Les touristes étrangers boudent la France en 2016

23/08/16 à 19:19 - Mise à jour à 24/08/16 à 10:09

Source: Belga

Le nombre de touristes étrangers en France a chuté de 7% depuis début janvier selon le gouvernement, en raison des attentats mais aussi des intempéries et des grèves dans les transports, Paris et la Côte d'Azur subissant de plein fouet cette désaffection.

Les touristes étrangers boudent la France en 2016

Paris © Getty Images/iStockphoto

"Les arrivées (de touristes étrangers) depuis le début de l'année sont en recul de 7% sur l'ensemble du territoire", avec des résultats en régions globalement stables par rapport à l'an dernier et une "fragilité de la destination Paris", a annoncé mardi le ministre français des Affaires étrangères et du Tourisme Jean-Marc Ayrault, lors d'un déplacement dans la région des châteaux de la Loire.

Sur l'ensemble de 2015, la France a conservé sa première place en nombre de touristes internationaux, selon les données de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). Mais après une année 2015 "exceptionnelle, (...) 2016 restera sans doute une année à part pour les professionnels du tourisme", a résumé M. Ayrault, pour qui "les attentats expliquent en partie (ces) tendances décevantes". "La perception du risque sécuritaire a eu une influence nette sur certaines clientèles, notamment les plus aisées, ou celles originaires d'Asie", a-t-il commenté.

En proie à une menace terroriste sans précédent, la France a subi en un mois et demi trois attaques djihadistes revendiquées par le groupe Etat islamique, dont l'attentat de Nice du 14 juillet (86 morts), plus de six mois après les attentats de Paris et Saint-Denis (dans sa banlieue) en novembre dernier (130 morts).

Par ailleurs, "la mauvaise météo, avec cinquante jours de pluie supplémentaires sur le deuxième trimestre (...) ou encore les grèves" dans les transports expliquent aussi les résultats décevants du printemps, a noté M. Ayrault. Si l'Hexagone entier est concerné par cette baisse de fréquentation, la région Ile-de-France et plus particulièrement Paris sont durement touchées. Le secteur du tourisme en Ile-de-France a ainsi perdu un milliard d'euros de chiffre d'affaires depuis le mois de janvier, et la capitale française a enregistré une baisse de 11,4% des nuitées sur la période, selon un bilan du Comité régional du tourisme (CRT) publié mardi.

La Côte d'Azur, après l'attentat de Nice, a également été touchée de plein fouet. Selon les professionnels du secteur, la région a essuyé une baisse de fréquentation de 10% dans l'hébergement et les transports et une chute de son chiffre d'affaires tourisme de 20 à 25%. Tout n'est pas négatif cependant, a souligné M. Ayrault, en évoquant par exemple des taux de remplissage record dans certaines villes hôtes de l'Euro 2016 de football, organisé en France du 10 juin au 10 juillet, avec des chiffres d'affaires en hausse de 70% pour les hôtels à Lens et Lille (nord), ou Saint-Etienne (sud-est).

Belga

Nos partenaires