Monténégro, paradis sauvage

04/07/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Weekend

Cap sur les côtes du Monténégro, parsemées de criques et de villages paisibles.

Monténégro, paradis sauvage

© Reuters

Elles sont moins connues que leurs voisines croates, mais n'ont rien à leur envier. Sur plus de 300 kilomètres le long des eaux de l'Adriatique, les côtes monténégrines sont parsemées de villages de pêcheurs, de criques de sable dense, et constellées d'îles microscopiques. Avec pour toile de fond une sublime barrière de montagnes déchirant le ciel à plus de 1 500 mètres d'altitude. On commence le périple par les bouches de Kotor, sorte de fjord à la profondeur insondable, que l'on décrit souvent comme l'un des plus beaux sites de la Méditerranée. On poursuit la route vers le sud en s'arrêtant par curiosité à Budva, autoproclamée "Riviera des Balkans", dont les bétonneuses ont malheureusement commencé à entamer la beauté. Un peu plus bas, les nostalgiques de la Yougoslavie pourront faire une escale à Sveti Stefan, sorte de mini-Mont Saint-Michel connu pour avoir été une résidence de Tito. Ensuite, libre au voyageur de partir effleurer les neiges éternelles, à moins qu'il ne préfère plonger au coeur de criques peu explorées. Car le Monténégro, c'est, malgré sa modeste superficie, tout cela à la fois.

Weekend.be

Office national du tourisme de Monténégro : 12, Jan Luykenstraat, à NL-1071 Amsterdam. Tél. : + 31 20 662 77 59. www.visit-montenegro.com Où dormir ? Hôtel Sveti Stefan: d'anciennes maisons de pêcheur reconverties en suites somptueuses, avec terrasse et vue sur l'Adriatique. Intime et luxueux à la fois. Chambre à partir de 150 euros. Tél. :+ 381 86 468 090.Où manger ? Le Bastion: dans la vieille ville, à Kotor. On y déguste de délicieux poissons frais. Terrasse agréable. Une valeur sûre. Environ 30 euros à la carte. Tél. : + 381 82 322 116.

En savoir plus sur:

Nos partenaires