"Je buvais plutôt du gin tonic": ancienne coiffeuse, Jane Eyre ne connaissait rien au vin il y a une vingtaine d'années. Mais cette Australienne s'est imposée en terre française, allant jusqu'à se faire élire "négociante de l'année", à la barbe des plus grandes maisons. C'est l'un des titres les plus prestigieux dans le domaine du vin.

Milan est redevenue la vitrine de la mode internationale et accueille dès aujourd'hui, jusqu'au 19 janvier, les défilés de 39 marques dans le cadre de sa Semaine de la mode masculine pour la prochaine saison automne/hiver.

La reine des corbeaux de la Tour de Londres est portée disparue, a déploré jeudi son maître, s'empressant de préciser que sept volatiles vivent toujours sur le site, condition indispensable pour empêcher la chute du royaume, selon la légende.

Dix mois que ça dure et que le coronavirus met nos vies et nos nerfs à rude épreuve: les gens, le cinéma, les petits cafés nous manquent. Le travail, pour certains. Et la lumière, pour tous. Bref, en ce mois de janvier, nous sommes éreintés. Le mal est collectif, comme la pandémie, mais les répliques à cette lassitude générale reposent beaucoup sur les individus.

Le froid, le couvre-feu et le confinement qui s'éternisent ne sont pas des excuses pour ne pas profiter de ce que notre pays a de bon à nous offrir. Voici cinq breuvages bien de chez nous à déguster dès maintenant, dans sa bulle ou en apéro Skype.

Vidés par la pandémie de Covid-19, les hauts lieux du tourisme mondial sont toujours à l'arrêt. Professionnels du secteur et autorités locales attendent une reprise économique qui paraît encore incertaine. Quelques exemples: