Quand les drones viennent à la rescousse des châteaux forts d'Alsace

27/06/16 à 11:25 - Mise à jour à 11:25

Source: Afp

Franchir un pont-levis, se promener sur des remparts, mais aussi se laisser aller dans un transat, un casque vidéo sur les yeux, et voler virtuellement autour du site comme un oiseau: grâce aux drones, les visites de châteaux forts d'Alsace entrent dans une nouvelle dimension.

Quand les drones viennent à la rescousse des châteaux forts d'Alsace

© AFP

"J'ai vraiment l'impression d'être un faucon pèlerin, c'est la première fois que je survole le château comme cela!". Guide depuis de nombreuses années au château de Fleckenstein, site semi-troglodytique qui jaillit d'un rocher de grès rose tout au nord de l'Alsace, Suzanne redécouvre ce jour-là son cadre de travail.

Pour attirer plus de visiteurs que d'habitude, le château-fort a misé sur les services d'une société qui propose des visites immersives grâce à la diffusion dans des casques vidéo haute définition d'images tournées par un drone. Une technologie que pourraient bientôt adopter de nombreux sites touristiques.

Avant ou après la visite "classique" du site, les curieux peuvent s'installer dans deux transats et chausser de grosses lunettes dans lesquelles ils découvrent en direct les vues du château et de son environnement boisé captées par le drone. "Avec le drone, on peut prendre des angles qui sont complètement impossibles à prendre en hélicoptère ou en avion. Le drone permet de plonger autour des tours", commente Tristan Fréville, fondateur de la société Drone Alsace, qui pilote le petit appareil tout près des transats.

Bien que les images soient en 2D et non en 3D, le grand écran et la caméra que le pilote oriente par moments vers le bas pour donner une sensation de plongeon transportent efficacement les touristes dans les airs autour des murs en ruines.

"Parfois, ça donnait un peu de frissons, quand il allait super haut", racontent Jérémy et Vincent, 11 ans, cobayes ravis de cette nouvelle expérience.

Ce système de visite immersive sera proposé le 17 juillet au château du Haut-Koenigsbourg, vaisseau amiral de la Route des châteaux d'Alsace, qui fédère 15 châteaux et accueille près de 550.000 visiteurs par an.

Wahou ou bof

Cette Route des châteaux a elle-même eu recours aux drones pour le tournage d'un film promotionnel présentant ses sites, au sein de l'agence de développement touristique du Bas-Rhin.

"Les châteaux forts sont des sites qui sont le plus souvent isolés géographiquement, pas toujours faciles d'accès et assez spectaculaires, à flanc de roche, et la visite par drone s'applique très bien à cela", analyse Guillaume Maciel, animateur de la Route des châteaux, qui espère grâce à cette innovation tirer vers le haut la fréquentation de sites parfois méconnus.

Au-delà des châteaux-forts, l'utilisation des drones dans le secteur du tourisme, pour mettre en valeur des sites patrimoniaux ou des événements comme les festivals, semble promise à un bel avenir.

Pour Didier Arino, directeur du cabinet Protourisme, les touristes demandent de plus en plus à être émerveillés. "Aujourd'hui, soit on fait 'wahou', soit on fait 'bof', et tout ce qui permet de générer du 'wahou', de l'étonnement, a beaucoup de succès", explique-t-il, ajoutant qu'il s'agit d'"une tendance de fond: on a de moins en moins de choses à découvrir par l'écrit et de plus en plus de mises en situation, de projections".

M. Arino souligne que tous les sites, même les plus prestigieux, s'efforcent aujourd'hui de proposer des "plus produits", en complément des visites classiques, pour attirer de nouveaux publics, mais aussi pour faire venir les visiteurs plusieurs fois.

Dans le cas des châteaux forts, dont l'Alsace compte une concentration exceptionnelle avec une centaine de châteaux en plus ou moins bon état de conservation, le drone pourrait aussi devenir un moyen de faire découvrir des sites escarpés aux personnes à mobilité réduite ou âgées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires