Le couchsurfing et airbnb dans le viseur des autorités

vendredi 18 avril 2014 à 12h05

© Thinkstock

La Région flamande adressera une lettre à toutes les personnes qui mettent une chambre à disposition des touristes, via des sites tels que  couchsurfing et airbnb.

Ces personnes risquent une amende de 250 euros si elles n'y donnent pas suite. Cette démarche est rendue publique alors qu'une polémique fait rage autour d'Uber, une application mettant en contact, de façon similaire, des automobilistes avec des passagers.

Les sites comme Couchsurfing ou Airbnb permettent, de façon gratuite pour le premier ou rémunérée pour le second, d'offrir une chambre à un visiteur. Ils ont connu une forte croissance ces dernières années dans le monde, au point d'indisposer le secteur hôtelier et d'amener les pouvoirs publics à réagir.

Les autorités touristiques flamandes entendent ainsi rappeler qu'il est obligatoire de s'inscrire auprès d'elles et de respecter un certain nombre de normes (signalisation d'évacuation, extincteur, etc.). Les loueurs recevront une lettre, ainsi qu'un délai pour se mettre en règle, sous peine de se voir infliger une amende.

Cette initiative intervient en pleine polémique autour de la société de taxis partagés Uber, dont un tribunal bruxellois a ordonné la cessation des activités.

Mme Kroes semble également s'intéresser au logement partagé. Interrogée sur Twitter vendredi, elle dit vouloir s'intéresser au sujet.

Le ministre flamand du tourisme, Geert Bourgeois, s'est empressé de souligner, sur le réseau social, que les deux dossiers étaient distincts. "Pour la location commerciale de deux chambres maximum, une notification suffit. Il n'est pas nécessaire d'obtenir une autorisation", souligne-t-il. Les règles en matière d'incendie visent à assurer la sécurité, mais aussi une concurrence équitable avec le secteur hôtelier, précise le ministre.


>>> Lire aussi Le tourisme collaboratif en 7 leçons

Les infos du Vif Weekend aussi via Facebook

Plus sur: ,

 

Réactions

Jacques Defrance | 21 avril 2014

Geert Bourgeois, le très flamingant sinistre du tourisme, ne supporte pas que ces loueurs exisqtent. Ils sont généralement francophones!

Inapproprié?

Myriam Maes | 19 avril 2014

Partons du principe de mai 68 : il est interdit d'interdire ! Et pensez-y aux élections !

Inapproprié?

cécile caregnon | 18 avril 2014

Je peux comprendre la réaction des hôteliers soumis à de multiples contrainte d'hygiène, de sécurité, de taxes etc....La concurrence est un peu déloyale. Je voyage principalement à travers le réseau airbnb et certains propriétaires disposent de 3 chambres à la location ( enfants devenus adultes). 35 à 45 € la nuit de moyenne faites le compte. Mais c'est une formule que j'adore ( accueil, échanges, discussions avec des gens du crû souvent très sympas) et je regretterai si elle devait disparaître.

Inapproprié?

christine altenloh | 18 avril 2014

A quand l'amende si on loge ses copains, ses amis, sa famille, les potes de ceux-ci ????

Inapproprié?

Pierre GERARD | 18 avril 2014

Interdit, interdit, interdit ...........

Inapproprié?

 

Réagir

  • spécial ACCESSOIRES
  • Ce que nos chaussures disent de nous
  • Les icônes rééditées à la folie
  • Saint Laurent: dans les coulisses du film
 
Follow KnackWeekend on Pinterest

Whitepapers

Toute l'actualité lifestyle chaque semaine dans votre mailbox? Inscrivez-vous à notre newsletter!

Inscrivez-vous à LeVifWeekend newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à LeVifWeekend newsletter culinaire

Inscrivez-vous à LeVifWeekend Voyages hebdomadaire

E-mail: