Visite d’une maison ouvrière rénovée avec caractère

L’intérieur est un mélange d’ancien et de nouveau, avec notamment un meuble bar de Ferm Living, des chaises de salle à manger de &Tradition, un ensemble de terrasse Fermob et des Togo de Ligne Roset. © Mr. Frank

Le studio Vens Vanbelle a transformé avec beaucoup d’originalité cette maison ouvrière gantoise, privilégiant le bois et les teintes fortes. Le résultat rappelle une galerie souterraine. Pour un peu, on verrait débouler un chariot chargé de charbon!

On retrouve des maisons ouvrières dans tant de rues de notre petit pays, avec leurs charmantes façades en brique d’à peine cinq mètres de largeur, leur toit abritant un grenier – bien souvent un espace perdu – et leur véranda, pour les plus cossues d’entre elles. Mais ces volumes modestes recèlent en réalité un beau potentiel, et c’est ce qu’a pu démontrer le bureau Vens Vanbelle en transformant l’habitation de Mario, achetée à Gand lors d’une vente publique en 2014.

Pour lui, c’était une évidence: lorsqu’il trouverait le bien de ses rêves, il frapperait directement à la porte de son ami d’enfance, Maarten Vanbelle, aujourd’hui associé à Dries Vens, pour sa rénovation. «Mais lorsque je les ai contactés, ils ont émis des réserves, raconte le quadragénaire. Ils m’ont bien fait comprendre que si j’avais déjà une idée précise, ils pouvaient me recommander un excellent confrère. Pour eux, le plus important était d’avoir la liberté de faire leur travail en fonction de mes besoins.» Une condition sine qua non pour le duo. «Le but n’est pas de glorifier notre ego, clarifie Dries Vens. Nous voulons que le client nous rejoigne dans une aventure. Qu’il soit surpris et abandonne ses idées fixes. Ce n’est qu’alors que nous pouvons atteindre un résultat si particulier.» Une telle démarche nécessite également un budget réaliste, davantage encore avec les crises qui se succèdent. «Nous pouvons aller loin, mais nous ne sommes pas magiciens», poursuit le concepteur.

© Mr. Frank

Le facteur plaisir

Qui dit extension de maison ouvrière, s’attend à voir une longue boîte plate, aboutissant sur une fenêtre, avec quelque part au milieu une lucarne. Et c’est effectivement ce que Vens Vanbelle a imaginé dans les grandes lignes… tout en réussissant à en faire quelque chose d’unique. Ainsi, le sol en béton revêt son plus beau rouge tomate, une couleur autrefois fréquente dans les supermarchés ou les garages. Le duo a orné les murs et le plafond de bouleau verni contreplaqué et les a rythmés de poutres de contreventement en croix. Une structure qui se poursuit dans le petit jardin. Quant à la lucarne, recouverte d’un panneau sandwich en aluminium réfléchissant (Dibond), elle génère des jeux de lumière, celle-ci formant à son tour des petites croix par beau temps.

Le sol en béton coulé rouge se poursuit dans le jardin et le long de la pelouse jusqu’à l’abri de jardin réfléchissant. La structure en bois de la cuisine se prolonge aussi sur la terrasse, où le plant de kiwi du voisin fournit une ombre naturelle.
Le sol en béton coulé rouge se poursuit dans le jardin et le long de la pelouse jusqu’à l’abri de jardin réfléchissant. La structure en bois de la cuisine se prolonge aussi sur la terrasse, où le plant de kiwi du voisin fournit une ombre naturelle. © Mr. Frank

Au centre de cet aménagement qui peut faire penser aux galeries d’une mine, on retrouve… un diamant, évoqué par l’îlot de cuisine à cinq côtés en Inox brossé. Ont-ils puisé leur inspiration dans une galerie souterraine? «Nous ne voulions pas spécialement rappeler le langage minier, insiste Maarten Vanbelle. C’est plutôt le résultat de nos décisions de conception car nous ne voulions pas mettre en place une extension banale. Il existe également un facteur plaisir dans notre job.» Et à ceux qui laissent entendre ne pas aimer le résultat, l’architecte répond que c’est justement le but! «L’espace a été conçu pour Mario, à sa mesure et selon ses souhaits. Mais avec un concept fort. Nous ne faisons pas dans le pansement», argumente Maarten.

