Son rêve de jeunesse

Ado, Mathilde Lacombe ne rêvait que d'une chose : devenir rédactrice en chef du magazine Elle. Un objectif qui la motive à avancer, lorsqu'elle entreprend des études littéraires, puis un master en communication. Enchaînant les stages, elle finit par entrer dans la rédaction de l'hebdomadaire avant d'y devenir pigiste, comme journaliste beauté. " Je suis une fervente partisane de la pensée positive ; on attire ce à quoi l'on pense ", confie la Française, qui applique le principe de visualisation créative à chaque étape de sa vie : s'imaginer là où elle aimerait être, même si elle n'y a jamais mis les pieds. " Cela m'aide à passer à l'action, à poser des actes en fonction de ce but à atteindre. " Un concept qu'elle continue d'ailleurs à pratiquer au quotidien.
...

Ado, Mathilde Lacombe ne rêvait que d'une chose : devenir rédactrice en chef du magazine Elle. Un objectif qui la motive à avancer, lorsqu'elle entreprend des études littéraires, puis un master en communication. Enchaînant les stages, elle finit par entrer dans la rédaction de l'hebdomadaire avant d'y devenir pigiste, comme journaliste beauté. " Je suis une fervente partisane de la pensée positive ; on attire ce à quoi l'on pense ", confie la Française, qui applique le principe de visualisation créative à chaque étape de sa vie : s'imaginer là où elle aimerait être, même si elle n'y a jamais mis les pieds. " Cela m'aide à passer à l'action, à poser des actes en fonction de ce but à atteindre. " Un concept qu'elle continue d'ailleurs à pratiquer au quotidien. A l'arrivée de son troisième enfant, la jeune femme remarque que la question de l'harmonie entre activité pro et vie perso se fait de plus en plus prégnante, que ce soit dans son entourage ou dans sa communauté de 60 000 followers sur Instagram. " Je n'ai pas de super pouvoirs ni de recette magique, mais quelques astuces et habitudes qui m'ont aidée à trouver mon équilibre ", confie l'auteure de ce guide, à la mise en page épurée et graphique, qui compile conseils à picorer, portraits de femmes qui l'ont influencée... Ça parle organisation, mode, beauté et forme. " Le but n'est pas de m'ériger en modèle à suivre. Mais si mon expérience peut motiver et donner des idées à autrui, c'est super, se réjouit celle qui lit régulièrement des autobiographies d'entrepreneurs inspirants. Plus les femmes prendront la parole pour dire que ce n'est pas parce qu'on a des enfants qu'on est obligée de mettre sa carrière entre parenthèses, ou l'inverse, plus ces situations seront considérées comme normales par la jeune génération. " C'est en 2010 que la créatrice du blog La Vie en Blonde a l'idée de lancer joliebox, un concept qui livre chaque mois une sélection de produits de beauté à ses abonnés. Son rêve de devenir rédactrice en chef tombe aux oubliettes, pour mener à bien ce nouveau défi, avec l'aide de quatre associés. Sept ans plus tard, la société, devenue entre-temps Birchbox, compte 200 000 inscrits, avec 2,2 millions de colis envoyés en 2016, qu'il s'agisse de la fameuse boîte ou de cosmétiques vendus via l'e-shop. " La beauté n'a rien de futile, considère la jolie blonde. Régulièrement, je reçois des messages personnels de femmes pour qui un fond de teint ou une crème a résolu un problème de peau, leur permettant de se sentir mieux. Ce sont des petits plus qui peuvent booster la confiance en soi. Ce n'est pas insignifiant, c'est beaucoup plus profond que cela pourrait laisser paraître. "