Le tourisme collaboratif en 7 leçons

Le Vif Weekend

Source: Belga
lundi 30 décembre 2013 à 10h15

L’économie collaborative continue à se développer dans l’ère du partage, de l’échange, du circuit court et du rapport humain. Le tourisme suit le mouvement.

© CORBIS

1. On s’installe chez l’habitant

Des sites Web permettent désormais de sélectionner une chambre, une maison ou un appartement particuliers à louer pour quelques jours... au point d’aujourd’hui concurrencer l’offre hôtelière classique. Autre option, le couchsurfing consiste à voyager en se faisant prêter un lit ou un canapé chez des inconnus qui vous hébergent pour le plaisir de la rencontre. Le nightswapping, lui, repose sur la réciprocité entre membres d’un réseau. Chaque fois que vous logez un membre, vous gagnez des nuitées chez quelqu’un d’autre.

2. On échange sa maison

Plus classique mais très efficace : le « switch » pur et simple. On se borne à troquer un temps son logement contre celui d’un habitant du pays où l’on veut séjourner. De nombreux sites spécialisés recensent les propositions.

3. On mange chez un inconnu

Les Cubains furent parmi les premiers à organiser l’accueil des touristes dans leur salle à manger pour arrondir leurs fins de mois. C’est devenu tendance partout. Dans l’idéal, on participe à la confection des spécialités que l’on déguste ensuite.

4. On prête son jardin

Le Gamping, c’est du camping, gratuit ou payant, sur la pelouse d’un autochtone. Camping-car bienvenu.

5. On offre ses bras contre un logement

Le Woofing consiste à travailler dans une ferme bio en échange du logement et du couvert. Il permet de voyager à peu de frais en partageant un mode de vie et en apprenant l’agriculture durable. Variante non bio : le Help exchange.

6. On partage son véhicule

Fini le stop au bord de la route, on passe au covoiturage via des sites spécialisés où des automobilistes proposent une place libre contre un partage des frais. Extension : la location privée de son véhicule à bas prix.

7. On joue les guides bénévoles

Les « greeters » sont des particuliers amoureux de leur ville, qui y baladent gratuitement les touristes voulant sortir des sentiers battus. Ils sont organisés en réseaux dans de nombreux pays et apportent une vision plus personnelle des lieux.

PHILIPPE BERKENBAUM

Les infos du Vif Weekend aussi via Facebook

Plus sur:

   

Réagir

  • Spécial Anvers
  • Le terroir revisité
  • Festivités: les 70 ans de la Libération
 
Follow KnackWeekend on Pinterest

Whitepapers

Toute l'actualité lifestyle chaque semaine dans votre mailbox? Inscrivez-vous à notre newsletter!

Inscrivez-vous à LeVifWeekend newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à LeVifWeekend newsletter culinaire

Inscrivez-vous à LeVifWeekend Voyages hebdomadaire

E-mail: