Rencontre avec le chef Arnaud Delvenne: « Un bon spaghet’ bolo, c’est la base »

© Belga Images

Arnaud Delvenne vient d’ouvrir son propre restaurant au centre de Liège. Alors que l’émission Top Chef, dans laquelle il est candidat, bat son plein et que son nouveau Nono fait un carton, il répond à notre interview dans le Vif Weekend.

La question qu’on vous pose le plus souvent?

«Jusqu’où tu vas dans Top Chef?» Elle sort tous les jours.

La compétence inutile que vous maitrisez?

Inutile? Mais ça n’a pas de sens de maîtriser un truc inutile, c’est une perte de temps. Je ne pense pas maîtriser quelque chose d’inutile… c’est sûrement présomptueux de dire ça par contre ( rires).

Un sport que vous pratiquez… en pensée?

La boxe. Je préfère le faire en pensée parce que si je boxais en vrai, je risquerais d’abîmer mes frigos! Ou mes mains…

La ville ou le pays dont vous n’êtes jamais vraiment revenu?

La Thaïlande. Sans aucune hésitation. J’y pense tous les jours, je crois. J’aime profondément ce pays. La culture, la nourriture, les paysages… C’est juste magnifique! Et puis, les gens y sont gentils et généreux. Je m’y sens vraiment bien, comme apaisé. Et c’est un sentiment rare chez moi!

La personne qui a le plus d’influence sur vous?

Ma meilleure amie. C’est mon garde-fou. Elle m’apaise, m’aide à garder les pieds sur terre. Elle a toujours été là, dans les bons et mauvais moments. C’est quelqu’un de très précieux pour moi et qui est toujours de bon conseil.

Une idée concrète pour un monde meilleur?

On retire l’argent, et on le remplace par des bisous. C’est clairement fleur bleue et idéaliste mais l’argent n’amène que des problèmes, des tensions. Alors que les bisous… Après, c’est clair que c’était moins possible en période Covid. Mais restons sérieux, je trouve qu’on ne se dit pas assez «je t’aime» dans notre société. Et c’est important, pourtant, de le dire.

Le plat qui vous ramène en enfance?

Le spaghetti bolognaise de ma maman! Un bon spaghet’ bolo, c’est la base! Et celui de ma mère, c’est le plus régressif! D’ailleurs ça me fait marrer: à chaque fois que je suis invité chez des amis, ils se coupent en quatre pour me préparer des plats compliqués… Alors que moi, un bolo bien fait, et je suis ravi!

L’achat le plus bizarre que vous ayez fait?

Il y en a tellement! Encore hier, je me suis acheté un bureau, pour y ranger mes factures. Mais en réalité, si je ne les vois pas, je ne les paye pas, et puis je finis par les oublier! En plus, je n’ai pas de chaise, et je ne sais toujours pas où le mettre, ce bureau…

Votre dernier coup de gueule?

Hier matin, avec mon chef de cuisine. On n’était pas d’accord sur un truc et je lui ai dit. Je suis plutôt du genre cash. Je préfère dire les choses directement plutôt que de les laisser pourrir. Je n’aime pas le conflit mais je préfère cinq minutes d’engueulade que trois jours de mal de ventre!

La dernière fois que vous vous êtes trompé?

Hier matin, justement!

Ce que vous avez appris sur vous durant la pandémie?

A me poser, à prendre le temps et à profiter du moment présent. J’ai toujours été hyperactif, à courir partout. Bon, je cours toujours partout, mais maintenant, je me pose le matin dans mon jardin avec ma tasse de café.

Ce que vous avez envie de faire, là, tout de suite?

Me faire un Cappuccino justement!

Nono, 22, place du 20 août, à 4000 Liège. nonoresto.be

Partner Content