La filiale belge du premier groupe brassicole mondial inscrit ainsi une troisième bière phare dans le sans alcool. Hoegaarden avait ouvert la voie en 2011 avant Jupiler en 2016.

© Belga

D'autres brasseurs ont également développé des versions 0,0% vol. alc. de leurs bières, mais il s'agit bien souvent de breuvages dont le modèle original ne dépasse pas les 5% d'alcool. Le brasseur brabançon Palm a même développé une version 0,0% de sa célèbre ambrée.

Peu de brasseurs ont jusqu'à présent touché aux bières spéciales. De Halve Maan à Bruges a tout de même lancé il y a quelques mois une SportZot à 0,4%, soit une version allégée de sa marque phare la Brugse Zot (6% vol. alc.). Les bières de moins de 0,5% entrent dans la catégorie sans alcool en Belgique. Ce segment représente désormais 3,1% de part de marché, selon AB InBev, alors qu'il était proche de zéro il y a quelques années à peine.

Le géant brassicole souhaite que, d'ici fin 2025, 20% de son volume de production de bière à l'échelle mondiale soient constitués de bières non alcoolisées ou faiblement alcoolisés (3,5% vol. alc. maximum).

Aujourd'hui, AB InBev tente le pari avec une bière d'abbaye, une catégorie dans laquelle les produits ont toujours été présentés comme des bières de dégustation. Au consommateur de déterminer si l'expérience gustative peut se passer de la chaleur de l'alcool. Les aficionados n'ont en tout cas pas boudé la Leffe lorsque le groupe a lancé diverses initiatives contribuant à désacraliser le produit, comme le conditionnement en cannette ou le lancement de versions aromatisées (fruits rouges et miel).

La dernière-née sera présentée aux professionnels lundi au salon Horeca à Gand alors que le grand public pourra la découvrir début 2019.