Les Marches, entre mer et terre

23/03/11 à 09:55 - Mise à jour à 09:55

Source: Weekend

La renommée internationale de la Toscane et du Latium, la région de Rome, a toujours obscurci un coin de paradis dans le centre de l'Italie, sur la côte adriatique. C'est la région des Marches, Le Marche en Italien, restée en toute fierté à l'écart des grands circuits touristiques.

Les Marches, entre mer et terre

© Thinkstock

La côte de la région italienne, Le Marche, revit et se transforme à l'approche du printemps. La mer respire doucement, soulage et protège une nature qui dévoile à nouveau, peu à peu, ses mille nuances. Vous êtes sur la Riviera del Conero, ce trait de côte où les clins d'yeux dorés des genêts illuminent l'air, et le visage ocre vert des collines se penche sur la mer par ce promontoire que l'on appelle il Conero. Il est assez simple de situer ces lieux sur une carte. Le Conero se trouve à proximité d'Ancône, la capitale de cette région, située au bord de la Mer Adriatique à ce point où la côte prend la forme d'un coude justement (ankon signifie "coude" en Grec ancien). Loin de la grisaille qui a assombri une bonne partie de l'hiver, un itinéraire de charme promet de découvrir du nord au sud ces paysages lumineux, méconnus du grand public.

Le mont Conero

Le profil du promontoire revient dans toutes les images de la région des Marches. Le nom Conero vient du grec Komaròs, désignant les vents et les courants d'air présents sur les pentes de la montagne. Ce promontoire héberge une zone écologique protégée, le parc régional du Conero, qui offre tout un réseau de sentiers pour se promener tranquillement dans la nature. Les amoureux de trekking opteront pour le très étroit et plutôt risqué "sentier du loup". Ici, le paysage est des plus riches, partagé entre les flots et les montagnes. Les longues plages, typiques de presque tout le littoral de Trieste jusqu'aux Pouilles, laissent ici la place à de hautes falaises rocheuses qui surplombent la mer. Le printemps est la saison idéale pour découvrir cette superbe oasis méditerranéenne, un vrai paradis sensoriel où il fait bon s'abandonner aux parfums de lavande et de pin maritime, au bleu omniprésent de la mer et aux mille vibrations d'une nature sans contrainte.

Portonovo, Sirolo, Numana, une plongée dans la mer et dans l'histoire

Les villages qui se situent près du promontoire du Conero, au-delà de leurs centres historiques qui datent du Moyen-âge, offrent les plages les plus belles de la région. Au printemps, même si l'eau est encore trop froide pour prendre un bain, se promener au bord de la mer est la meilleure manière de profiter d'une belle journée ensoleillée.

En été, on profitera des nombreuses plages, des plus touristiques aux plus isolées. Près de Portonovo, les plages blanches et caillouteuses de Mezzavalle, Portonovo et la Vela sont les plus réputées, tout comme la magnifique spiaggia delle Due Sorelle, accessible uniquement en ferry à partir du port de Numana. Les Due Sorelle, les deux soeurs, sont les deux écueils jumeaux qui jaillissent de la mer, aux allures de gardiens de ce petit paradis d'eau limpide et de rochers blancs. Plus au sud, accessible à partir de la ville de Sirolo, la plage des Sassi Neri séduira les naturistes: large et sauvage, sa couleur est due à un type de pierre très foncée, qui noircit le fond de la mer. Les plus exigeants se rendront, eux, à la plage Urbani (à Sirolo) et "la Spiaggiola" (à Numana). La première, en forme de croissant de lune, est une plage de cailloux, propre et bien organisée : on y retrouve des infrastructures modernes. La seconde, discrète et protégée par trois rangées d'écueils, à l'eau peu profonde est idéale pour un après-midi en famille.

Entre la mer et la campagne, Porto Recanati et Loreto

En descendant en voiture le long de la Litoranea, la route qui parcourt toute la côte adriatique, un arrêt à Porto Recanati s'impose. Au printemps et en été, cette petite ville et ses alentours offrent de nombreuses activités. Si la mer est ici moins surprenante que près du Conero, la campagne, par contre, est florissante. Le quartier Scossicci, en particulier, partagé entre la mer et les champs, est traversé par une piste cyclable récente qui sillonne les paysages typiques de cette région: la mer d'un côté, les champs de blé et les maisons de campagne de l'autre. Au fil de ce parcours en vélo ou à pied, les collines se dessinent doucement du côté de Loreto, avec son imposante basilique bien visible même de la côte. Ce sentier, qui longe la mer d'abord, les champs et le rail ensuite, pour pénétrer finalement au coeur de la campagne, est parsemé de petits trésors à dénicher. C'est le cas de la Chiesetta della Banderuola, une église minuscule et intime fondée au XVIe siècle, dont l'histoire se mélange à une légende liée à la Santa Casa de Loreto. Loreto est, d'après la tradition, le lieu où les anges déposèrent en 1294 la maison de la vierge Marie de Nazareth (la Santa Casa, justement), pour la sauver de l'invasion des Musulmans. Autour de cette maison, en réalité transportée par mer par les Templiers à la volonté du Pape, le grandiose sanctuaire de Loreto a été bâti à moitié du XVe siècle. Avant de gagner la butte de Loreto, d'après la légende, les anges s'arrêtèrent pour se reposer près du lieu où la Chiesetta della Banderuola a été construite. La banderuola était le petit drapeau indiquant aux pêcheurs et aux marins le chemin pour Loreto.

