A de rares exceptions près, les sempiternelles salades de thon, crabe et autre poulet - qui portent bizarrement ce nom, puisque aucun légume ne les compose - font frémir les amateurs de sandwichs sains... Ces gastronomes du lunch sur le pouce revendiquent des garnitures faites maison ou triées sur le volet. Et surtout un pain digne de ce nom - au ban la baguette dégelée, fade et ramollie. Heureusement pour nos papilles, la coutume hexagonale de la "baguette tradition" a voyagé jusque dans notre pays et la mode du levain apporte également son lot de réussites en boulangerie.
...

A de rares exceptions près, les sempiternelles salades de thon, crabe et autre poulet - qui portent bizarrement ce nom, puisque aucun légume ne les compose - font frémir les amateurs de sandwichs sains... Ces gastronomes du lunch sur le pouce revendiquent des garnitures faites maison ou triées sur le volet. Et surtout un pain digne de ce nom - au ban la baguette dégelée, fade et ramollie. Heureusement pour nos papilles, la coutume hexagonale de la "baguette tradition" a voyagé jusque dans notre pays et la mode du levain apporte également son lot de réussites en boulangerie. Toutefois, le "pain français", comme on dit ici, n'a pas le monopole. On peut par exemple également utiliser le piccolo - "petit" en italien -, modèle réduit de la baguette, un poil plus sucré, à la texture douce et lui aussi de qualité variable. Typiquement belge, le pistolet, lui, est un petit pain rond, fendu en son centre, qui doit être bien croustillant à l'extérieur avec une mie légère et quelque peu humide. Sans oublier les nouveautés qui ont fait leur apparition ces dernières années, telles que le bagel judéo-américain... Avec la diversification de la culture du pain, un éventail de savoureuses possibilités s'offre au gourmet. Un pain de bonne qualité mérite une garniture à la hauteur: du fromage au lait cru ou de la charcuterie d'origine fiable, accompagnés de feuilles de salade bien fraîches, d'une tranche de tomate ou d'autres crudités, éventuellement d'un peu de beurre ou d'huile d'olive, toujours sans excès afin de respecter l'ingrédient principal. Qui plus est, les garnitures végétariennes et végétaliennes sont devenues un must. Mais alors, adieu le crabe, le thon, les crevettes, le poulet et les autres salades? Pas du tout, à condition que la mayonnaise - ou une autre émulsion- soit de bonne facture et ne domine pas le mélange. Elle doit dès lors être présente en quantité modérée, juste assez pour lier les ingrédients entre eux. Pour un sandwich préparé dans les règles de l'art, cap sur ces 10 adresses dédiées, à Bruxelles et en Wallonie. Bien cachée dans le village d'Assesse, cette enseigne ouverte depuis le début de l'année ne paie pas de mine: une simple épicerie tenue par un jeune couple d'origine sicilienne. La surprise vient de la longue liste de généreux sandwichs. Le petit plus? Le pain fait sur place à base d'huile d'olive, quelque part entre la baguette et la ciabatta. Soit un délice, parfois arrosé de graines de sésame, qui chante l'Italie, de la roquette à la saucisse nduja, en passant par le balsamique. Le pitch de cet endroit à la situation improbable - le complexe du Bultia - est de stricte obédience: dix couverts et pas un de plus. A cela s'ajoute un comptoir où l'on peut venir chercher des sandwichs très démocratiques en termes de prix. Ceux-ci font place à la créativité du chef, Stefan Marson, un passionné de nourriture qui n'a pas son pareil pour sourcer des produits épatants. Mention pour les suggestions en phase avec la saison, comme cet "Oeuf parfait" panachant mayonnaise maison, asperges blanches, spalla cotta (épaule cuite) et persil plat. Pain de chez Louise à Marcinelle. Adresse imparable, Ursule & Pétula confirme qu'il n'existe pas de sous-genre gastronomique. Pour preuve, ce comptoir-traiteur livre d'excellentes créations pour le déjeuner déclinées en sandwichs ou en salades. On applaudit des deux mains la démarche sans concessions à base de produits de saison (pas de tomate en hiver), d'accompagnements faits maison, de produits glanés en circuits courts et de viandes cuites à basse température. Sans oublier la mémorable baguette bien croquante en provenance de chez Delhaye à Marche-en-Famenne. Originaire de Deinze, Marie-José De Sloovere a fondé cette petite fromagerie en 1951. Même si sa fille, Catherine, était prédestinée à reprendre l'enseigne, la fondatrice est encore souvent dans la boutique qui n'a presque pas changé depuis son ouverture. Au menu: une incroyable sélection de fromages et charcuteries de Belgique, France, Italie, Espagne et Royaume-Uni pour garnir un pain d'une qualité exemplaire. Valérie Lepla, propriétaire d'une agence de relations publiques pour la culture et la gastronomie, a développé ce concept de sandwicherie nostalgique basée sur le pistolet authentique. Chaque jour, ce dernier est livré frais, puis garni de spécialités culinaires belges: viande hachée avec cornichons, tête pressée à la moutarde de Gand, boudin de Bruxelles aux pommes, rosbif au céleri-rave, salade de crabe de la mer du Nord... La nouveauté depuis ce printemps: une gamme de pistolets bio disponible chez Färm. Au coeur de la boutique JeanBon, un immense comptoir de charcuteries et fromages de haute qualité, mêlant spécialités belges et étrangères. Jean Vandemoortele utilise des baguettes à l'ancienne, parfaitement croustillantes à l'extérieur et encore légèrement humides à l'intérieur. On y déguste autant un classique jambon-fromage qu'un sandwich garni de comté ou de Serrano affiné 12 mois, ou encore un duo franco-italien ravageur: le camembert-bresaola. Située en plein centre, cette boutique bruxelloise authentique existe depuis 1902, et l'ambiance vintage y est toujours bien présente. Le nom fait référence au premier propriétaire qui possédait une ferme à Linkebeek et vendait ses produits laitiers à ce comptoir. On y glane d'excellents fromages et charcuteries, qui peuvent servir à la création de délicieux sandwichs. La Maison André fait partie du patrimoine gourmand liégeois. Dans un esprit "street food", cette boucherie répond aux faims nomades avec toute la pertinence des produits du terroir. Dépassé? Aucunement: le décor de bois et de vieux carrelages continue de faire mouche. Sans parler du classique des classiques à ne pas rater ici: le jambon à l'os de première qualité suspendu derrière le comptoir. Un délice qui se marie parfaitement avec la mie blanche et franche des pistolets maison. Claire Fontaine est âgée de 61 ans mais possède l'énergie et la joie de vivre d'une adolescente. Avec une maman belge et un papa français, sans oublier un grand-père chocolatier, Claire a développé une passion pour la bonne chère dès son plus jeune âge. En 1986, elle a lancé son épicerie fine à deux pas du Sablon. On peut y déguster tous les succulents produits qu'elle vend dans un morceau de "baguette tradition". Esprit de néo-cantine classieuse pour ce restaurant transformé en comptoir dont on retient la déco fraîche et vitaminée. La carte des sandwichs est étendue qui propose également wraps et bagels. On aime l'offre diversifiée n'hésitant pas à se promener à travers les méridiens, à l'instar du très amusant bagel "moumouss", création végé associant houmous, falafels, coriandre et sauce au yaourt et herbes. A noter: la provenance de la baguette croquante, disponible en version blanche ou multicéréales, est ici classée "secret défense".