôtels Aloft de la chaîne Starwood et certains établissements Marriott et InterContinental, ont décidé de proposer les flacons dans des distributeurs. Pour les autres, chercher à rendre les flacons plus verts semble constituer la meilleure solution.

Tout le monde s'y met


En février, les chaînes nord-américaines Americas Best Value Inn et Canadas Best Value Inn sont devenues les premières en Amérique du Nord à mettre en place les flacons de produits de toilette biodégradables dans tous leurs établissements. Avec la chaîne NH Hotels qui leur emboîte le pas en Europe, la pression écologique monte pour les chaînes hôtelières plus grandes, qui doivent répondre à des questions sur les matières utilisées pour fabriquer leurs flacons ainsi que sur la composition de leurs contenus.


D'autres ont trouvé des solutions plus créatives, comme le Global Soap Project qui traite et redistribue les savons usagers d'hôtels dans les camps de réfugiés en Afrique (et qui estime à 2,6 millions le nombre de savonnettes jetées dans les hôtels chaque jour). http://www.globalsoap.org/

LeVifWeekend.be, avec AFP

En savoir plus sur:

Nos partenaires