Recanati, un regard sur l'Infini

Notre escapade se termine à Recanati, pas loin de Porto Recanati, mais située à l'intérieur, sur les collines. Cette ville au magnifique coeur historique a donné naissance au célèbre poète italien Giacomo Leopardi. Les passionnés de littérature italienne pourront profiter d'une visite de sa maison, la Casa Leopardi, un élégant palazzo du XVIIe siècle. Les "profanes", eux, se laisseront séduire par la beauté de cette oasis d'histoire et de paix, qui ressemble à un célèbre poème, "L'Infini", que les habitants du lieu apprennent par coeur. "En moi reviennent l'éternel, et les saisons mortes et la présente qui vit, et sa sonorité. Ainsi, dans cette immensité, se noie ma pensée, et le naufrage m'est doux dans cette mer". Voilà tout le bonheur qui vous attend dans cette région préservée entre terre et mer.


En pratique:Site internet du Département du Tourisme de la région des Marches: http://www.le-marche.com/ (en Anglais)
Le guide en pdf (en Français) à l'adresse:
http://www.pepemare.de/Regioni/Marche_fr_Lacosta.pdf

Où manger ? Les Marches vantent un patrimoine gastronomique que vous apprécierez sûrement. Dans la tradition des populations qui vivent sur la côte des Marches, le poisson domine, le choix est large parmi les soupes, les poissons grillés, les fritures, le tout accompagné des vins doc de valeur. Le plat le plus célèbre est le brodetto, dont plusieurs variations existent. Les différences ne dépendent pas du poisson utilisé, mais des arômes, des légumes et des tomates, qui apportent les caractéristiques dominantes et particulières des différentes zones d'origine. On ne doit pas oublier le stoccafisso (merlan sec), la recette d'Ancône la plus renommée.

- A Sirolo :

L'impeccable restaurant Le Cave pour des spécialités à base de poisson. Tél +39 071 7360603. Site internet : http://www.le-cave.it/ristorante.php

Le raffiné country house Villa Clelia, qui propose des plats régionaux et un large choix de vins. Tél +39 071 7395028. Site internet : http://www.villa-clelia.it/ristorante.php

Le convivial La Grotta, qui conjugue une bonne cuisine avec des prix abordables et vous offre une très belle vue sur la plage Urbani de Sirolo. Tél +39 071 9330517.

- A Numana :

Le splendide et élégant Le Azalee. Tél +39 071 9331874. Site internet : http://www.villataunus.it/

- A Portonovo :

L'exotique et sophistiqué Clandestino du chef Moreno Cedroni. Tél : +39 071.801422. Site internet : http://www.morenocedroni.it/clandestino/main.php

- A Loreto:

Le restaurant Andreina, qui propose une cuisine créative et traditionnelle à la fois, à base de spécialités régionales de campagne, comme les truffes ou le gibier. Tél : +39 071.970 124. Site internet : http://www.ristoranteandreina.it/

- A Recanati:

Le restaurant Anton, hébergé dans une magnifique villa. Tél 071/987091. Site internet : http://www.tartabini.com/cms/index.php

Où dormir ?
- A Portonovo :

Le Fortino Napoleonico, en position panoramique sur la côte, près du Conero. Tél : +39 071 801450 http://www.hotelfortino.it/

L'élégant La fonte, situé dans la nature méditerranéenne du Conero. Tél : +39 071 801470 http://www.excelsiorlafonte.it/

- A Numana :

Devant la mer, avec une grande plage privée, le Numana Palace Tél : +39 071 7390155 http://www.hotelnumanapalace.com/

- A Loreto :

L'hôtel Loreto et l'hôtel San Gabriele. Tous les détails, en Français aussi, sur http://www.loretohotel.it/

- A Recanati :

La Ginestra, dans le coeur historique de la ville. Tél. +39 071980355 http://www.hotelginestra.it/

Palazzo Carradori, dans la commune de Montefano, sur les collines, en position panoramique Tél. +39 0733 850339 http://www.palazzocarradori.com/


Alice Siniscalchi





En savoir plus sur:

Nos partenaires