Surpeuplée, bruyante et polluée. A priori, la capitale du Bangladesh n'est pas à inscrire dans son agenda. Mais la frénésie de Dacca cache aussi une force insoupçonnée : une scène artistique étonnamment variée, à dénicher derrière les ateliers de textile bon marché.

Notre société de la performance et du divertissement nous enjoint de tout mettre en oeuvre pour "réussir notre confinement". Comme s'il fallait à tout prix occuper notre temps, refouler nos angoisses et nier notre condition mortelle. Attention danger.

Ce n'est plus un secret: le socialiste Paul Magnette est un passionné... de pain. Le livre qu'il a publié sur le sujet, Le chant du pain, vient de recevoir le Gourmand World Cookbook Awards dans la catégorie Photo alimentaire. L'occasion pour le photographe de l'ouvrage, Jean-Pierre Gabriel, aussi amateur de belle mie, de nous dévoiler deux recettes de famille, bien à lui. A tester en ces jours confinés.

Les célébrités sont aussi confinées chez elles. Et si certaines donnent le meilleur d'elles-mêmes pour divertir leurs fans, d'autres, privées de leur staff de communication, diffusent sur les réseaux sociaux, des publications pour le moins étranges, au point de s'attirer les foudres de leurs admirateurs.

Notre vie sociale déchante, mais le printemps chante. En attendant que les violons s'accordent, on pimente notre quotidien comme on peut... et comme on veut.

Avec les mesures de confinement liées au coronavirus, les villes touristiques, capitales et métropoles se sont vidées de toute présence humaine, ou presque. Et, comme le dit l'adage, " à quelque chose malheur est bon ": la nature semble reprendre ses droits un peu partout. Petit tour d'horizon des bonnes nouvelles en matière d'environnement et de biodiversité.

Il a fallu fermer les boutiques, suspendre la production de la saison prochaine et se concentrer sur les web shops, en tentant d'innover. Les créateurs belges subissent de plein fouet le confinement généralisé. Témoignages.

Fondatrice de la marque Adama Paris, de la Dakar Fashion Week, puis de la Black Fashion Week qui se tient chaque année à Paris, la Fanco-Sénégalaise Adama Ndiaye (43 ans) est une infatigable entrepreneuse. Elle a inauguré l'an passé un concept store baptisé Saargale afin de promouvoir la création " made in Africa ". La prochaine étape ? La mise en place, dans la capitale sénégalaise, d'une usine textile réunissant le meilleur des artisans locaux.