Le bloc de cuisson en Inox brossé a la forme d’un diamant. Il n’y a pas d’avant ou d’arrière définis, on peut donc s’y placer tout autour. Les croix en bois ont une fonction structurelle mais font aussi que l’ensemble ne ressemble pas à une banale boîte blanche.
Le bloc de cuisson en Inox brossé a la forme d’un diamant. Il n’y a pas d’avant ou d’arrière définis, on peut donc s’y placer tout autour. Les croix en bois ont une fonction structurelle mais font aussi que l’ensemble ne ressemble pas à une banale boîte blanche. © Mr. Frank

La structure et le bois ont ainsi été choisis pour offrir à Mario un lieu sécurisant, répondant à l’austère mur en blocs du jardin appartenant au hangar voisin. La forme de la cuisine, elle, a été dessinée pour prendre le moins de place possible et donner un petit côté dynamique à la pièce. Le sol rouge apporte lui aussi une touche chaleureuse, même si le propriétaire a mis du temps à en être convaincu… «Ils ont tout fait pour me faire comprendre la valeur ajoutée de cette couleur, s’amuse Mario. Dries et Maarten m’ont même emmené à la Scala, un théâtre de Gand avec un tel plancher. Quand j’ai accepté, c’était la fête.»

Une structure en bois, servant de paravent, sépare la chambre à coucher d’un second salon. Des plantes y sont disposées pour animer l’ensemble.
Une structure en bois, servant de paravent, sépare la chambre à coucher d’un second salon. Des plantes y sont disposées pour animer l’ensemble. © Mr. Frank

Oser le curry

Pour l’étage, bien qu’il fût célibataire et sans enfant à l’époque, le duo a déconseillé à Mario de faire du grenier une pièce unique. Le mur de soutènement a été remplacé par une structure en bois qui laisse passer la vue et la lumière, mais qui, avec quelques plaques de Gyproc et de l’isolant, pourra être fermé plus tard. «On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve: votre âme sœur ou la revente de la maison, par exemple», philosophe Mario, qui a depuis rencontré Inge.

Un élément en polyester jaune curry unifie l’aménagement de la salle de bains en formant un meuble à part entière.
Un élément en polyester jaune curry unifie l’aménagement de la salle de bains en formant un meuble à part entière. © Mr. Frank

Visuellement, la spacieuse salle de bains est coupée en deux, la partie comportant la douche et la baignoire étant formée d’une cellule en polyester, à l’instar de celles que l’on trouve encore dans les hôtels F1 au bord de l’autoroute. Ce matériau est plus populaire que jamais dans les rénovations. Il est abordable et rend tout imperméable. «Souvent, une salle de bains est une collection d’appareils sanitaires coûteux répartis dans une seule pièce, observent Dries et Marteen. C’est tellement plus simple et vous n’avez pas besoin de meubles de salle de bains coûteux par la suite. En plus, cela apporte une note colorée.» Mario a certes mis un peu de temps aussi à accepter le jaune curry mais se félicite aujourd’hui que le tandem l’ait «poussé à se jeter à l’eau». Et d’avouer que finalement ce plongeon dans l’inconnu fut plutôt agréable.

En bref

Studio Vens Vanbelle Les architectes Dries Vens (1981) et Maarten Vanbelle (1978) dirigent ensemble l’Atelier Vens Vanbelle à Gand depuis 2006. Ils sont connus pour leur architecture narrative et audacieuse.

Divers projets ont été récompensés par des prix d’architecture et des publications, notamment dans The Guardian. vensvanbelle.be

Partner Content