C'est une nouvelle qui pourrait inquiéter les personnes ayant subi des opérations de chirurgie esthétique au botox. Des scientifiques de l'université du Queensland en Australie auraient découvert des molécules de la toxine botulique en circulation dans les nerfs. Au départ injecté dans le visage, elle pourrait au final arriver dans le système nerveux central et présenter un danger pour le patient. Mais ces chercheurs n'en sont encore pas arrivés à cette conclusion dans leur étude publiée dans le Journal of Neuroscience. L'heure est surtout aux premières interrogations pour percevoir les éventuels effets cachés de ce produit sur le reste du corps humain.

"Certaines molécules parviennent à intoxiquer des cellules du système nerveux central avant d'atteindre une "décharge cellulaire" dans laquelle elles sont dégradées. Nous avons besoin de définir avec précision la manière dont ces molécules procèdent, d'autant qu'elles semblent agir comme d'autres agents pathogènes tels que le virus du Nil occidental ou de la rage", explique le Dr Tong Wang, co-auteur de l'étude, dans les colonnes de Sciences et Avenir.

Une toxine très utilisée en milieu médical

En dehors du simple motif esthétique, le botox reste très utilisé comme traitement. Dans les cas où la personne est victime de tremblements et ne peut plus contrôler ses mouvements, le botox sert à contrôler le muscle. La toxine, injectée en très petite quantité, a le pouvoir d'accélérer la paralysie du muscle en question et donc de faire cesser les tremblements à moyen ou long terme. Cette toxine est si puissante qu'en grosse quantité, elle pourrait déclencher un empoisonnement alimentaire.

Frédéric Meunier a appelé à rester très prudent au sujet du sens à donner à ces résultats. Il faudra encore plusieurs recherches avant de pouvoir définitivement déclarer que le botox représente un danger pour l'homme et son système neuronal et cérébral. "Cette découverte est inquiétante, compte tenu de l'extrême puissance de cette neurotoxine. Cependant, à ce jour, aucun effet indésirable du Botox sur le système nerveux central n'a été rapporté, ce qui suggère que ce produit est sûr".

Par Camille Ledun