Montagnes du Haut-Jura: La neige en liberté

09/10/12 à 15:54 - Mise à jour à 15:54

Source: Weekend

Au royaume des grands sapins, les hivers sont rigoureux. Quand la neige s'invite à la fête, cela donne un petit goût de Canada et de bout du monde. A parcourir à pied, en raquettes, chaussé de skis de fond ou en traîneau à chiens...

Montagnes du Haut-Jura: La neige en liberté

Durant l'hiver, cette partie de la Franche-Comté est une des régions les plus froides de France. Le Parc Naturel régional du Haut-Jura est un coin de paradis, aux paysages de moyenne montagne, composés de clairières et d'amples vallées où on ne rencontre que quelques fermes et granges isolées. Quand la neige s'invite au spectacle, tout devient féerique.

Ici, c'est le règne de la discrétion. Seules quelques petites stations à taille humaine proposent des balades ou des descentes grisantes. Il faudra humblement enfiler raquettes ou skis de fond pour pénétrer ces paysages secrets.

Sports divers La station de ski de Mijoux ressemble à un balcon fantastique donnant sur le Lac Léman, Genève et en face, les Alpes. La neige y tombe souvent en quantité. Du côté de la forêt du Massacre, quelques skieurs de fond tra- cent une piste éphémère à grands coups de bâtons de ski avant de se lais- ser filer le long d'une combe. Ils sont là pour profiter de la nature, tout simplement.

La forêt du Massacre est le domaine parfait pour le ski de fond et nordique (hors sentiers), la raquette, voire l'équitation et le ski joëring (tracté par un cheval ou des chiens de traîneau). Récompense gourmande après l'effort, le chalet de la Frasse, un accueil- lant gîte d'étape et refuge, se trouve à 1.293 mètres. Ici, on s'assied au coin du feu, on prend son temps. Au menu : charcuterie, salade, boîte chaude (à fromage !), fondue, vin de pays, comté et tarte aux myrtilles... Et un petit remontant pour continuer vers le Crêt de la Neuve en raquettes ou la montée vers les Petits Rolle. Le choix est grand, l' effort variable et mesuré. Chacun ses envies.

Des compétition reputées

Transjurassienne, Grande traversée du Jura et traî- neaux à chiens sont intimement liés au Jura. La première est une grande compétition annuelle de ski de fond qui attire des milliers de passionnés (le 12 février 2011). La Grande Traversée du Jura (GTJ) est une série de sentiers qui englobe parfois le GR5 (d'Amsterdam à Nice) avec d'innombrables variantes à faire en toute saison.

Quant aux sorties en traîneaux à chiens, inutile de dire que cette région de plateaux enneigés leur convient particulièrement ! Il est possible de pratiquer de nombreuses autres activités, quel que soit le temps. On peut faire de la raquette même dans la neige qui tombe ou le brouillard. S'il pleut, il est possible d'assister à la fa- brication de fromage et de visiter l'une ou l'autre fruitière ou l'ancien fort des Rousses, où des tonnes du meilleur comté mûrissent impertur- bablement. La Maison du Parc du Jura à Lajoux permet d'admirer l'expo permanente Haut-Jura, terre vivante qui présente les merveilles de ce pays secret.

Le pays des huskies

A la ferme des huskies, Emile et Dominique reçoivent leurs hôtes. Aujourd'hui, ils préparent un repas de fête pour toute une tablée d'amis qui se retrouvent ici chaque année. "Les chiens, c'est un vrai métier, une activité à temps plein... même en été, raconte Emile ! Ce gîte nous permet de travailler avec nos chiens en accueillant les gens qui aiment la nature. On fait des sorties en traîneau mais également de la raquette et de la balade." Un petit tour du côté du chenil permet de constater qu'on ne nourrit pas une cinquantaine de chiens n'importe comment. Chaque animal a son espace, son régime, ses rations et ses codes qu'il faut respecter. Les dominants, par exemple, sont attachés pendant qu'on nourrit les autres. Certains ont envie de courir, d'autres moins, il faut respecter leurs choix ou un peu les forcer...

"Avec Amandine, nous sommes trois à nous occuper des chiens, précise Emile. Quand nous sommes arrivés ici, nous avons été très bien accueillis par les Jurassiens. Ici, dans ce bout du monde, on vit vraiment au coeur d'une relation homme, animal et nature. Je viens du massif Central, j'ai vécu à Chamonix, mais ce n'est qu'à la Pesse que j'ai retrouvé mon âme de gamin." Demain, une aventure en traîneaux à chiens attend les hôtes qui rêvent déjà de liberté et d'aventures. Jack London et Croc Blanc ne sont pas loin....

Bron: Plus Magazine

Nos partenaires