Tous les (bons) goûts sont dans la ville

15/03/12 à 10:43 - Mise à jour à 10:43

Source: Weekend

C'est un de ces paradoxes comme notre époque en produit à foison : aujourd'hui, tout le monde désire voyager mais personne ne veut être touriste.

Tous les (bons) goûts sont dans la ville

Il faut dire que l'image d'Épinal du couple bedonnant en sandalettes et sac banane dégustant une pizza surgelée sur la place Saint- Marc à Venise n'a vraiment rien de glamour. Le plus mordant des photographes britanniques, Martin Parr, a particulièrement bien croqué cette face peu flatteuse de la société des loisirs. Du coup, nous sommes de plus en plus nombreux à fuir les poncifs, chercher les bons plans, éviter les foules, les sites 3-étoiles du Guide Vert. À la recherche d'une authenticité - que nous finirons inévitablement par dénaturer par notre seule présence, deuxième paradoxe -, nous élargissons chaque année un peu plus le périmètre "visitable" des villes. Encore faut-il savoir se diriger pour dénicher les lieux frémissants avant qu'il ne soit trop tard. La boussole ad hoc, vous la tenez entre vos mains. Elle vous aidera à prendre la tangente, sortir des autoroutes embouteillées pour emprunter des chemins de charme dans pas moins de sept métropoles que vous pensiez peut-être maîtriser sur le bout des doigts. Danser jusqu'au bout de la nuit à Berlin, partir à NewYork à l'assaut de Brooklyn la méconnue, emprunter la nouvelle ligne de métro londonienne rebaptisée Hipster Line, admirer les prouesses architecturales du quartier de l'IJ à Amsterdam, mitonner une aventure parisienne sur mesure à ses enfants, débusquer les dernières adresses à la mode catalane ou jouer les grands princes sur l'île éponyme qui borde Istanbul. Tout cela et bien d'autres surprises se trouvent dans ce numéro hors-série du Vif Weekend, précieux vade-mecum du citytripeur éclairé, hédoniste et curieux.

Baudouin Galler

Nos partenaires