Une brasserie? "C'est avant tout un restaurant qui se déguste avec... les oreilles, explique Cédric, non sans s'amuser du paradoxe. La bande-son de ce genre d'adresse est caractéristique. Ce que l'on entend, c'est le bruit des couverts rythmant le brouhaha des conversations qui s'entremêlent. A intervalles réguliers, il faut imaginer la voix grave d'un serveur qui annonce la couleur: "deux tatins pour la douze", "un tartare pour la deux" ou "une composée pour la trente-six". Ne cherchez pas de musique d'ambiance, de sonate "feutrée", il n'y en a pas. Ici, le silence ne fait peur à personne car il n'existe pas." Foodie travaillant sur un projet de podcast restituant l'univers acoustique des lieux de bouche, Cédric avoue avoir un penchant tout particulier pour ce type d'établissement. Il précise: "J'ai été marqué par les films de Claude Sautet qui n'ont pas leur pareil pour convoquer la magie de ces concentrés de vie. J'aime cette idée que la nourriture n'y sert pas à gonfler l'ego d'un chef mais bien à renforcer les liens entre les personnes."
...