Mpenjati, la première plage nudiste "autorisée" d'Afrique

02/04/15 à 17:00 - Mise à jour à 17:00

Source: Belga

La première plage nudiste "autorisée" d'Afrique doit ouvrir vendredi en Afrique du Sud, un événement que les amateurs entendent célébrer par un week-end de volleyball et de courses en sac, en dépit d'oppositions locales.

Mpenjati, la première plage nudiste "autorisée" d'Afrique

© istock

La plage de la réserve naturelle de Mpenjati, sur l'océan Indien à 150 km au sud de Durban (est), est le rendez-vous des naturistes de la région depuis une vingtaine d'années.

Comme d'autres en Afrique du Sud, il s'agissait jusqu'à présent d'une plage nudiste non officielle. S'il n'y a plus d'arrestations pour indécence comme dans les années 1970 et 1980 sous le régime de l'apartheid, la loi n'a pas changé, et il faut toujours officiellement garder son maillot partout dans le pays.

"Les choses ont évolué au cours des années et avoir des plages nudistes est maintenant devenu une chose courante", a expliqué à l'AFP Serge Pavlovic, président de l'Association nationale naturiste d'Afrique du Sud. "La conséquence logique est de les rendre officielles, afin que nous n'ayons plus à craindre d'arrestations."

La municipalité locale a décidé en octobre d'autoriser le naturisme sur une section de 500 m de la plage de Mpenjati. Mais certains habitants des environs ont contesté cette décision, arguant qu'elle aurait "un effet négatif sur une société qui essaie d'avoir un mode de vie sain" et attirerait des pervers.

En outre, cette plage étant située dans une réserve, aucun équipement ne peut y être construit pour y accueillir les baigneurs, ont-ils ajouté. "Les résidents n'ont en aucune façon été préoccupés pendant des décennies, jusqu'à maintenant", regrette Serge Pavlovic.

En attendant de prendre une position définitive face à cette contestation, la municipalité a décidé d'autoriser le naturisme, pour l'instant. La plage nudiste de Mpenjati, pourtant fréquentée depuis des années, est donc officiellement "à l'essai".

En savoir plus sur:

Nos partenaires