Monuments cosmétiques de Londres

30/07/12 à 13:55 - Mise à jour à 13:55

Source: Weekend

Incontournables temples du shopping, les grands magasins londoniens méritent vraiment le détour.

Monuments cosmétiques de Londres

© DR

SELFRIDGES, le plus démesuré L'HISTOIRE

Depuis son ouverture, en 1909, le magasin d'Oxford Street n'a cessé de jouer la carte du glamour et de la démesure. Son fondateur, l'Américain Harry Gordon Selfridge, véritable showman dans l'âme, décide d'en faire un lieu où le shopping se mêle au spectacle. Du jamais-vu jusque-là. Quelques mois après une inauguration en grande pompe, il expose dans son magasin l'avion dans lequel Louis Blériot vient de traverser la Manche. Un exploit qui fait de Selfridges le troisième "monument" le plus visité par les touristes en ville, juste après Westminster Abbey et la tour de Londres. Élu "meilleur grand magasin du monde" lors du Global Department Store Summit, à New York, en juin 2010, le magasin continue de perpétuer cette tradition de l'extravagance. Le bâtiment lui-même, avec ses colonnes romaines et sa façade Art déco, a été agrandi à plusieurs reprises, pour occuper aujourd'hui quelque 65 000 mètres carrés sur six étages. En septembre 2010, il fit frétiller d'envie les fashionistas du monde entier en inaugurant ses Shoe Galleries : 3 200 mètres carrés consacrés exclusivement aux chaussures ; le rêve de toute "shoeholic".

400 Oxford Street, Londres, tél. : +44 113 369 8040. www.selfridges.com

HARVEY NICHOLS, le plus pointu L'HISTOIRE

Les fans de la série Absolutely Fabulous se souviendront de Harvey Nicks - les Britanniques le surnomment ainsi familièrement - comme de la deuxième maison des héroïnes du feuilleton télévisuel, Patsy et Edina. Le magasin chic de Knightsbridge, adresse fashion par excellence, est né en 1820 du mariage entre la boutique de M. Harvey, spécialisée dans le lin, et celle du colonel Nichols, réputée pour ses tapis et soies d'Orient. Situé à deux pas de Harrods, ce bâtiment de cinq étages datant de 1880 s'illustre rapidement en proposant ce qu'il y a de plus à la page en matière de mode. Quitte à faire l'impasse sur le reste. L'année dernière, son étage dévolu à la maison a tout simplement été supprimé au profit d'un espace créateurs encore plus important.

109-125 Knightsbridge, Londres, tél. : +44 20 7235 5000. www.harveynichols.com

LIBERTY, le plus incroyable L'HISTOIRE

Impossible de ne pas tomber sous le charme de l'étonnante bâtisse de style Tudor qui trône majestueusement sur Great Marlborough Street. Difficile aussi de croire qu'à ses origines, en 1875, elle n'est qu'une modeste échoppe spécialisée dans les objets rares et les soies d'Orient, qui, sous l'impulsion de son fondateur, Arthur Liberty, lancera la vague de l'imprimé qui porte son nom. La boutique s'attire les faveurs des artistes préraphaélites, de Frederic Leighton à Dante Gabriel Rossetti, au point qu'Oscar Wilde qualifie l'endroit de lieu de prédilection pour l'artistic shopper. Le magasin tel qu'on le connaît, construit avec le bois de deux navires de la Royal Navy (sa façade principale affiche la longueur de l'un de ces bateaux), voit le jour en 1924. À l'intérieur, boiseries, poutres apparentes et une série de petites salles intimes, avec parfois même des cheminées... Entre une vision luxe d'un marché élisabéthain et la version XXL d'un charming cottage.

Great Marlborough St, London, tél. : +44 20 7734 1234. www.liberty.co.uk

Weekend.be avec SIMONA GOUCHAN

Nos partenaires